Territoire britannique d'outre-mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Territoire d'outre-mer.
Carte de localisation des territoires britanniques d'outre-mer.

Un territoire britannique d'outre-mer, en anglais, United Kingdom overseas territory, anciennement appelé dependent territory et plus tôt encore une « colonie de la Couronne » (Crown colony), est l'un des 14 territoires se trouvant sous la souveraineté et le contrôle formel du Royaume-Uni mais n'étant pas une partie du Royaume proprement dit (Grande-Bretagne et Irlande du Nord). Ils sont les vestiges de l'Empire britannique qui n'ont pas accédé à l'indépendance ou qui ont voté pour rester territoires britanniques.

L'expression « colonie de la Couronne » est toujours utilisée officieusement pour certains territoires. L'existence des territoires britanniques d'outre-mer va de pair, depuis 1983, avec le statut de citoyen des territoires britanniques d'outre-mer (en). Cette citoyenneté n'accorde pas nécessairement le droit de séjour sur tout territoire d'outre-mer ; chacun de ces territoires a la capacité de décider lui-même des lois gouvernant l'immigration, et peut ainsi accorder, ou non, le statut de belonger (belonger status (en)), en général mêlé de droit du sol et de droit du sang.

Les territoires britanniques d’outre-mer doivent être distingués des possessions de la Couronne britannique (Guernesey, Jersey, île de Man) et des protectorats, dont aucun ne fait formellement partie du Royaume-Uni et où le Royaume-Uni n’exerce pas non plus directement sa souveraineté, confiée à un gouvernement local. Le Royaume-Uni assure seulement, en accord avec les gouvernements locaux, leur défense et leur sécurité et peut les représenter au niveau international, mais seulement avec leur accord (les traités internationaux signés par le Royaume-Uni n'engagent pas les possessions de la Couronne ni les protectorats). À ce titre, la Couronne britannique est donc vue légalement comme une institution internationale, comparable à l’Union européenne, dont font partie le Royaume-Uni lui-même, les territoires britanniques d'outre-mer, les dépendances de la Couronne et les pays indépendants du Commonwealth (dont le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande).

De même, les territoires britanniques d’outre-mer ne sont pas les dominions (Royaume du Commonwealth).

Territoires d’outre-mer actuels[modifier | modifier le code]

Existe aussi la base militaire souveraine d’Akrotiri et Dhekelia situé à Chypre, mais sous souveraineté britannique ; le Royaume-Uni en a l’administration, quoique que sa population native soit légalement chypriote[1].

Liste des territoires britanniques d'outre-mer[modifier | modifier le code]

Territoires habités[modifier | modifier le code]

Drapeau Nom du territoire Capitale Population Superficie Statut Localisation Observations Monnaie
Flag of Anguilla.svg Anguilla The Valley 12 800 (2002)
102 km² Self-governing Antilles Dollar de la Caraïbe orientale
Flag of Bermuda.svg Bermudes Hamilton 65 773 (2006)
53,3 km² Self-governing Au large des États-Unis, à l'Est Dollar des Bermudes
Flag of the Cayman Islands.svg Îles Caïmans George Town 44 270 (2005)
260 km² Self-governing Antilles Dollar des îles Caïmans
Flag of Gibraltar.svg Gibraltar Gibraltar 27 884 (2005)
6,5 km² Self-governing Sud de l'Espagne Revendiqué par l'Espagne. Livre de Gibraltar
Flag of the British Virgin Islands.svg Îles Vierges britanniques Road Town 21 730 (2003)
153 km² Self-governing Antilles Dollar américain
Flag of the Falkland Islands.svg Îles Malouines Port Stanley 2 967 (2003)
12 173 km² Amérique du Sud Revendiquées par l'Argentine. Livre des îles Malouines
Flag of Montserrat.svg Montserrat Plymouth 9 341 (2005)
102 km² Self-governing Antilles Plymouth est abandonnée depuis 1995. La capitale de fait est Brades. Dollar de la Caraïbe orientale
Flag of the British Indian Ocean Territory.svg Territoire britannique de l'océan Indien - 4 000[2] (2004)
60 km2[2] Archipel des Chagos[2]
(océan Indien)
Bail des États-Unis jusqu'en 2016 sur Diego Garcia avec une base militaire, revendiqué par Maurice[2] et les Seychelles[3]. Dollar américain
Flag of the Pitcairn Islands.svg Îles Pitcairn Adamstown 67 (2006)
47 km² Sud du Pacifique Dollar néo-zélandais
Flag of Saint Helena.svg Sainte-Hélène, Ascension et Tristan da Cunha Jamestown 7 367 (2003)
410 km² Sud de l'Atlantique Livre de Sainte-Hélène
Flag of the Turks and Caicos Islands.svg Îles Turques et Caïques Cockburn Town 19 956 (2004)
497 km² Self-governing Antilles Dollar américain

Statuts particuliers[modifier | modifier le code]

Drapeau Nom du territoire Capitale Population Superficie Statut Localisation Observations Monnaie
Flag of the United Kingdom.svg Akrotiri et Dhekelia Cantonnement d'Episkopi 14 500 (2006)
254 km² Enclave sur l'île de Chypre Usage militaire uniquement Euro
Flag of South Georgia and the South Sandwich Islands.svg Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud King Edward Point ~200 (2006)
4 190 km² Atlantique Sud Revendiquées par l'Argentine Livre Sterling
Flag of the British Antarctic Territory.svg Territoire britannique de l'Antarctique Rothera entre 50 et 400 1 395 000 km² Antarctique Régi par le traité de l'Antarctique, contesté par l'Argentine et le Chili Livre Sterling

Galerie[modifier | modifier le code]

Liste des grandes villes dans les territoires britanniques d'outre-mer[modifier | modifier le code]

Classé par la population :

Anciennes colonies de la Couronne[modifier | modifier le code]

Pour une liste de pays anciennement colonies de la Couronne ou incluant d'anciennes colonies, se reporter au Commonwealth. Beaucoup de pays faisant partie du Commonwealth étaient sous protectorat britannique plutôt que des colonies à proprement parler, comme par exemple Brunei. Certaines nations étaient auparavant administrées par d'autres pays faisant partie du Commonwealth, telles que les Îles Samoa (administré par la Nouvelle-Zélande), la Papouasie-Nouvelle-Guinée (par l'Australie) et la Namibie (par l'Afrique du Sud) alors que le Mozambique était anciennement une colonie portugaise.

Les colonies qui ne se joignirent pas au Commonwealth sont la Birmanie, Aden (qui maintenant fait partie du Yémen) et les treize premières colonies des États-Unis d'Amérique. Le Zimbabwe, ancienne colonie de la Couronne, fut autrefois un membre du Commonwealth mais s'en est retiré depuis.

Il y a eu un seul cas dans lequel une ancienne colonie n'obtient pas l'indépendance mais où la souveraineté fut transférée à une autre nation : Hong Kong. Cette colonie fut remise à la Chine le 1er juillet 1997 à la suite d'une déclaration commune sino-britannique.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Droit de la mer et des littoraux - Bases navales en territoire étranger - II : Les bases souveraines à l’étranger par Jean-Paul Pancracio, Professeur de droit international public à la faculté de droit et des sciences sociales de l’Université de Poitiers.
  2. a, b, c et d (en) « The World Factbook - British Indian Ocean Territory » (consulté en 8 février 2010).
  3. (en) « The World Factbook - Seychelles » (consulté en 8 février 2010).