Terre du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Terre du Nord (Russie))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Severnaïa.
Terre du Nord
Северная Земля (ru)
Carte de la Terre du Nord.
Carte de la Terre du Nord.
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Localisation Océan Arctique
Coordonnées 79° 30′ N 97° 30′ E / 79.5, 97.579° 30′ N 97° 30′ E / 79.5, 97.5  
Superficie 37 000 km2
Île(s) principale(s) Île de la Révolution d'Octobre, Île Bolchevik, Île Komsomolets
Point culminant Mont Karpinski (965 m sur Île de la Révolution d'Octobre)
Administration
District fédéral Nord-Ouest
Sujet fédéral Kraï de Krasnoïarsk
Démographie
Population Aucun habitant (2013)
Autres informations
Découverte 22 septembre 1913
Fuseau horaire UTC+4

Géolocalisation sur la carte : océan Arctique

(Voir situation sur carte : océan Arctique)
Terre du Nord
Terre du Nord

Géolocalisation sur la carte : Kraï de Krasnoïarsk

(Voir situation sur carte : Kraï de Krasnoïarsk)
Terre du Nord
Terre du Nord

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Terre du Nord
Terre du Nord
Archipels de Russie
La Terre du Nord et les mers environnantes.

La Terre du Nord, en russe : Северная Земля, Severnaïa Zemlia, est un archipel russe de l'océan Arctique situé au large de la péninsule sibérienne de Taïmyr entre la mer de Kara et la mer de Laptev. La Terre du Nord ne fut répertorié qu'en 1913 et cartographié en 1933, étant ainsi le dernier archipel au monde à être découvert. L'archipel, inhabité à l'exception d'une base arctique, est rattaché au krai de Krasnoïarsk.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien que situé non loin de la côte nord de la Russie, la Terre du Nord ne fut pas formellement répertorié avant le XXe siècle, même si auparavant des explorateurs indiquèrent qu'une masse terrestre existait dans cette zone, principalement un rapport de Matveï Gedenstrom et Iakov Sannikov en 1810 lors de leur exploration au-delà des îles de Nouvelle-Sibérie.

Niché dans des eaux prises par les glaces de l'océan Arctique, la Terre du Nord ne fut pas reconnu avant l'expédition de 1913-1915 des brise-glaces Taïmyr et Vaïgatch lors d'une reconnaissance hydrographique menée par Boris Vilkitski pour explorer la Route maritime du nord. Le 22 août 1913 (3 septembre 1913 dans le calendrier grégorien), l'expédition planta un drapeau russe sur ce qu'elle croyait n'être qu'une simple île et qu'elle nomma « Terre Nicolas II » d'après Nicolas II, tsar de Russie de l'époque[1],[2]. Elle fut renommée Terre du Nord en 1928.

Le vol polaire de 1931 du Graf Zeppelin découvrit qu'il existait au moins deux îles. D'autres études de l'expédition de Nikolaï Ourvantsev et Gueorgui Ouchakov (19311933) montrèrent que la Terre du Nord était un archipel composé de plusieurs îles et la première carte détaillée fut dessinée pendant cette expédition[2]. Les îles furent également étudiées par une équipe de géologues du NIIGA (l'Institut de recherche scientifique de géologie arctique) à Saint-Pétersbourg menée par Egiazarov de 1948 à 1954 et qui compilèrent de nombreuses données dans une carte géologique exhaustive de l'archipel[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Terre du Nord est un archipel situé dans l'océan Arctique, le détroit de Vilkitski le sépare de la péninsule de Taïmyr, entre la mer de Kara à l'ouest et la mer de Laptev à l'est. L'archipel comprend 4 îles principales — les îles de la Révolution d'Octobre, Komsomolets, Pionnier, séparées par un très étroit détroit, et l'île Bolchevique, la plus proche du continent — et environ 70 plus petites îles, couvrant une superficie totale de 37 000 km2[3].

Île de la Révolution d'Octobre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Île de la Révolution d'Octobre.

L'île de la Révolution d'Octobre (russe : Остров Октябрьской Революции, Ostrov Oktiabrskoï Revolioutsii) est la plus grande des îles de la Terre du Nord. Sa superficie a été estimée à 14 170 km2 et sa hauteur maximale est de 965 m sur le Mont Karpinski. La moitié de l'île est couverte de glaciers s'étirant jusqu'à la mer. Dans les zones libres de glace, une végétation désertique ou de toundra existe. L'île fut une première fois explorée et nommée par l'expédition d'Ouchakov et d'Ourvantsev en 1930–1932.

