Théophane de Byzance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Théophane de Byzance est un historien de langue grecque de la fin du VIe siècle. Il était l'auteur d'une Histoire en dix livres couvrant les règnes des empereurs Justin II (565-578) et Tibère Constantin (578-582). Cet ouvrage est perdu, mais fait l'objet du codex 64 de la Bibliothèque de Photius. Ce dernier signale qu'en introduction, Théophane mentionnait un autre livre qu'il avait consacré au règne de Justinien, mais qui, apparemment, était déjà perdu au IXe siècle. Le résumé donné dans le codex 64 contient deux éléments importants : d'une part l'histoire de l'introduction de l'élevage du ver à soie à Byzance, sous le règne de Justinien, par un Perse qui avait visité la Chine et en avait fait sortir des œufs cachés dans une canne creuse ; d'autre part l'une des premières mentions historiques de Turcs (Tourkoi), installés à l'est du Don, et qui envoyèrent une ambassade à Justin II au début de son règne[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit ici de la confédération des Köktürks ou « Turcs bleus », formée dans les années 550 entre la mer Noire et la Chine, et qui introduisit l'ethnonyme « Turc ». L'ambassade est envoyée en 566 ou 567 par le khan Istämi (mort en 576), qui régnait sur la partie occidentale de l'ensemble. Les Köktürks, ayant pris le contrôle de la route de la soie, furent surpris de constater que les Byzantins s'étaient emparés du secret de fabrication de l'étoffe.

Article connexe[modifier | modifier le code]