Teshie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teshie
Grand Accra
Image illustrative de l'article Teshie
Administration
Pays Drapeau du Ghana Ghana
District Accra métropolitain
Région Grand Accra
Démographie
Population 182 145 hab. (2010[1])
Population de l'agglomération 4 284 725 hab. (2010[1])
Géographie
Coordonnées 5° 35′ 16″ N 0° 05′ 59″ O / 5.587742, -0.09961 ()5° 35′ 16″ Nord 0° 05′ 59″ Ouest / 5.587742, -0.09961 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ghana

Voir sur la carte Ghana administrative
City locator 14.svg
Teshie

Teshie est une ville du Ghana, située dans la Région du Grand Accra, en pays Ga.

Histoire[modifier | modifier le code]

Teshie était à l'origine un village de pêcheurs Ga.

Les premiers Européens à s'établir sur le site actuel de Teshie sont les Danois, qui y ont construit le Fort Augustaborg en 1787. Ce fort a ensuite été occupé par les Britanniques de 1850 jusqu'à l'indépendance du Ghana le . Il ne reste aujourd'hui que des ruines de cette construction.

De par sa proximité avec Accra, l'histoire moderne de Teshie se confond avec celle de la capitale. Le , trois semaines après le premier coup d'état du Lieutenant d'aviation Jerry John Rawlings, huit haut-gradés de l'armée ghanéenne dont trois anciens chef d'État (Akwasi Amankwa Afrifa, Ignatius Kutu Acheampong et Frederick William Kwasi Akuffo) sont exécutés à Teshie[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et cadre physique[modifier | modifier le code]

Teshie est une ville côtière dont les plages sont baignées par le Golfe de Guinée. La ligne de côte, rectiligne, est brisée à l'ouest par un petit lagon qui matérialise la frontière avec la ville d'Accra et son quartier de La. Teshie occupe par ailleurs une zone relativement plate.

La ville est située entre la capitale Accra à l'ouest et la ville industrielle et portuaire de Tema à l'est. Dans les médias locaux, il n'est pas rare qu'on se réfère à Teshie-Nungua plutôt qu'à Teshie, en raison de la frontière de moins en moins marquée qui existe entre les communes de Teshie et Nungua. De fait, les services postaux ghanéens considèrent ces deux entités comme ne faisant qu'une.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Teshie est très proche du climat d'Accra.

Districts limitrophes[modifier | modifier le code]

Akuapim sud (Région orientale) Akuapim nord (Région orientale)
Ga est Teshie Dangme est
Accra métropolitain Golfe de Guinée

Démographie[modifier | modifier le code]

Population de la Ville de Teshie
Année Population
1970[3] 32 803
1984[3] 58 476
2000[3] 67 913
2010[1] 182 145

La population de Teshie augmente au rythme du développement de la Région du Grand Accra et de ses deux centres urbains que sont Accra et Tema. Le nombre d'habitants a ainsi triplé en un quart de siècle. On trouve parmi les habitants de la ville de nombreuses familles qui ont choisi leur lieu de vie à Teshie en raison de la proximité d'Accra et des loyers modérés qui y sont pratiqués.

Administration[modifier | modifier le code]

La ville de Teshie est gérée par l'Assemblée municipale de Ledzokuku-Krowor.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie traditionnelle de Teshie, en cours de disparition, repose sur la pêche. Toutefois, avec le développement des deux grandes cités qui l'entourent, Teshie se fond peu à peu dans la conurbation d'Accra-Tema, favorisant l'établissement de nombreuses sociétés attirées par des loyers plus bas.

Transport[modifier | modifier le code]

Teshie est desservie par la route côtière qui relie Accra à Tema.

Culture[modifier | modifier le code]

Sculpture[modifier | modifier le code]

L'atelier Kane Kwei où l'on peut voir plusieurs modèles de cercueils
mise en scène Guy Hersant le 10 janvier 2010
Daniel Mensah ("Hello") et son cercueil "oldtimer". Foto Regula Tschumi (2006)

La ville de Teshie est surtout connue pour sa production de « cercueils de fantaisie », inventés dans les années 50 par Seth Kane Kwei et Ataa Oko de la ville de La située à quelques kilomètres. Ils sont toujours fabriqués par de nombreux artistes-sculpteurs de la ville, dont l'atelier Kane Kwei où travaille Eric Adjetey Anang, héritier légitime de l'inventeur de cette forme d'art éphémère. Joe Mensah (Hello) dirige aujourd’hui l'ancien atelier Kane Kwei près de l'arrêt de bus.

Festivals[modifier | modifier le code]

Chaque année de mai à août, Teshie organise le festival Ga d'Homowo, qui célèbre le retour de la pluie et la perspective des récoltes après la saison sèche.


Expositions internationales[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Grâce à ses plages sur le Golfe de Guinée, Teshie dispose de plusieurs hôtels en bord de mer, surtout fréquentés par les habitants de classe moyenne de la ville, mais aussi par les hommes d'affaires locaux.

Éducation[modifier | modifier le code]

Ghana Military Academy and Training School, une des écoles militaires les plus réputées du pays, est basée à Teshie. On compte parmi ses élèves de nombreuses personnalités ghanéennes dont la plus importante est sans doute l'ancien chef d'État Jerry Rawlings.

Teshie accueille également depuis son inauguration le le Kofi Annan International Peacekeeping Training Center (KAIPTC). Cet établissement est un centre d’études de prévention des conflits et d’études de paix à vocation sous-régionale[4].

Personnalités célèbres nées à Teshie[modifier | modifier le code]

E.A. Anang

Publications[modifier | modifier le code]

  • 2011. Les trésors enterrés des Ga. L’art des cercueils au Ghana. Regula Tschumi. Berne. Benteli. ISBN 978-3-7165-1663-8. Daniel Mensah "Hello": p. 132-133, 243; Seth Kane Kwei: p. 124-131, 242.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (de) « World Gazetteer », sur bevoelkerungsstatistik.de (consulté le 4 mai 2010)
  2. (en) F. K. Buah, A History of Ghana, Oxford, MacMillan Publishers Limited, coll. « MacMillan Education »,‎ 1998, 259 p. (ISBN 9780333659342), p. 206
    (2nd édition)
  3. a, b et c (en) Ghana Statistical Service, « 2000 Population and Housing Census », Greater Accra Region Analysis of District Data And Implications For Planning,‎ 2005
  4. « Kofi Annan International Peacekeeping Training Center », sur kaiptc.org,‎ 4 mai 2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]