Thélod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thélod
Blason de Thélod
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Vézelise
Intercommunalité Communauté de communes Moselle et Madon
Maire
Mandat
Anne-Marie Rothon
2014-2020
Code postal 54330
Code commune 54515
Démographie
Population
municipale
262 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 47″ N 6° 02′ 46″ E / 48.5463888889, 6.0461111111148° 32′ 47″ Nord 6° 02′ 46″ Est / 48.5463888889, 6.04611111111  
Altitude Min. 243 m – Max. 446 m
Superficie 10,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thélod

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thélod

Thélod est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Thélod est adossé à une colline où subsistent les restes de la cheminée d'un ancien volcan daté de la fin de l'ère secondaire ou du début de l'ère tertiaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présence gallo-romaine.
  • Existence de seigneurs de Thélod jusqu'en 1390.
  • Château assiégé en 1431.
  • Fondation d'une chapelle avec quatre chapelains par le Pfaffenhoffen après 1485.
  • Détruit pendant la guerre de Trente Ans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 16 avril 2014)
Anne-Marie Rothon    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 262 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
389 454 442 493 512 509 505 510 509
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
450 447 411 409 355 350 332 312 331
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
317 302 265 253 236 245 254 172 167
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
142 119 167 217 258 262 263 262 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château fort attesté dès le XIVe siècle et qui appartint dès 1427 à Antoine de Vaudémont ; pris et très endommagé en 1431 par les hommes de René d'Anjou ; engagé en 1438 par Antoine à son bailli Gérard de Pfaffenhofen ; les Pfaffenhofen y fondèrent une chapelle avec quatre chapelains ; le château fut détruit par les Français pendant la guerre de Trente ans.
  • Demeure (tour) dite château et tour des Templiers construite au XVe siècle.
  • Oppidum de Thélod au lieu-dit : Bois du Mont (en bordure est).
  • Maison Forte du village, résidence secondaire d'un seigneur de la région, devenue au cours de l'Histoire un Relais des Postes (étant séparé, au mètre près, de 25 km du relais des postes de Nancy, distance qu'un cheval peut parcourir sans boire ni manger). C'est aujourd'hui une propriété privée.
  • En parlant de monuments, il y en a 3 toujours en vie : Valentin, Dylan et Pierre. Merci pour tout.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale romane Saint-Pierre et Saint-Epvre dont il subsiste un chœur à deux travées agrandi au sud par deux chapelles, la première fondée vers 1500 par Thomas de Pfaffenhofen, la seconde du XVIe siècle ; nef du XVIIIe siècle légèrement décalée vers le nord par rapport au chœur ; tour-clocher hors-œuvre du XIIIe ou XIVe siècle, avec éléments défensifs peut-être remployés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :