Théobald d'Arles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Théobald d'Arles ou Thibaud d'Arles (850/860 - juin 887/895[1]), ou encore Thédobald, Théotbald ou Thibaut d'Arles, est le fils de Hucbert (vers 830 - Orbe 864[2]/866[3]) dit d'Arles, abbé de Saint-Maurice en Valais. Il appartient à la famille des Bosonides qui constitue la première maison de Bourgogne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un bosonide, cousin de Boson roi de Provence[modifier | modifier le code]

Théobald est déjà comte d'Arles en juillet 879[4] et se trouve parmi les Bourguignons de l'entourage de Boson, initialement duc, puis après le coup d'État du 15 octobre 879 roi de Provence[5] ; ce Boson est également son parent[6] et plus précisément son cousin germain[7].

Conflits contre les Carolingiens[modifier | modifier le code]

Après le coup d'État de Mantaille, le parti de Boson doit faire face à une coalition des Carolingiens.

Avec son allié et beau-frère[8] Hugues bâtard de Lothaire, dit Hugues le bâtard[9], Théobald est pourchassé par les troupes royalistes. Toutefois Hubert réussit à échapper aux troupes carolingiennes avant la bataille que livre seul Théobald[10]. Les Annales Vedastini évoquent ce choc entre les troupes de Théobald et celles conjointes d'une armée germanique et de Francie occidentale[10] ; il est dit qu'en 880 à la bataille contre Bosonem tyrannum (le tyran Boson)[11], Teutbaldum filium Hucberti (Théobald, fils de Hucbert) est gravement blessé par Heinricus, personnage que René Poupardin identifie à Henri d'Alémanie[8] ou au margrave Henri[12] et la Foundation for Medieval Genalogy (FMG) à Henri marquis de Neutrie[13], différentes dénominations du même personnage. Le bruit de sa mort se répand même[14]. Selon Jean-Pierre Poly qui apporte quelques précisions, cette bataille a lieu près d'Attigny dans les Ardennes[15], ce qui est également suggéré dans les Annales de Saint-Bertin[16]. Blessé, Théobald se réfugie probablement en Bourgogne[10] où on le trouve à la fin juin-début juillet 880[17].

En 883, il figure toujours parmi les comtes qui soutiennent la nouvelle rébellion de Hugues[18]. Mais après la défaite définitive de ce dernier en 885 et les actes de représailles contre ses partisans, Théobald s'enfuit probablement en Provence dans les états de son parent Boson[19].

Dernières années[modifier | modifier le code]

Sa présence est attestée dans cette région, après la mort de Boson[20], dans un plaid tenu dans une localité du nom de « Asine-villa », à l'époque où Charles le Gros a autorité en Provence. Cette charte est le dernier document que l'on possède de lui.

La date de sa mort est incertaine, soit juin 887, soit 895. Sa femme Berthe se remarie après 895 ou entre 890/898[21] avec Adalbert, marquis de Toscane. Quoi qu'il en soit, il meurt avant 898, date où sa veuve Berthe apparaît être déjà mariée à Aldabert[22].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Théobald épouse vers 879/880[23], Berthe, une fille illégitime de Lothaire avec qui il a les enfants :

