Théodore Ier Ange Doukas Comnène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Théodore Ier.
Théodore Ier Ange Doukas Comnène
Despote d'Épire / usurpateur byzantin
Image illustrative de l'article Théodore Ier Ange Doukas Comnène
Théodore Ier béni par Démétrios de Thessalonique
Règne
1215 - 1230
~15 ans
Période Doukas
Précédé par Michel Ier Doukas
Suivi de Michel II Doukas
Biographie
Naissance v. 1180/1185
Décès v. 1252 (~70 ans)
Père Jean Ange Comnène
Mère Zoé Doukaina

Théodore Ier Ange Doukas Comnène, également connu sous le nom abrégé de Théodore Ange, fut despote d'Épire de 1215 à 1230, empereur byzantin proclamé de Thessalonique de 1224 à 1230.

Sa date de naissance est inconnue et sa mort est approximativement située après 1252. Il est le demi-frère du fondateur du despotat, Michel Ier Ange, fils de Jean Ange Comnène, lui-même petit-fils de l'empereur byzantin Alexis Ier Comnène.

Premières années de règne[modifier | modifier le code]

Le premier fait marquant du règne de Théodore Ange est la capture de l'empereur latin Pierre de Courtenay en 1217.

Fin 1224, Théodore Ange profite de l'absence de Démétrios de Montferrat, roi latin de Thessalonique, pour occuper son royaume. Son territoire s'étend alors sur l'Épire, la Thessalie et une grande partie de la Macédoine.

En 1225, il enlève aux Vénitiens Corfou et Durazzo (actuelle Durrës), aux Latins Xantheia et Didymotique, et aux Byzantins de Nicée la ville d'Andrinople, à peine prise à l'Empire latin de Constantinople. Pour la prise d'Andrinople, Théodore Ange se rapproche de Jean III Doukas Vatatzès et recherche l'alliance du tsar valaque de Bulgarie, Ioan Asan II.

En 1228, Théodore Ange devient le rival de l'empereur de Nicée en se faisant couronner à Thessalonique par l'archevêque d'Ochrida[1].

Défaite de Clocotniţa et dernières années de règne[modifier | modifier le code]

L'Empire latin, le despotat d'Épire et l'Empire de Nicée en 1230.

Le 9 mars 1230, Théodore Ange subit une écrasante défaite contre le royaume bulgare à Clocotniţa en Thrace (région)(en bulgare : Клокотница = Klokotnitsa : le mot signifie « bouillonnante » en bulgare. Théodore Ange est fait prisonnier par le tsar Ioan Asan II qui lui fait crever les yeux. Ses possessions restantes sont divisées entre son neveu Michel II Doukas qui devient despote d'Épire, et ses frères Manuel (Thessalonique) et Constantin (Acarnanie).

Théodore Ange est libéré en 1238 et devient le beau-père d'Ioan Asan II, qui épouse sa fille Irène en secondes noces. Il évince alors du trône de Thessalonique son frère Manuel, qui avait régné de 1230 à 1238. Il le remplace par son fils aîné Jean III Doukas Comnène qui règne de 1238 à 1244.

Théodore Ange s'installe ensuite à Nicée où l'empereur Jean III Doukas Vatatzès le fait intervenir auprès de son fils pour qu'il renonce à son titre impérial et se contente de celui de despote (1242).

De retour à Thessalonique, Théodore Ange assume le gouvernement au nom de ses fils Jean et Démétrios jusqu'à la prise de la ville par Jean III Doukas Vatatzès en 1244.

En décembre 1246, Théodore Ange se retire alors à Vodhena.

En 1252, il incite son neveu, le despote d'Épire Michel II, à attaquer Jean III Doukas Vatatzès. Mais l'offensive échoue à la bataille de Pélagonia et Jean III se fait livrer Théodore Ange, qui meurt en prison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Donald M. Nicol, Les Derniers Siècles de Byzance 1261-1453, Talladier 20028, p. 40