Test d'Ishihara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Test d’Ishihara)
Aller à : navigation, rechercher
Un exemple de planche du test d'Ishihara. Le chiffre « 2 » devrait être clairement visible par des observateurs avec une vision normale des couleurs, mais cette seule planche ne suffit pas à détecter la majorité des deutéranomalies rouge-vert, mais seulement les deutéranopies.
Présenté en noir et blanc afin que les daltoniens puissent avoir une idée du fonctionnement du test (Planche 1). Recherchez le nombre représenté par des points de couleur différente.

Le test chromatique d’Ishihara est un test pour déceler les déficiences des teintes rouge et verte. Il fut nommé d'après le nom de son inventeur, le docteur Shinobu Ishihara (1879-1963), professeur à l'université de Tokyo, qui publia pour la première fois ses tests en 1917.

Le test se compose de trente-huit planches colorées, sur lesquelles un cercle constitué de points de différentes tailles et de couleurs légèrement différentes, lesquels sont apparemment disposés de manière aléatoire.

Les modèles de points se différencient par leurs couleurs et par un nombre.

En cas d'achromatopsie complète, seule la planche numéro 1 est déchiffrée correctement[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Exemples de planches représentant successivement les numéros 12, 6, 2 et 42.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. (en) S. Defoort-Dhellemmes, T. Lebrun, C.F. Arndt, I. Bouvet-Drumare, F. Guilbert, B. Puech, J.-C. Hache, « Achromatopsie congénitale : intérêt de l'électrorétinogramme pour le diagnostic précoce », Journal Français d'Ophtalmologie, vol. 27, no 2,‎ 2004, p. 143-148 http://www.em-consulte.com/article/112764