Théorie de l'activité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Issue des travaux des théoriciens et psychologues soviétiques (Leontiev, Vygotski, etc.), la théorie de l'activité postule que la conscience n'est pas un ensemble discret d'actes cognitifs désincarnés (de l'anglais desembodied) telles que la prise de décision ou la classification. Elle serait aussi distincte de l'activité cérébrale.

La théorie de l'activité situe la conscience dans la pratique quotidienne et affirme que les actions sont toujours insérées dans une matrice sociale composée d'individus et d'artefacts. Ainsi, comme l'esprit fonctionne à travers des artefacts, son travail ne peut être lié inconditionnellement et exclusivement au cerveau ni à l'individu ; il devrait être perçu comme distribué dans les artefacts liés. Lesdits artefacts lient les individus et les actions d'une manière perméable, changeante et évènementielle.

Ainsi, la prise en compte du contexte et de l'artefact pour la compréhension de l'activité et de l'interaction collective est le caractère fondamental de la théorie de l'activité. L'objet de cette théorie est plutôt les systèmes complexes de la coopération -- du moins de l'interaction -- plus que les individus. Alors que certaines approches privilégient la représentation externe, la théorie de l'activité accorde une importance majeure à l'internalisation des artefacts (e.g. le médium informatique dans le cadre du travail coopératif assisté par ordinateur [cf. Engestrom], la main pour un enfant qui apprend à compter sur les doigts, etc.) et aux processus de médiation.

Hiérarchisation et typologie des activités[modifier | modifier le code]

Les trois niveaux de la théorie de l'activité : - Les activités sont en relation étroite avec un but conscient, une motivation et peuvent donner lieu à une multiplicité d'actions. - Les actions s'effectuent par des opérations qui sont des procédures compilées. Une action peut servir plusieurs activités. - Les actions et opérations sont dans une relation dynamique qui permet à une action de devenir une opération.

La caractéristique « objective » de la réalité[modifier | modifier le code]

Internalisation / Externalisation[modifier | modifier le code]

ici se situe l'internalisation du monde entier entre les mains d'un gourou asiatique

Le médium[modifier | modifier le code]

Développement dynamique des activités[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]