Théorie de la répartition des sexes de Trivers et Willard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En biologie évolutive, la théorie de la répartition des sexes de Trivers et Willard propose que les parents doivent investir plus dans le sexe qui leur permettra d'obtenir un maximum de descendants à la deuxième génération.

Cette théorie a été utilisée chez le cerf élaphe pour expliquer pourquoi les femelles en bonne condition physique produisent plus de mâles, et les femelles en mauvaise condition produisent plus de femelles.

En effet, chez cette espèce :

  • l'accès à la reproduction est dépendant de la condition physique du mâle, mais pas de celle de la femelle ;
  • la condition physique d'une femelle détermine la condition physique de ses enfants lors de leur première reproduction.

Donc, les femelles en bonne condition physique ont intérêt à produire une plus grande proportion de mâles (qui auront un succès reproducteur élevé et produiront un grand nombre de descendants). Les femelles en mauvaise condition physique ont en revanche intérêt à favoriser la production de femelles.

Références[modifier | modifier le code]

  • Trivers, R.L., & Willard, D.E. (1973). Natural selection of parental ability to vary the sex ratio of offspring. Science, 179, 90-92.