Salle des Machines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Théâtre des Tuileries)
Aller à : navigation, rechercher

Salle des Machines

Type Théâtre, opéra
Lieu Palais des Tuileries, Paris
Coordonnées 48° 51′ 47″ Nord 2° 19′ 55″ Est / 48.863038, 2.332052 ()
Architecte(s) Gaspare Vigarani
Louis Le Vau
Inauguration 7 février 1662
Fermeture 1871
Capacité 4000

La salle des Machines, également appelé théâtre des Tuileries, est une vaste salle de spectacle, aujourd'hui disparue, installée dans le palais des Tuileries à Paris, contre le pavillon de Marsan.

C'est en référence à cette salle que furent inventées les expressions « côté cour » (du Louvre) et « côté jardin » (des Tuileries) pour désigner la droite et la gauche sur une scène de théâtre.

Construction[modifier | modifier le code]

Édifiée en 1660 sur ordre de Louis XIV et sur une idée du cardinal Mazarin, elle pouvait accueillir près de 4000 spectateurs. Elle doit son nom au système mis au point par l'architecte italien Gaspare Vigarani, qui permettait des effets scéniques et des changements de décors à vue, lors des représentations d'opéra et de ballets, par l'usage de trappes et autres mécanismes. Le bâtiment lui-même fut réalisé par l'architecte Louis Le Vau, dans l'esprit des bâtiments déjà existants, et la décoration intérieure fut confiée au peintre Charles Errard.

Inaugurée le 7 février 1662 avec l'Ercole Amante de Francesco Cavalli, elle ne fut quasiment pas utilisée sous le règne de Louis XIV, celui-ci ayant reporté toute son attention sur l'extension du château de Versailles, si ce n'est pour la création de la tragédie-ballet Psyché de Molière le 17 janvier 1671.

Billet pour le spectacle donné au théâtre du palais des Tuileries, le 6 janvier 1814

Règnes de Louis XV et Louis XVI: salle II[modifier | modifier le code]

Réhabilitée par Louis XV lorsque celui-ci se réinstalla au palais des Tuileries entre 1715 et 1722, les spectacles à effets y revinrent à la mode notamment sous la houlette l'architecte et scénographe Jean-Nicolas Servandoni entre 1738 et 1742. D'importants travaux (réduisant la scène de moitié) furent entrepris en 1763 par les architectes Jacques-Germain Soufflot et Ange-Jacques Gabriel afin d'accueillir la troupe de l'Opéra après l'incendie de la salle du Palais-Royal. Elle y résida pendant la période de reconstruction, jusqu'en 1770. Elle fut suivie de celle de la Comédie-Française (qui y créa notamment Barbier de Séville de Beaumarchais le 23 février 1775) puis, en janvier 1789, du théâtre de Monsieur. Mais le retour forcé du roi Louis XVI et de sa famille lors des journées des 5 et 6 octobre 1789 mit un terme aux représentations.

Convention nationale[modifier | modifier le code]

Durant la Première République française, la salle accueillit différents Conseils dont la Convention nationale.

Empire: salle IV[modifier | modifier le code]

Elle retrouver sa fonction première de théâtre sous l'Empire.

Commune de Paris[modifier | modifier le code]

Elle fut détruite au cours de l'incendie qui ravagea tout l'édifice le 23 mai 1871, lors des événements de la Commune de Paris.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Chauveau, Les Théâtres parisiens disparus (1402-1986), éd. de l'Amandier, Paris, 1999 (ISBN 2-907649-30-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]