Thémines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thémines
La mairie de Thémines
La mairie de Thémines
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Lot
Arrondissement Arrondissement de Figeac
Canton Canton de Lacapelle-Marival
Intercommunalité Communauté de communes Causse Ségala-Limargue
Maire
Mandat
Bernard Lacarrière
2014-2020
Code postal 46120
Code commune 46318
Démographie
Population
municipale
217 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 26″ N 1° 49′ 45″ E / 44.7406, 1.829244° 44′ 26″ Nord 1° 49′ 45″ Est / 44.7406, 1.8292  
Altitude Min. 306 m – Max. 423 m
Superficie 13,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thémines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thémines

Thémines est une commune française, située dans le département du Lot en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont les Théminois et les Théminoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune du Quercy, située sur l'Ouysse, dans le causse de Gramat.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Thémines apparaît pour la première fois sur la charte de fondation de l'abbaye Saint-Sauveur de Figeac[1]. Les revenus de l'église de Thémines sont donnés à l'abbaye de Fons à sa création en 972.

Le premier seigneur de la famille de Thémines apparaît en 1090, avec Gibert Ier et Flotard de Thémines dans un acte en présence de Géraud de Saint-Vincent représentant l'évêque de Cahors concernant le rachat de l'église d'Aynac qui avait été prise par la famille Feyt.

La famille de Thémines est liée à la famille de Cardaillac.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1986 Pierre Laval -  
1986 en cours Bernard Lacarrière UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 217 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
575 536 524 600 693 707 698 737 749
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
737 712 690 665 659 670 666 580 555
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
531 526 507 359 345 346 320 292 304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
296 270 208 189 217 216 224 228 222
2011 - - - - - - - -
217 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Halle du XVIIe siècle, couverte de lauzes, classé par arrêté du 28 février 1951 aux Monuments historiques[4]. La charte de Thémines datée du 22 juin 1262 fait mention d'un marché à Thémines : « Le marché de Thémines se tiendra le jeudi. Tous ceux qui y viendront pourront le faire en toute sécurité du mercredi matin jusqu’au vendredi ». le bâtiment a pu être reconstruit après la révision de la charte, le 25 mars 1461, entre les habitants de Thémines et les deux coseigneurs, Dorde de Thémines et Bégon de Roquemaurel[5].
  • Grotte de Roucadour : grotte préhistorique avec peintures, classé par arrêté du 28 août 1964 aux Monuments historiques[6]. Un fragment d'épée de l'âge du Bronze y a été découvert. Martel l'a décrite en 1890 dans son ouvrage Les abîmes[7],[8]. Fermée, fouilles en cours.
  • Grotte des Escabasses, grotte préhistorique classé par arrêté du 19 juin 1968 aux Monuments historiques[9]. Fermée, fouilles en cours.
  • La vallée et les pertes de l'Ouysse qui après un parcours souterrain par la rivière des Vitarelles résurge à Cabouy et Saint-Sauveur.
  • Soubassement d'un ancien château médiéval.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]