Théophile Conrad Pfeffel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pfeffel.

Théophile Conrad Pfeffel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait (1841)

Naissance 28 juin 1736
Colmar, Alsace, France
Décès 1er mai 1809 (à 73 ans)
Nationalité France Française
Profession

Théophile Conrad[1] Pfeffel est un auteur alsacien né le 28 juin 1736 et mort le 1er mai 1809 à Colmar. C'est un auteur de la période des Lumières allemandes, aussi appelée l'Aufklärung.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean Conrad Pfeffel, il était le frère cadet du jurisconsulte et diplomate Christian-Frédéric Pfeffel.

Il perdit la vue à l'âge de 22 ans.

Il fonde l'Académie militaire de Colmar en 1773. Il s'agit en fait d'un lieu ne s'adressant qu'à des enfants protestants, nobles le plus souvent, et qui leur permettait de se destiner à une carrière militaire. Il en dira : « Notre établissement n'est pas une école d'élite pour des soldats ou des commerçants, mais une pépinière pour tous ceux qui veulent émerger du vulgaire. » L'école a accueilli 288 élèves en vingt ans [2].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Biographie eines Pudels und andere Satiren. Langewiesche-Brandt, Ebenhausen 1987, (ISBN 3-7846-0134-0)
  • Politische Fabeln in Erzählungen und Versen. Greno-Verlag, Nördlingen 1987, (ISBN 3-89190-837-7)

Postérité[modifier | modifier le code]

Jean-Jacques Karpff, un autre Colmarien, réalisa son portrait.

Le sculpteur alsacien André Friederich offrit à la ville de Colmar une statue de Pfeffel qui fut inaugurée sur la place des Unterlinden en 1859.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ou Gottlieb Konrad dans les sources germaniques
  2. Gabriel / Christophe BRAEUNER / HAMM, Colmar : un itinéraire à travers l'histoire, Guide découverte,‎ 2003, 128 p. (ISBN 2-913302-56-5 (édité erroné)), p. 82 (notice BnF no FRBNF39023528h)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Amélie-Lina Beck-Bernard, Théophile-Conrad Pfeffel, de Colmar, souvenirs biographiques recueillis par son arrière-petite-fille, Mme Lina Beck-Bernard, Delafontaine et Rouge, Lausanne, 1866, (57 p.)
  • Gabriel Braeuner, Pfeffel l'Européen. Esprit français et culture allemande en Alsace au XVIIIe siècle, Nuée Bleue, Strasbourg 1994, (ISBN 2-7165-0321-4)
  • Gabriel Braeuner, Épître à Pfeffel - À propos, de son 'Épître à la postérité' rédigée durant l'été 1800, avec une préface de Bernard Vogler. Colmar (Éditeur Jérôme Do Bentzinger) 2010, (ISBN 978-2-84960-193-8)
  • Gabriel Braeuner et Jean-Marie Gall, « Théophile Conrad Pfeffel », Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 29, p. 2984
  • Gonthier-Louis Fink, « Pfeffel et la Révolution française », in Recherches germaniques, 17, 1987, p. 121-153A
  • Jean-Marie Gall, Le théâtre populaire alsacien au XIXe siècle, Istra, Strasbourg, 1973, 208 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Étienne Martin (commissaire d'exposition), Théophile Conrad Pfeffel : européen avant la lettre, Musée Unterlinden, avec la collab. de la Badische Landesbibliothek de Karlsruhe et de la Bibliothèque Municipale de Colmar, 1987, 263 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :