Terri Windling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Terri Windling

Description de cette image, également commentée ci-après

Terri Windling en 2006

Activités Romancière, essayiste, directrice littéraire, dessinatrice, peintre
Naissance 3 décembre 1958 (55 ans)
Fort Dix, New Jersey, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Fantasy, fantastique, féerie
Distinctions Prix Mythopoeic
Prix Solstice
Prix Bram Stoker
Prix World Fantasy

Œuvres principales

  • L'Épouse de bois

Terri Windling, née le 3 décembre 1958 à Fort Dix au New Jersey, est une dessinatrice, peintre, romancière, essayiste et directrice littéraire américaine de littérature fantasy, spécialisée dans la féerie. Ses œuvres ont été exposées aussi bien en France qu'en Angleterre ou aux États-Unis. Elle a participé entre 2008 et 2010 au projet européen Interreg IV « nos légendes en partages » (« the shared legends project »), collaboration de réalisateurs et d'artistes vivant en Angleterre et en Bretagne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Terri Windling, qui partage sa vie entre le Devon (Angleterre) et le désert au-dessus de Tucson (Arizona), a joué un rôle majeur dans la définition de la fantasy en tant que littérature aboutie. Après avoir étudié la littérature et le folklore à l'université, elle travaille exclusivement en tant qu'éditrice à New-York dans les années 80, où elle contribue à éditer des romans de fantasy et des nouvelles de Neil Gaiman, Charles de Lint ou Ellen Kushner. Ayant découvert de nombreux auteurs et réalisé d’encore plus nombreuses anthologies (dont les seize premiers volumes de la série "Year’s Best Fantasy & Horror" qu'elle codirige avec Ellen Datlow ), elle se consacre depuis les années 90 à l’écriture d’ouvrages de merveilleux (dont plusieurs en collaboration avec Brian Froud et Wendy Froud) et à la peinture. Elle est l'auteur de plusieurs romans pour la jeunesse, de quelques nouvelles et d'un roman de fantasy, prix Mythopoeic 1997, "The Wood Wife", traduit en France chez Les moutons électriques, de même que de plusieurs essais publiés dans des ouvrages de cet éditeur.

Terri Windling est la fondatrice et la codirectrice avec Midori Snyder, du Endicott Studio, organisation dédiée aux arts littéraires, arts graphiques et arts du spectacle ancrés dans le mythe, le folklore, les contes de fées, et les récits traditionnels des peuples du monde entier[2]. Elle est également membre du Mythic Imagination Institute.

Inspirations[modifier | modifier le code]

« Quand j'étais enfant, mon livre favori était the golden book of fairytale […]. Ce livre a eu un impact important sur moi et depuis je suis une grande fan de contes. » (Terri Windling)[3]

À l'université, elle découvre les œuvres d'Angela Carter et d'Anne Sexton qui auront un grand impact sur sa carrière : devenue éditrice, elle décide de créer une série d'anthologie consacrée aux contes pour adultes. Mais c'est surtout le livre Faeries de Brian Froud et Alan Lee, publié en 1978, qui lui fait découvrir le folklore féerique et la pousse à étudier le folklore à l'université.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans traduits en français[modifier | modifier le code]

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • The Changeling (1995)
  • Red Rock (1998)
  • The Raven Queen (1999)
  • A Midsummer Night's Faery Tale (1999) (avec Wendy Froud)
  • The Winter Child (2001) (avec Wendy Froud)
  • The Faeries of Spring Cottage (2003) (avec Wendy Froud)

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • Blanche Neige, Rouge Sang (avec Ellen Datlow), Fleuve noir, coll. Rendez-vous ailleurs, 2002

Essais[modifier | modifier le code]

  • La quête des héros : la puissance de transformation des contes de fées in "Les Sentiers de la Faërie", (dir.) André-François Ruaud, Les moutons électriques, coll. Yellow submarine, 2000
  • Hans Christian Andersen, le père des contes de fées in "Panorama illustré de la fantasy & du merveilleux", (dir.) Olivier Davenas & André-François Ruaud, Les moutons électriques, coll. La bibliothèque des miroirs, 2004
  • Le Mouvement préraphaélite : mythes, mysticisme & magie in "Panorama illustré de la fantasy & du merveilleux", (dir.) Olivier Davenas & André-François Ruaud, Les moutons électriques, coll. La bibliothèque des miroirs, 2004
  • Perdu et retrouvé : le héros orphelin in "Les Nombreuses vies de Harry Potter" , André-François Ruaud Les moutons électriques, coll. La bibliothèque rouge, 2009

Autres participations[modifier | modifier le code]

  • Lanval, La fée, la Reine et le Chevalier, éditions Artus, 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de l'Imaginaire Arthurien et Chagford Filmmaking group, Lanval, La Gacilly, Artus,‎ juillet 2010 (ISSN 0181)
  2. Panorama illustré de la fantasy et du merveilleux, Les moutons électriques, éditeur,‎ 2004 (ISBN 2-915793-00-X), p. 337
  3. Fées Divers n°4, Le souffle d'Eole,‎ 2011 (ISSN 1957-5289), p. 27-31

Liens externes[modifier | modifier le code]