Théorie du déséquilibre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La théorie du déséquilibre est une théorie économique qui vise à rapprocher certaines des analyses keynésiennes et néoclassiques. Elle a été élaborée dans les années 1970, notamment par Edmond Malinvaud ou Jean-Pascal Benassy.

Cette théorie admet notamment la possibilité qu'un chômage keynésien puisse exister, en sus du chômage classique, donc qu'il puisse y avoir un chômage involontaire prolongé. En effet les prix à court terme sont rigides ce qui peut provoquer des déséquilibres dont le chômage, qui apparaît comme un déséquilibre entre l'offre et la demande sur le marché de l'emploi. Cette théorie des déséquilibres fait donc partie de l'ensemble des théories de la croissance endogène: c'est un facteur interne à l'économie qui suscite une crise plus ou moins durable; ici la rigidité des prix.

Cette étude est macro-économique : ses auteurs travaillent sur l'équilibre général de Walras et plus précisément le rationnement surproduction / pénurie, mais ils sont amenés à effectuer une application micro-économique. En effet les entreprises et les individus doivent prendre en compte les rationnement des marchés. La Théorie du job search constitue une application particulière de la théorie du déséquilibre sur le marché du travail.

Exemples[modifier | modifier le code]

Deux marchés : - Le marché des biens et services - Le marché du travail

Situation N°1: Une Offre de travail inférieure à une Demande travail et une Offre de biens et services supérieure à une demande de biens et services.

Situation N°2: Une Offre de travail supérieure à une Demande travail et une Offre de biens et services supérieure à une demande de biens et services.

Situation N°3: Une Offre de travail inférieure à une Demande travail et une Offre de biens et services inférieure à une demande de biens et services.

Situation N°4: Une Offre de travail supérieure à une Demande travail et une Offre de biens et services inférieure à une demande de biens et services. Les entreprises pourraient produire plus mais n'embauchent pas. Impossibilité de produire dans de bonnes conditions de rentabilité car: - Investissement antérieur faible - Taux d'intérêts élevés La politique à appliquer c'est la relance keynésienne. C'est-à-dire aider les entreprises de façon à restaurer leurs marges. Privilégier l'orientation de la Valeur Ajoutée (VA) à l'avantage des salariés pour qu'ils consomment et à l'avantage des entreprises pour qu'elles puissent investir.

Après les années 1980, les économies occidentales ont connu le chômage keynésien et le chômage classique.