Textile technique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un textile technique est un tricot, tissu, non-tissé, corde, tresse, etc. dont le toucher et l’aspect visuel ne sont pas primordiaux, constitués de fibres dites fibres techniques, ayant des caractéristiques choisies pour une ou des applications bien déterminées (non-feu, résistance mécanique, conductivité électrique, antistatisme, protection, isolation, anticoupure, textiles intelligents, etc.). En général, ce type de textile doit répondre à un cahier des charges strict imposé par le client, répondant à des normes précises.

Quelques exemples[modifier | modifier le code]

  • fibres et tissus de carbone ou de verre, dans des composites : vélo, canne à pèche, isolation, automobile, transports, aérospatial, bateaux, raquette de tennis, etc.
  • Tissus, cordes, sangles de Polyester polypropylène ou toutes autres fibres à haute ténacité : également les sports et loisirs, parachutisme, bâtiment, airbags, ceinture de sécurité, bâches de camion, structures gonflables, etc.
  • Para aramide : gilets pare-balle, gants pour protection chaleur, fil de pêche, cordages, fil de couture, etc.

Les évolutions[modifier | modifier le code]

Ces types de textiles tendent à évoluer. D'ordinaire, ils étaient généralement cachés par une doublure par exemple, ils sortent de l'ombre pour certaines applications notamment dans la décoration et l'habillement, secteurs qui utilisent à présent le métal (fibres d'inox ou de cuivre par exemple), le rétro-réfléchissant, le luminescent, textiles à mémoire de forme, le PTFE exemple: Gore-Tex, etc.

De plus, on note l'apparition des textiles techniques intelligents: recevoir ses sms sur la manche de sa veste, avoir sur soi un T-shirt qui réchauffe, ou qui rafraîchit, un écran textile, etc.

Les entreprises françaises dans le secteur des tissus techniques:

Les établissements jules-tournier & Fils (technique et mode)

La société Bel maille ou encore l'entreprise Mermet

Les industriels français essayent d'innover en permanence pour faire face à la concurrence des pays émergents ayant un cout de main d’œuvre très inférieur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. R. Horrocks, S. C: Annand (Hrsg.): Handbook of Technical Textiles. Woodhead Publishing, Cambridge 2000, ISBN 1-85573-385-4
  • Sabit Adanur (Hrsg.): Wellington Sears Handbook of Industrial Textiles. Technomic Publishing Co., Inc., Lancaster • Basel 1995, ISBN 1-56676-340-1
  • Elisabeth Frésard, La révolution textile, au-delà de l'imagination, Editions LEP, 2005

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • L’annuaire des centres techniques industriels, des entreprises, des laboratoires et des centres de compétitivité œuvrant dans le domaine des textiles techniques en France : http://www.textilestechniquesenfrance.com/
  • Le R3iLab, réseau français destiné aux professionnels du textile, de la mode et des industries créatives au sens large : http://www.r2ith.org
  • Le Centexbel, centre technique et scientifique de l'industrie textile belge : http://www.centexbel.be/fr
  • Le Groupe CTT, réseau de plus d’une centaine d’entreprises et d’organismes œuvrant au développement de l’industrie québécoise et canadienne du textile, des géosynthétiques et des matériaux flexibles : http://www.gcttg.com/

Notes et références[modifier | modifier le code]