Test du marshmallow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marshmallows.

Le test du marshmallow[1],[2] est une étude sur la gratification différée conduite en 1972 par le psychologue Walter Mischel (en) de l'université Stanford. Un marshmallow est offert à chaque enfant. Si l'enfant résiste à l'envie de manger le marshmallow, il en obtient par la suite deux autres en guise de récompense. Les scientifiques analysaient la durée pendant laquelle chaque enfant résiste à la tentation, et démontraient qu'une grande patience était synonyme de succès[3]. Les résultats sont interprétés par les auteurs comme montrant que plus grand est le contrôle sur soi (mesuré par la capacité de gratification différée), plus le succès dans la vie est garanti. La première étude à Stanford a été effectuée plus de 400 fois[4].

Explications proposées[modifier | modifier le code]

L'hippocampe des sujets qui choisissent la récompense différée est plus actif dans des expériences similaires[5]. L'hippocampe impliqué dans la mémoire permettrait d'envisager les événements à long terme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L’expérience revisitée du Marshmallow montre que les enfants font preuve de plus de raisonnement face à la tentation. (Vidéo) »,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 10 mars 2013)
  2. (en) Walter Mischel, Ebbe B. Ebbesen, Antonette Raskoff Zeiss, Cognitive and attentional mechanisms in delay of gratification., vol. 21,‎ 1972, 204–218 p. (ISSN 0022-3514, DOI 10.1037/h0032198, lire en ligne)
  3. (en) [PDF] Shoda, Yuichi, Mischel, Walter et Peake, Philip K., Predicting Adolescent Cognitive and Self-Regulatory Competencies from Preschool Delay of Gratification: Identifying Diagnostic Conditions, vol. 26,‎ 1990, 978–986 p. (lire en ligne)
  4. (Google Scholar, 2012) Source}.
  5. http://www.plosbiology.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pbio.1001684