Théâtre de la Main d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Théâtre de la Main d'Or

alt=Description de l'image P1070923 Paris XI passage de la Main d'Or théâtre de la Main d'Or rwk.JPG.
Type Théâtre
Lieu Paris, Drapeau de la France France
Capacité 250
Site web http://theatredelamaindor.com

Le théâtre de la Main d'Or est une salle de spectacle et de théâtre d'environ 250 places assise située à Paris, dans le 11e arrondissement, au 15 passage de la Main-d'Or. Il est connu pour être géré par Dieudonné.

Historique[modifier | modifier le code]

Dieudonné au théâtre de la Main d'or en 2013.

De 1989 à 1997, le théâtre de la Main d'Or a été dirigé par Jean-Christian Grinevald. Depuis 1999, il est géré par l'humoriste et acteur Dieudonné qui s'y produit trois fois par semaine[1]. Georges Melka et Gabriel Levy, des hommes d'affaire du quartier du Sentier, sont les propriétaires du théâtre depuis 2011[2],[3].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Public de Dieudonné[modifier | modifier le code]

Dieudonné fidélise et fédère autour de lui un public à la fois nombreux et très hétéroclite. L'Express, étudiant en 2009 le public d'une représentation au théâtre de la Main d'Or, décrit une assistance « cosmopolite mêlant habitants du quartier et lointains banlieusards, jeunes couples enlacés, Blacks-Blancs-Beurs en survêt, copines sur leur trente et un, retraités en keffieh et crânes rasés en bombers »[4]. Rue89 note également la variété du public, au sein duquel certains adhèrent entièrement au discours du comique et le croient victime du « lobby juif » tandis que d'autres viennent apprécier l'artiste et gardent leur distance vis-à-vis du discours politique, exprimant parfois leur gêne sur certains points[5].

Slate revient, en 2013, sur le caractère bigarré du public de Dieudonné, où se côtoient militants d'extrême droite (qui ne représentent pas la majorité), jeunes musulmans, mais aussi « tout un petit peuple de rastas blancs, qu'on imaginerait plutôt dans un festival reggae ou une free party » et « une frange de l’extrême gauche altermondialiste, qu’on reconnaîtra facilement au port du tee-shirt à l’effigie d’Hugo Chavez ou au total look joueur de diabolo à Rennes », soit, dans l'ensemble, une jeunesse « plutôt arrivée là par le biais de la critique radicale des médias, de l'oligarchie et du « nouvel ordre mondial » que par le prisme du conflit israélo-palestinien, encore que les deux logiques aient tendance à s'entrecroiser ». Le journal en ligne s'interroge à cette occasion sur le processus de « dieudonnisation des esprits » qui serait à l'œuvre via la diffusion des idées et des thématiques de l'humoriste[6].

La même année, Rue89 observe de son côté que les spectateurs du théâtre de la Main d'Or ne comptent « pas de skin ou de look crâne rasé. Mais des hommes, seulement un peu plus « bijoutés » que la moyenne – diamant à l’oreille et grosse bague au doigt. Aussi des familles, des femmes de 50 ans, un jeune qui a l’air de sortir de la piscine ». La journaliste estime que l'assistance se partage entre « des antisémites certainement ; et d’autres qui pensent sincèrement que Dieudonné est le dernier des hommes libres, dans la provocation permanente »[7].

