Tex Murphy: Overseer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tex Murphy
Overseer
image

Éditeur Access Software
Développeur Access Software
Concepteur Chris Jones, Aaron Conners
Musique Jeff Abbott, Matt Heidler, Richie Havens

Date de sortie Drapeau des États-Unis 1998
Version 1.04[1]
Genre Aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Windows
Média 5 CD ou 1 DVD
Langue Anglais, français (VO avec textes en français)
Contrôle Clavier, souris

Évaluation ESRB : T ?

Tex Murphy: Overseer est un jeu vidéo d'aventure publié en 1998 et fonctionnant sur PC. C'est le cinquième épisode de la saga Tex Murphy. Développé et édité par Access Software, le jeu a été conçu par Chris Jones et Aaron Conners.

L'histoire est divisée en deux narrations distinctes : il y a d'abord, en 2043, le rendez-vous galant entre Tex Murphy et Chelsee Bando, une jeune femme que courtise Tex depuis les deux épisodes précédents (Under a Killing Moon, The Pandora Directive) ; il y a ensuite les évènements qui se déroulent en 2037, racontés sous forme de flashbacks, qui permettent de découvrir comment s'est déroulée la première enquête de Tex Murphy. Cette deuxième partie reprend la trame de Mean Streets, premier opus de la série Tex Murphy, mais s'en distingue par plusieurs différences notables[2].

Tex Murphy: Overseer est l'un des premiers jeux vidéo à faire l'usage de la technologie DVD. L'édition américaine du jeu comprend cinq CD et un DVD, laissant au joueur le choix du support, contrairement à la version française, existant uniquement sous la forme de CD. La version DVD contient des cinématiques de qualité supérieure et évite de devoir changer de disque en cours de partie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Humphrey Bogart, l'idole de Tex.
Humphrey Bogart, l'idole de Tex.

En novembre 2037, Tex Murphy est un jeune détective privé venant de lancer son propre cabinet après avoir dénoncé la corruption de son premier employeur, le colonel Dobbs. Tex s'est installé dans un bel appartement à New San Francisco et envisage l'avenir avec optimisme. Hélas, les clients se font attendre...

La première affaire commence enfin lorsqu'une belle jeune femme blonde, Sylvia Linsky[3], vient le trouver pour enquêter sur le prétendu suicide de son père, Carl Linsly : Sylvia pense en effet que Carl a été assassiné, mais la police ne la croit pas.

« My father, Carl Linsky, died a week ago. The police think it's suicide; I believe they're wrong. My father wasn't suicidal, and I'll pay you to prove it. »

— Sylvia Linsky

Tex rencontre alors les différentes personnes qui ont pu connaitre Carl Linsky, que ce soit d'un point de vue professionnel ou amical : il apprend que Carl travaillait sur un projet top secret et que plusieurs de ses relations sont mortes dans des circonstances suspectes ; ce projet de recherche était mené par une entreprise très discrète appelée STG, elle-même filiale d'une énorme société spécialisée dans les systèmes de sécurité : Gideon Enterprise.

De plus, pour la première fois de son existence, Tex entend parler d'Overlord, sans pour autant savoir s'il s'agit d'un nom de code ou d'un nom de personne. Tout cela parait horriblement dangereux, surtout depuis que le Law and Order Party a décidé de détourner ces travaux pour imposer son autorité à la population mondiale. Après avoir appris comment désactiver ce programme, Tex décide de se rendre à l'ancienne prison d'Alcatraz, devenue une propriété très étroitement surveillée...

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Les cellules d'Alcatraz : vue similaire à ce que peut voir le joueur.
Les cellules d'Alcatraz : vue similaire à ce que peut voir le joueur.

Access Software a développé un nouveau moteur tournant sous Windows 95 et 98, accompagné d'une nouvelle interface graphique.

