Territoire britannique de l'océan Indien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

6° 00′ S 71° 30′ E / -6, 71.5 ()

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le territoire britannique de l'océan Indien en tant qu'entité administrative. Pour l'entité géographique, voir Archipel des Chagos.
Territoire britannique de l'océan Indien
British Indian Ocean territory (en)
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Territoire britannique de l'océan Indien
Administration
Statut politique Territoire britannique d'outre-mer
Capitale Aucune
Gouvernement
- Commissionnaire
 - Administrateur
Monarchie
Colin Roberts (2008-)
Joanne Yeadon (2007-)
Démographie
Population 4 000 hab. (2004)
Densité 67 hab./km2
Langue(s) Anglais
PIB
 · PIB/hab.
n/a
n/a
Géographie
Coordonnées 6° 00′ 00″ S 71° 30′ 00″ E / -6, 71.5 ()6° 00′ 00″ Sud 71° 30′ 00″ Est / -6, 71.5 ()  
Superficie 60 km2
Divers
Monnaie Livre sterling, dollar américain
Fuseau horaire UTC +6
Domaine internet .io
Indicatif téléphonique 246

Le Territoire britannique de l'océan Indien, en anglais British Indian Ocean Territory, abrégé en BIOT en anglais, est un territoire britannique d'outre-mer situé dans le centre de l'océan Indien, dans l'archipel des Chagos qu'il occupe en totalité[1]. Il se compose de 55 îles réparties en six atolls dont celui de Diego Garcia, le seul habité, avec la présence d'une base militaire américaine[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Archipel des Chagos.
Vue aérienne d'une partie de la base militaire américaine de Diego Garcia montrant le porte-avion USS Saratoga accosté dans le port en 1985.
Carte du territoire britannique de l'océan Indien.

Le territoire britannique de l'océan Indien est situé dans le centre de l'océan Indien, entre l'Indonésie à l'est, le sous-continent indien au nord, les côtes orientales de l'Afrique et les Seychelles à l'ouest ainsi que les Mascareignes au sud-ouest[1],[2].

Le territoire se limite à l'archipel des Chagos qu'il occupe entièrement, l'entité administrative se confondant alors avec l'entité géographique[1]. L'archipel des Chagos se compose de 55 îles réparties sur six atolls auquel il faut rajouter quatre atolls et sept récifs coralliens entièrement submergés[1]. L'ensemble couvre 54 400 km2 de superficie, y compris les lagons, pour seulement 60 km2 de superficie de terres émergées[1]. Diego Garcia, l'atoll le plus méridional, occupe à lui seul 40 km2 de superficie[1]. Il compte 4 000 habitants, essentiellement des militaires employés par la base militaire américaine[1],[2].

Le climat tropical permet le développement d'une végétation tropicale sur toutes les îles ainsi que celui du corail sous la forme de récifs[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire britannique de l'océan Indien est créé le 8 novembre 1965[3] dans le cadre de l'indépendance de Maurice qui interviendra le 12 mars 1968. Il regroupe alors des territoires jusqu'alors rattachés à la colonie britannique de Maurice en ce qui concerne l'archipel des Chagos et à celle des Seychelles en ce qui concerne l'île Desroches, l'atoll Providence, l'atoll Farquhar et Aldabra[3]. Lorsque c'est au tour des Seychelles d'acquérir leur indépendance le 29 juin 1976, l'île Desroches, l'atoll Providence, l'atoll Farquhar et Aldabra lui sont restituées[3]. Le territoire britannique de l'océan Indien se limite alors depuis cette date à l'archipel des Chagos[3].

Le 1er octobre 1977, la base militaire américaine de Diego Garcia est opérationnelle[3]. Elle est louée à l'armée américaine sur la base d'un accord conclu le 30 décembre 1966[3]. Six mois auparavant, le 17 juillet, commençait le déplacement intégral de la population de l'archipel des Chagos vers Maurice et les Seychelles[3]. Terminé en 1973 après le rachat de toutes les terres, ce déplacement était nécessaire selon les autorités pour permettre la construction de la base[3].

Vue des bureaux de l'administration du territoire britannique de l'océan Indien à Diego Garcia.

Philatélie[modifier | modifier le code]

De 1968 à 1976 et depuis 1990, le territoire britannique de l'océan Indien dispose de sa propre administration postale et émet des timbres postaux spécifiques avec pour légende British Indian Ocean Territory.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « The World Factbook - British Indian Ocean Territory » (consulté le 22 janvier 2010)
  2. a et b (en) Christian Nauvel, A Return from Exile in Sight? The Chagossians and their Struggle, Northwestern Journal of International Human Rights, 31 p. (lire en ligne), p. 1 à 7 - introduction
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « World Statesmen - British Indian Ocean Territory » (consulté le 22 janvier 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Territoire britannique de l'océan Indien.