Théâtre de l'Atelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Théâtre de l’Atelier

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Façade du Théâtre de l’Atelier.

Lieu Paris, Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 53′ 00″ Nord 2° 20′ 32″ Est / 48.883423, 2.342357
Inauguration 23 novembre 1822
Nb. de salles 1
Capacité 563
Anciens noms Théâtre de Montmartre
Direction Laura Pels
Protection  Inscrit MH (1965)
Site web theatre-atelier.com

Le théâtre de l’Atelier est une salle de spectacles située 1, place Charles-Dullin dans le 18e arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Inauguré le 23 novembre 1822 sous le nom de « théâtre Montmartre », cette salle fut l’une des premières construites par Pierre-Jacques Seveste détenteur des privilèges d’exploitation des théâtres de « banlieue[1] » qui édifièrent également le théâtre Montparnasse, le théâtre des Batignolles et le théâtre de Belleville. La décoration a été réalisée par Pierre Cicéri et Évariste Fragonard.

À la mort de leurs parents, Jules et Edmond Seveste héritent du privilège jusqu’en 1849. Après eux, diverses directions se succèdent : comédie, vaudeville, drame, mélodrame et opérette alternent au rythme des saisons et des goûts. D’illustres acteurs débutent sur cette scène.

En 1913, le théâtre Montmartre cesse provisoirement de servir l’art dramatique et lyrique pour se consacrer au cinématographe, et est exploité sous le nom de "Montmartre"[2].

En 1922, la salle retourne à sa vocation première et son directeur, le comédien Charles Dullin, la rebaptise théâtre de l’Atelier.

Jusqu’en 1940, Dullin révèle de nombreux auteurs dont Marcel Achard, Alexandre Arnoux et Bernard Zimmer et permit la confirmation de tempéraments dramatiques comme ceux de Jules Romains, Armand Salacrou ou Jean Cocteau.

En 1940, Charles Dullin, cherchant un cadre plus vaste, appelle son ancien collaborateur André Barsacq à lui succéder.

André Barsacq dirige le théâtre de 1940 à 1973. Il y crée des pièces de Paul Claudel, Nicolas Gogol, Ugo Betti, Jean Anouilh, Marcel Aymé, Félicien Marceau, Françoise Sagan, René de Obaldia, Friedrich Durrenmatt, Luigi Pirandello… Il révèle, en outre, de nombreux comédiens dont Suzanne Flon, Brigitte Bardot, Jean-Paul Belmondo ou Michel Bouquet

Le théâtre, la place, la salle, la scène, les coulisses, les loges, servent de cadre au film Le Rideau rouge, réalisé par André Barsacq qui en a écrit le scénario avec Jean Anouilh, et interprété par Michel Simon, Pierre Brasseur et Monelle Valentin.

En 1974 une direction collégiale s’installe pour deux ans entre Pierre Franck, Michel Fagadau, Loïc Volard et Jean-Claude Houdinière.

De 1976 jusqu’en décembre 1998, Pierre Franck dirige l’Atelier avec son épouse Danièle Franck. Il y poursuit son travail de metteur en scène et maintient une grande qualité dans le choix du répertoire (Pirandello, Ionesco, Beckett, Thomas Bernhard, Strindberg…) et des comédiens Michel Bouquet et Laurent Terzieff.

Laura Pels dirige le théâtre de l’Atelier depuis janvier 1999.

Sa capacité actuelle est de 563 places. Le théâtre fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 22 mars 1965[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C’est-à-dire en dehors des limites de la commune de Paris.
  2. Fiche de la salle sur cinematour.com, consultée le 27 juillet 2009.
  3. « Notice no PA00086758 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :