Théorème de l'enfant gâté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le théorème de l'enfant gâté a été développé par l'économiste américain Gary Becker en 1974. Ce dernier suggère que le comportement de membres d'une même famille, même s'ils sont à la base égoïstes, deviendra altruiste avec le bon mélange d'incitatifs financiers.

Becker pose la situation suivante : un parent riche et altruiste propose des dons en argent à ses enfants, dans le seul but d'augmenter la somme de leur bien-être. Supposons deux enfants. L'un des enfants est égoïste et gâté (d'où le nom « rotten kid », ou « enfant pourri »), qui prend plaisir à causer du tort à l'autre. Selon le théorème de Becker, la perspective de recevoir un don monétaire incite l'enfant égoïste à ne pas causer de tort à l'autre enfant, car le montant du don du parent à chacun de ses enfants dépend du bien être de celui-ci. Si l'égoïste diminue le bien-être de son/sa frère/sœur, le parent altruiste sera tenté de le/la compenser en augmentant son transfert dans sa direction, diminuant d'autant le transfert en direction de l'enfant égoïste. Conclusion : l'enfant égoïste a intérêt à agir comme s'il était altruiste. Ainsi, sans même poser de règles claires et explicites, le parent aux intentions altruistes réussit à faire changer le comportement de l'enfant gâté en conditionnant son bien-être sur le bien-être de l'autre enfant.

Le théorème suggère aux parents d'attendre que leurs enfants soient adultes avant de proposer de tels dons, ou de les consigner par testament.

Sources[modifier | modifier le code]


Référence[modifier | modifier le code]

  • Becker, Gary (1974) : A Theory of Social Interactions, Journal of Political Economy, 82, 1063-1093.