Théorie de la dégénérescence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La théorie de la dégénérescence est une théorie née au XIXe siècle sous les influences de Magnus Huss à propos de l'alcoolisme, de Vandeven de Louvain[1], de Jacques-Joseph Moreau de Tours[2], de Prosper Lucas et de Bénédict Augustin Morel. C'est ce dernier qui en arrive à prétendre que l'origine des maladies mentales est héréditaire, traduisant la transmission d'un terrain « taré » d'une génération à l'autre, avec une aggravation de génération en génération. Cette théorie fut aussi très présente dans les œuvres du criminologiste Cesare Lombroso, qui voyait dans la criminalité un atavisme héréditaire.

Cette théorie va imprégner durablement les conceptions scientifiques, mais aussi la vie intellectuelle. La saga Les Rougon-Macquart d'Émile Zola par exemple, s'en inspire directement, et ces thèses sont particulièrement développées dans le dernier roman de la saga : Le Docteur Pascal, 20e et dernier volume des Rougon-Macquart, paru en 1893.

C'est le psychiatre français Henri Genil-Perrin qui est considéré comme le « fossoyeur » de la théorie de la dégénérescence. Il critique le mot qu'il voit comme « épithète à tout faire » et ce qu'il est censé expliquer comme « une usurpation des droits de la clinique au nom d'une idée préconçue » (cit. de B. Ball)[3].

Dans l'antiquité romaine, le verbe degenerare, emprunté au domaine de l'agriculture, est fréquemment utilisé dans le champ de la morale et de la filiation. Il n'est alors jamais utilisé pour décrire une difformité physique, mais signale exclusivement un écart de caractère ou de conduite[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Prosper Lucas: Traité philosophique et physiologique de l'hérédité naturelle dans les états de santé et de maladie du système nerveux, 1847( T.I) - 1850 [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vandeven de Louvain: Considérations sur les causes de la dégénérescence de l'espèce humaine, 1850
  2. Jacques-Joseph Moreau: Prédisposition héréditaire
  3. Henri Wallon à propos de l'ouvrage du Dr Genil-Perrin : Histoire de l'origine et de l'évolution de l'idée de dégénérescence en médecine mentale, Paris Alfred Leclerc, 1913
  4. Marine Bretin-Chabrol, L'arbre et la lignée - Métaphores végétales de la filiation et de l'alliance en latin classique, Jerôme Millon, octobre 2012