Le Monde évoque également, en janvier 2014, le caractère très composite du public de Dieudonné, que ce dernier compare lui-même à « une boîte à crayons de couleurs » : « il est peu de salles en France dans lesquelles on retrouve – côte à côte et riant des mêmes blagues – des Arabes, des Noirs, des Blancs, des jeunes de cités, des électeurs de gauche, d’extrême gauche, d’extrême droite, des racistes, des antiracistes, des antisémites et des antisionistes » ; une diversité dont la communauté juive est la « grande absente, à de rares exceptions près ». Le quotidien note la présence, dans le public, de spectateurs politiquement modérés, opposés à l'antisémitisme, et qui continuent d'apprécier l'humoriste tout en explicitant sa démarche et en trouvant des circonstances atténuantes à sa radicalisation[8]. Le Monde souligne en particulier l'aura qu'exerce Dieudonné auprès de jeunes musulmans français en raison essentiellement de son antisionisme, compris comme un engagement sans faille pour la cause palestinienne. Néanmoins, la communauté musulmane dans son ensemble s'avère partagée au sujet de l'humoriste, qui incarne en son sein un sujet régulier de discorde[9].

Mouvements d'extrême droite[modifier | modifier le code]

Dieudonné a fait « l'épicentre de la toute la nébuleuse anti-juive de Paris » selon le chercheur Jean-Yves Camus : il est effectivement fréquenté par le Rassemblement des étudiants de droite (RED, renouveau du GUD), la Droite socialiste (droite ultra), ainsi qu'Égalité et Réconciliation (l'association de l'essayiste Alain Soral)[10], dont le théâtre de la Main d’Or devient officiellement le QG en décembre 2008[11] : il est mis gracieusement à disposition de l'association une fois par mois, à condition que les membres présents consomment sur place[12].

Pérennité de l’activité[modifier | modifier le code]

Le 7 janvier 2014, dans le cadre de la polémique entourant l'humoriste Dieudonné et ses spectacles, Georges Melka et Gabriel Lévy, les propriétaires de la SCI Amnesia[2] qui loue le théâtre de la Main d’or à Dieudonné, déclarent qu'ils tentent de « trouver une solution pour expulser l’humoriste de leur théâtre[13],[14] »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Libération, « A la Main d’or, les fans «rient de tout» »,‎ 6 jan 2014
  2. a et b Valeurs actuelles, « EXCLUSIF. Georges Melka et Gabriel Levy, les propriétaires du théâtre de Dieudonné »,‎ 7 jan 2014
  3. Soren Seelow, Dieudonné de retour au tribunal pour garder son théâtre, Le Monde, 28 avril 2014
  4. Dieudonné-Ahmadinejad, nouveau tandem tragi-comique, L'Express, 24 janvier 2009
  5. Chloé Leprince, Dans le public de Dieudonné, « le seul qui nous fasse rire », Rue89, 11 août 2008
  6. La dieudonnisation des esprits, une (grosse) quenelle qui vient d’en bas, Slate, 27 juin 2013
  7. Nolwenn Le Blevennec, « Au spectacle de Dieudonné : « Au fond de moi, je pense que ce n’est pas une ordure », Rue89, 12 avril 2013
  8. Jeunes, de gauche et fans de Dieudonné, Le Monde, 8 janvier 2014
  9. Stéphanie Le Bars, « L'« antisionisme » de Dieudonné séduit des jeunes musulmans français », Le Monde, 8 janvier 2014
  10. Comment Dieudonné est devenu antisémite, Slate, 7 mai 2009
  11. « [E&R] Partenariat E&R/Théâtre de la Main d’Or : Grande soirée d’inauguration samedi 6 décembre. Le théâtre de la Main d’Or deviendra officiellement samedi 6 décembre le point de ralliement d’Égalité et Réconciliation à Paris et pour la France. À cette occasion, ce partenariat sera inauguré en présence d’Alain Soral et de Dieudonné à partir de 19h. » Communiqué publié sur le site d'Égalité et Réconciliation, 6 décembre 2008.
  12. Abel Mestre et Caroline Monnot, Les étranges amitiés de Dieudonné, Le Monde, 24 février 2009
  13. Libération, « Les propriétaires du théâtre de la Main d'or veulent virer Dieudonné »,‎ 6 jan 2014
  14. Le Huffington Post avec AFP, « Les propriétaires du théâtre de la Main d'Or, QG de Dieudonné, étudient la possibilité de le déloger »,‎ 7 jan 2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]