Théorème de Coase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Théorème de Coase est un théorème économique, énoncé dans un premier temps par George Stigler (1966) en référence à l'économiste anglais Ronald Coase pour son article « The Problem of Social Cost» (1960). Ronald Coase réfute puis accepte finalement la paternité de ce théorème qu'il est possible de résumer sous la forme suivante : si les coûts de transaction sont nuls et si les droits de propriété sont bien définis, il résultera une allocation efficace.

Concept de coût de transaction[modifier | modifier le code]

Le concept de coût de transaction occupe une place majeure aujourd'hui en économie, notamment en économie de l'entreprise (théorie des coûts de transaction). Mais il provient initialement de l'économie publique et des travaux de Ronald Coase. On peut le définir de manière générique comme l'ensemble des coûts engendrés par la coordination entre les agents. Il peut s'agir par exemple des coûts liés à l'incertitude qui requiert que l'agent s'informe avant de réaliser une transaction économique. Il peut s'agir également des coûts liés à la négociation et à la rédaction d'un contrat. Il peut enfin s'agir des effets externes (les externalités) engendrés par une transaction économique. Il s'agit des effets (positifs ou négatifs) produits par l'activité d'un agent économique sur celle d'autres agents économiques sans qu'il y ait transaction entre les parties. Un exemple typique de ce dernier cas est celui de la pollution : la pollution dégagée par une entreprise entraîne un coût pour d'autres agents économiques qui doivent remédier aux effets négatifs de la pollution (voir à ce propos l'économie de l'environnement)

Signification et implications du théorème de Coase[modifier | modifier le code]

Le point de départ de Coase est celui de l'équilibre général : dans un monde (fictif) où il n'existerait pas de coûts de transaction, alors le marché déboucherait sur un équilibre pareto-optimal. De ce fait, l'intervention de l'État en matière économique et juridique ne se justifierait pas.

Cependant, étant donné que dans le monde réel il existe des coûts de transaction, les processus de marché purs ne peuvent pas être pareto efficient. Dans ce cas, l'intervention étatique peut se justifier par la théorie économique, mais seulement à deux conditions :

  1. il faut d'une part que les coûts de transaction engendrés par la réglementation soient eux-mêmes inférieurs aux coûts de transaction engendrés par les autres solutions n'impliquant pas l'intervention de l'État ;
  2. il faut d'autre part que l'action produise des bénéfices supérieurs à ces coûts de transaction, sans quoi l'intervention de l'État engendrerait une perte nette.

La transaction qui peut se définir comme « le transfert de droits (de propriété, de décision, de bénéfice) entre des entités technologiquement séparables » est considérée comme une unité fondamentale pour la nouvelle économie institutionnelle.

Usages au sein des sciences économiques[modifier | modifier le code]

Le théorème de Coase fait partie aujourd'hui des concepts principaux de la science économique. Il a marqué la naissance, en économie publique, du courant de l'économie néo-institutionnelle et, de manière plus générale, a donné naissance, via le concept de coût de transaction, à la nouvelle économie institutionnelle (Williamson, North etc.). Sa principale implication est d'indiquer que, dans le contexte de la théorie économique, même en cas de défaillance du marché (externalité, bien collectif, monopole naturel) l'intervention de l'État ne doit pas forcément être automatique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]