Théâtre de l'Œuvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Théâtre de l'Œuvre

alt=Description de l'image Théâtre de l'Œuvre, Cité Monthiers, Paris 9.jpg.
Type Théâtre
Lieu Paris IXe
Coordonnées 48° 52′ 51″ Nord 2° 19′ 43″ Est / 48.880961, 2.3285
Inauguration 1893
Capacité 326
Anciens noms salle Berlioz
Direction Frédéric Franck

Le théâtre de l’Œuvre est une salle de spectacles parisienne située 3, cité Monthiers, à hauteur du 55, rue de Clichy, dans le 9e arrondissement.

Historique[modifier | modifier le code]

Le théâtre de l’Œuvre est au départ [Quand ?] une compagnie théâtrale fondée par le comédien Lugné-Poe, issue du Théâtre-Libre d'André Antoine, le poète Camille Mauclair et le peintre Édouard Vuillard, membre des Nabis, dans le but de promouvoir le mouvement symboliste en littérature comme en peinture. Auréolée de la création en 1893 aux Bouffes-Parisiens du drame de Maurice Maeterlinck, Pelléas et Mélisande, la troupe s'installe la même année dans une petite salle de la cité Monthiers, la salle Berlioz, et prend le nom de maison de l'Œuvre.

Son répertoire accorde une large place aux auteurs nordiques (August Strindberg, Henrik Ibsen), aux côtés de jeunes écrivains français comme Henry Bataille, Henri de Régnier et Alfred Jarry, dont le Ubu roi est créé le 10 décembre 1896 au Nouveau-Théâtre (initialement dirigé par Lugné-Poe et où la troupe se produit régulièrement de 1891 à 1906) avec Firmin Gémier dans le rôle-titre. Le théâtre ferme en 1899[réf. nécessaire].

La salle Berlioz en 1907

Lugné-Poe reprend les rênes le 22 décembre 1912 avec une création qui fait date, celle de L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel. L'activité de la troupe est interrompue en 1914 par le déclenchement de la Première Guerre mondiale, mais reprend en 1919, grâce au soutien financier de la comédienne Marcelle Frappa. Lucien Beer et Paulette Pax succèdent à Lugné-Poe en 1929. Administré durant la Seconde Guerre mondiale par Jacques Hébertot en raison du statut des juifs promulgué par le régime de Vichy leur interdisant la direction des théâtres, Raymond Rouleau rejoint Lucien Beer à la Libération en 1944 jusqu'en 1951 où Robert de Ribon le remplace.

En 1960, Pierre Franck et Georges Herbert prennent la direction du théâtre. En 1978, Georges Wilson devient directeur artistique et signe les principales mises en scènes. En 1995, Gérard Maro, qui dirigeait la Comédie de Paris depuis 1981, prend la direction du théâtre de l'Œuvre et le rénove. En 2012, Frédéric Franck, jusqu'ici directeur du théâtre de la Madeleine (et fils de Pierre Franck qui avait dirigé la salle 50 ans plus tôt), lui succède[1].

Répertoire[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

À venir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Frédéric Franck reprend le théâtre de l'Œuvre », Le Figaro, 20 juin 2012.
  2. (en) « Ford's Anabella Played in France », The New York Times, 18 novembre 1894.