Théâtre de Balbus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théâtre de Balbus
Ruines du théâtre de Balbus,par Giuliano da Sangallo, 1561
Ruines du théâtre de Balbus,
par Giuliano da Sangallo, 1561

Lieu de construction Champ de Mars (Rome)
Date de construction -13
Ordonné par Lucius Cornelius Balbus Minor
Type de bâtiment Théâtre romain
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome2b.png
Théâtre de Balbus
Localisation des thermes de Dioclétien dans la Rome antique
Coordonnées 41° 53′ 40″ N 12° 28′ 43″ E / 41.894444, 12.47861141° 53′ 40″ Nord 12° 28′ 43″ Est / 41.894444, 12.478611  
Liste des monuments de la Rome antique

Le théâtre de Balbus est un théâtre romain permanent en pierre, inauguré en 13 av. J.-C., le troisième érigé dans la ville antique de Rome.

Il est aujourd'hui réduit à des vestiges enterrés dans le sol urbain, en partie visibles dans le musée de la Crypta Balbi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit sur le Champ de Mars, au sud-est de l'ensemble monumental du théâtre de Pompée et de l'area sacra du Largo Argentina, le théâtre de Balbus vient chronologiquement après le théâtre de Pompée, le plus grand des trois, construit en -55, et le théâtre de Marcellus, dont la construction débuta sous César, mais ne se termina qu'en -13, après une période d'abandon.

Contrairement à d'autres grands édifices publics de Rome, il n'est pas dû au financement du maître du moment, mais à celui du proconsul Lucius Cornelius Balbus Minor, originaire d'Espagne, qui utilisa pour cela le butin de ses victoires en Afrique en -19, avec l'approbation de l'empereur Auguste[1],[2],[3]. Le théâtre fut inauguré en -13.

Fouilles archéologiques, description[modifier | modifier le code]

Fragments de la Forma Urbis, montrant l'exèdre du cryptoportique jouxtant l'arrière du théâtre

Les écrits anciens sont pratiquement muets sur la localisation de l'ensemble monumental de Balbus. Il a fallu attendre la reconstitution des fragments de la Forma Urbis correspondant à ce quartier, dans les années 1960, pour acquérir quelques certitudes, étayées depuis par des fouilles initiées en 1981, qui se poursuivent encore actuellement (2009).

Le théâtre de Balbus est de dimensions relativement modestes en comparaison des deux autres. Le théâtre de Pompée pouvait accueillir jusqu'à 18 000 spectateurs et celui de Marcellus 15 000, alors que la capacité du théâtre de Balbus ne dépassait pas 11 000 spectateurs[4].

Il s'élevait sur trois niveaux : ici comme dans la plupart des grands édifices romains de cette époque, l’étage inférieur était d’ordre dorique, le second d'ordre ionique et le troisième d'ordre corinthien. Cet ensemble s'ouvrait largement par des séries d’arcades.

Le diamètre du théâtre de Balbus était d’environ 90 m, alors que le théâtre de Pompée atteignait 150 m et le théâtre de Marcellus 130 m[4].

En 80 ap. J.-C., un incendie détruisit une partie de l'édifice, qui fut réparé. Il n'en reste pratiquement rien aujourd'hui : quelques éléments de la cavea sont disséminés dans les caves des édifices voisins, dont le palais Caetani[4].

Musée de la Crypta Balbi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Crypta Balbi.

En arrière du mur de scène se déployait, comme dans l'ensemble monumental de Pompée, un grand portique, dit Crypta Balbi, qui, selon des hypothèses récentes, a pu abriter la préfecture des vigiles.

Le musée de la Crypta Balbi, ouvert en 2000, conserve les vestiges de ce monument, ainsi qu'une partie des collections du Musée national romain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dion Cassius 54, 18, 2
  2. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, 36, 59-60
  3. Suétone, Vie d'Auguste, 29
  4. a, b et c Filippo Coarelli, Guide archéologique de Rome, 1991, p. 199

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]