  • Les mouvements s'effectuent au clavier ou à la souris (en maintenant le bouton droit enfoncé).
  • Les interactions avec les objets s'effectuent à la souris : un clic sur un objet affiche les actions possibles (exemple : examiner, ouvrir, etc.), puis un autre clic déclenche l'action.
  • Sur les bords de l'écran, différents panneaux permettent :
    • en haut, d'accéder aux options de jeu (charger, sauvegarder, etc.) ;
    • en bas, de se déplacer (tourner à gauche, à droite, avancer, etc. ; mêmes déplacements qu'au clavier ou qu'à la souris) ;
    • à gauche, de voir le score et de voyager vers les différents lieux connus de Tex ;
    • à droite, d'accéder à l'inventaire pour étudier les objets trouvés et les combiner si besoin est.
  • Deux niveaux de difficulté : l'un permet d'obtenir des indices pour résoudre les énigmes, mais le score maximum est limité à 1 500 points[4] ; l'autre oblige à jouer sans aide, mais le score peut théoriquement monter à 4 000 points[4] (le joueur peut néanmoins basculer — de façon irréversible — vers le mode plus facile avec indices).
  • Les scènes sont présentées selon une vue à la première personne en trois dimensions, entrecoupées de cinématiques en full motion video.
  • Les conversations sont menées par choix « d'attitudes » plutôt que par sélection de réponses précises ; les dialogues peuvent ainsi prendre un tour inattendu.
  • Les questions sur les objets ou sur les personnages sont posées par sélection dans une liste automatiquement inscrite sur les pages du bloc-note de Tex.

Développement[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Chris Jones et Aaron Conners travaillaient sur la suite de The Pandora Directive, appelée Trance, quand Intel leur proposa de créer un jeu à vendre avec leur nouveau processeur afin de démontrer les capacités de cette nouvelle puce[5] ; la société promit de financer le projet pour autant que le jeu soit réalisé en 9 mois. Ce court délai ne leur permettant pas de développer une nouvelle histoire, Jones et Conners choisirent de faire un remake de Mean Streets, premier volet de la saga. Les effets sonores étaient assurés par la technologie Intel RSX 3D[6], qui simule un environnement sonore en 3D avec deux haut-parleurs.

Bien qu'ayant financé le jeu, Intel décida de ne finalement pas le vendre avec son processeur. Le jeu sortit quasiment dans l'indifférence générale et ne connut pas le succès espéré. Le rachat d'Access Software par Microsoft et les mauvais chiffres de ventes, comparés à ceux des volets précédents, empêchèrent de financer la suite des aventures de Tex Murphy[7].

Bugs[modifier | modifier le code]

À sa sortie, le jeu comportait un grand nombre de bugs rendant l'aventure impossible à terminer. Heureusement, plusieurs patchs furent mis en ligne pour résoudre ces problèmes[8].

Distribution[modifier | modifier le code]

Fait récurrent de la série, Overseer fait appel à des noms bien connus du cinéma[9].

Réception[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse numérique
Média Note
Allgame (US) 3/5 étoiles[10]
GameSpot (US) 6,3/10[11]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 81,6 %[12]
MobyGames 78 %[13]

Tex Murphy: Overseer est plutôt bien accueilli par la critique :

  • GameRankings lui attribue ainsi un score total de 81,60 %[12] ;
  • Adventure Classic Gaming lui donne une note de 5/5, indiquant qu'il s'agit du meilleur jeu avec des cinématiques sur le marché[14] ;
  • Adventure Gamers indique que le jeu est excellent, mais qu'il peut s'avérer difficile à faire fonctionner[15] ;
  • GameSpot ne lui donne cependant que 6,3 sur 10, se plaignant des puzzles trop nombreux (et difficiles) et des animations souvent à la peine à cause d'un moteur graphique spécifique aux cartes AGP (les possesseurs de cartes 3D obtenaient alors un rendu très mitigé)[11].