 Hucbert (fils de Boson l'Ancien) (?-?), abbé de Saint-Maurice en Valais.  (cf. Bosonides)
 └─ép. X
   │
   └─Théobald d'Arles  (cf. Bosonides)
     └─ ép.Berthe (fille de Lothaire II) (?-†925).
        │ 
        ├─Hugues d'Arles (v.882-†947), comte d'Arles, roi d'Italie (924-945). (cf. Bosonides)
        ├─Boson d'Arles (885-†936) dit aussi Boson VI de Provence (cf. Bosonides) 
        ├─Teutberge d'Arles (v.880/890-†av. sept. 948)         │ 
        └─Fille X († ap.924)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Généalogie de Théobald d'Arles sur le site Medieval Lands
  2. Page 5 dans Mémoires de lʹAcadémie des sciences Impériales, des arts et belles-lettres de Dijon (1862)
  3. FMG ici :
    HUBERT (-killed in battle Orbe 866).
  4. Projects-MedLands-PROVENCE, article sur THEOTBALD ici
    "Richardi comitis, Teutbaldi comitis, Bernardi comitis" subscribed the charter dated 25 Jul 879 under which "Boso…et coniunx mea Hirmingardi proles imperiales" donated property "in pago Laticense…in villa Lantinus" to the abbey of Montiérende.
    En outre, la Fondation pour la généalogie médiévale (FMG) précise que Théobald est « Comte d'Arles » et ne lui donne que ce titre ; il est donc clair, pour la FMG, que la charte mentionnée qui lui attribue ce titre de « comte » évoque en réalité celui plus précis de « comte d'Arles ».
  5. Boson s'est fait proclamer roi de Provence à Mantaille le 15 octobre 879.
  6. Paul-Albert Février (sous la direction de) - La Provence des origines à l'an mil, page 486.
  7. Pierre Riché - Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe - Tableau généalogique XII, les Bosonides
  8. a et b René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - p.121
  9. À la mort de Lothaire, en 869, Hugues ne put hériter du royaume de son père en raison de sa bâtardise et l'Alsace, incluse dans la part de Louis le Germanique, lui fut retirée. Il tenta alors à plusieurs reprises de récupérer ses biens et ceux de son père, notamment en 877/878 et en 880.
  10. a, b et c René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - p.120, note 4
  11. Il s'agit de Boson qui s'était proclamé roi de Provence en 879.
  12. René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - p.123
  13. généalogie sur le site Medieval Lands
    The Annales Fuldenses records the victory of "Heinricus et Adalhartus" against "Thiotbaldo principe militiæ Hugonis" in 880
  14. René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - page 204.
  15. Jean-Pierre Poly - La Provence et la société féodale 879-1166 - Bordas, Paris, 1976 - page 15.
  16. Annales de Saint-Bertin (cf. année 880) :
    « Charles s'y rendit, revenant de Lombardie. Il fut, dans cette assemblée (ndlr /de Gondreville), convenu d'un commun consentement que les rois, fils du feu roi Louis, se rendraient à Attigny avec les troupes de Louis, roi de Germanie, pour attaquer Hugues, fils de Lothaire le jeune; et comme, venant en ce lieu, ils ne trouvèrent pas Hugues, ils attaquèrent en combat Thibaut, son beau-frère, et, lui ayant tué beaucoup de monde, le mirent en fuite; puis, avec une armée tirée de leurs royaumes, … »
  17. René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - p.122
  18. René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - page 205.
  19. René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - p.205
  20. En 887.
  21. Projects-MedLands-PROVENCE, article sur THEOTBALD ici :
    She married secondly ([890/98]) Adalberto II Marchese of Tuscany.
  22. René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - page 205, note 4.
  23. Projects-MedLands-PROVENCE, article sur THEOTBALD ici
    m ([879/80]) as her first husband, BERTA of Lotharingia, illegitimate daughter of LOTHAIRE II King of Lotharingia & his mistress Waldrada
  24. Selon Medieval Lands « d) daughter (-after 924). As Hugo comes et marchio refers to … et sororum mearum in a donation by charter dated 924, Theotbald must have had at least two daughters. No further information about this second daughter, or any further daughters, has so far been found in other primary sources »
    Traduction
    « Comme Hugue comte et marquis se réfère à ... de mes sœurs dans une charte de 924, Théobald a dû avoir au moins deux filles. Aucune information supplémentaire sur cette seconde fille, ou sur des filles supplémentaires, n'a été à ce jour trouvée dans d'autres sources primaires ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Poupardin - Le royaume de Provence sous les Carolingiens (855-933) - Lafitte reprints, Genève, 1974 (réédition édition de 1901)
  • Jean-Pierre Poly - La Provence et la société féodale 879-1166 - Bordas, Paris, 1976 - (ISBN 2040077405)
  • Paul-Albert Février (sous la direction de) - La Provence des origines à l'an mil - Éditions Ouest-France Université, 1989 - (ISBN 2737304563).
  • Pierre Riché - Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe - Hachette littérature, Paris, 1997 (1re édition 1983) - (ISBN 2012788513)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]