Bande originale[modifier | modifier le code]

En 1998, pour accompagner le lancement du jeu, un album des musiques du jeu sort aux États-Unis ; le dernier des 16 titres est d'ailleurs le thème principal du précédent jeu de la série, The Pandora Directive. Une piste de données, ajoutée au CD, contient un écran de veille en rapport avec le jeu[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les textes du patch 1.04 ne sont pas traduits en français, ce qui peut provoquer quelques problèmes au niveau des textes et des énigmes (le dernier patch intégralement traduit est le 1.03).
  2. (en) « Tex Murphy: Overseer », sur Hardcore Gaming 101 (consulté le 14 février 2014) : « The plot is much more linear, even compared to some of the prior games, particularly because there's no more Old San Francisco or similar area to explore. The basics are still the same, of course - Tex is hired by Sylvia Linsky to investigate her father's apparent suicide, which she believes is murder (...) Many of the characters are the same, although with entirely new actors and altered roles, and you visit many of the same locations (...) Many of the extraneous characters have been cut, some of the sillier ones have been toned down, and some have actually changed genders to make the cast more balanced. The secretary and informant are gone, instead replaced with an online data research system (...) At its core, you still end up doing the same basic things - collecting all eight hidden keycards and using them in the central computer in Alcatraz. There's actually a fun little throwback in the form of a Mean Streets arcade cabinet, which lets you play one of the action sequences from the original game. »
  3. Les joueurs des opus précédents auront reconnu l'ex-femme de Tex...
  4. a et b (en) « Overseer 4000 points (forum) », sur The Unofficial Tex Murphy web site,‎ 19 juillet 2010 (consulté le 14 février 2014) : « Years ago I made a side-by-side walkthrough of Overseer, both Entertainment and Game modes. There is a total of 1502 points available in Entertainment mode and 3902 in Game mode (should be 4002). The Brain scan puzzle gets you 25 points in ET. mode and 35 in Game mode. However, in game mode you are supposed to get a 100 point bonus for solving the puzzle in the alotted time. There is the glitch! You get the 35 but no more. »
  5. (en) Ingmar Böke, « Interview mit Adrian Carr (Zweiter Teil) », sur Adventure-Treff,‎ 7 juin 2012 (consulté le 10 février 2014) : « Overseer was a game changer in many respects but fans that were critical of the game need to know, it was NOT developed as a full-on Adventure Game. It was created solely as a demonstration for a new Intel computer chip. Intel wanted to use Tex Murphy to show off their groundbreaking advance in visual and audio technology. Given the very short schedule, Aaron and Chris quickly came up with a story that would work but could only use a linear path not the complex pathing of Pandora Directive. »
  6. RSX : Realistic Sound eXperience.
  7. (en) Chat avec Aaron Conners en 2003
  8. Test Tex Murphy: Overseer sur JeuxVideoPC.com
  9. Regina Crownenweth (qui aurait dû interpréter « Vanessa », la secrétaire de Tex) n'apparait pas dans le jeu malgré sa mention dans les crédits. Cf. Tex Murphy Wiki sur Wikia
  10. (en) « Tex Murphy Overseer [European]  », sur Allgame (consulté le 22 février 2014)
  11. a et b (en) Stephen Poole, « Tex Murphy: Overseer Review », sur GameSpot,‎ 6 avril 1998 (consulté le 10 février 2014) : « The big disappointment in Overseer is its puzzles - a real shame, given the fine plot and good acting. »
  12. a et b (en) Tex Murphy: Overseer sur GameRankings
  13. (en) Tex Murphy: Overseer sur MobyGames
  14. (en) Jeff Taylor, « Tex Murphy: Overseer », sur Adventureclassicgaming,‎ 9 avril 1998 (consulté le 10 février 2014) : « In conclusion, Tex Murphy: Overseer is simply the best interactive movie and computer game on the market today (...) An enticing combination of mystery, action, thriller, and cunning puzzles, along with excellent story, acting, and movies, is surely to blow you away and knock your socks off! Interesting, the ending of this game is definitely a plug for another sequel, tentatively titled Polarity. »
  15. (en) Christina Gmiterko, « Tex Murphy: Overseer », sur Adventuregamers,‎ 10 septembre 2004 (consulté le 10 février 2014) : « The Good: Outstanding storyline, acting, and music; challenging puzzles. The Bad: Interface is a bit difficult to get used to; getting it to run correctly can be a puzzle in and of itself. »
  16. (en) Tex Murphy: Overseer - Music From the Original Score sur Rate Your Music

Liens externes[modifier | modifier le code]