L'île de la Révolution d'Octobre abrite cinq calottes glaciaires qui sont, du nord et dans le sens horaire, Roussanov, Karpinski, University, Vavilov et Albanov[4]. La station météorologique Vavilov fonctionna de 1974 à 1988 sur la partie nord de la calotte Vavilov[5]. D'autres calottes glaciaires mineures se trouvent sur l'île dont le glacier Malioutka. Les rivières Podemnaïa et Bolchaïa s'écoulent vers le nord-ouest, entre les glaciers Vavilov et Albanov, et les rivières Bedovaïa et Obryvistaïa vers le nord entre ceux d'Albanov et de Roussanov[3].

Île Bolchevique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Île Bolchevik.

L'île Bolchevique (russe : остров Большевик) est l'île la plus méridionale et la seconde plus grande île de l'archipel. Elle est séparée de l'île de la Révolution d'Octobre par le détroit de Chokalski. Sa superficie est estimée à 11 312 km2. L'île est montagneuse avec une altitude maximale de 935 m et abrite la base arctique Prima. Environ 30 % de l'île est recouverte par des glaciers, alors que les plaines côtières ont une végétation éparse de mousses et de lichens.

L'île Bolchevique possède au moins 3 systèmes de glaciers : les glaciers Leningrad et Semenov-Tyan Chanski et un plus petit, le glacier Kropotkine[4].

Île Komsomolets[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Île Komsomolets.

L'île Komsomolets (russe : остров Комсомолец) est la plus septentrionale des îles de l'archipel et des îles arctiques russes. C'est la troisième plus grande île du groupe. Son point le plus au nord est appelé le cap Arctique. La superficie de l'île est estimée à 9 006 km2 avec une altitude maximale de 780 m. Près de 65 % de l'île est couverte par des glaciers et elle est principalement composée de sols argileux sableux. L'île fut explorée pour la première fois par l'expédition de Gueorgui Ouchakov et Nikolaï Ourvantsev en 1930 - 32. Gardant leur schéma de nommer ces îles en fonction des évènements et mouvements de la Révolution d'Octobre, l'île fut dénommée Komsomol, l'« Union communiste de la jeunesse ».

L'île Komsomolets est largement recouverte par une calotte glaciaire appelée calotte glaciaire de l'Académie des sciences — un dôme de glace de 819 m d'épaisseur, atteignant 749 m au-dessus du niveau de la mer et couvrant 5 575 km2, soit 60 % de la superficie de l'île[4].

Île Pionnier[modifier | modifier le code]

L'île Pionnier, d'une superficie de 1 527 km2, abrite le glacier Pionnier[4].

Île Schmidt[modifier | modifier le code]

L'île Schmidt, d'une superficie de 467 km2, à l'extrémité nord-ouest de l'archipel, est pratiquement entièrement recouverte par une calotte glaciaire dite calotte glaciaire Schmidt[5].

Autres îles[modifier | modifier le code]

  • Île Maly Taïmyr (232 km2) et île Starokadomski, situées à l'extrémité sud-est de l'archipel.
  • Archipel Sedov, situé juste à l'ouest de l'île de la Révolution d'Octobre. La station météorologique Golomyanny sur l'île Sredny prend des mesures continues depuis 1954[5]. L'archipel comprend six îles : Sredny, Golomyanny, Domachny, Figourny, Vostotchny et Smaoïlovitch.
  • Île Bolchoï, située juste au sud de l'île de la Révolution d'Octobre.
  • Île Vostothny, située au sud de l'île Bolchevik.

Climat[modifier | modifier le code]

La Terre du Nord a un climat uniformément froid et sec, avec une température moyenne annuelle de −16 °C et des précipitations annuelles aux alentours de 420 mm et généralement un ciel couvert. Les moyennes mensuelles des températures vont de −29 °C en février à −0,5 °C en juillet. L'archipel connaît de grandes variations de température pendant les mois d'hiver, les dépressions venant de l'Atlantique Nord et qui continuent leur chemin en Arctique apportant précipitations et températures plus élevées. Ces dépressions sont plus courantes en septembre et octobre, mois qui reçoivent 30 % des précipitations annuelles. Des chutes de neige en été ne sont pas rares, les températures oscillant autour de zéro degré. Ces dernières peuvent remonter aussi lors de mouvements de masses d'air plus chaudes de Sibérie vers l'Arctique [5].

Flore et faune[modifier | modifier le code]

La Saxifrage pourpre (Saxifraga oppositifolia), une plante commune dans le haut Arctique, que l'on trouve aussi dans la Terre du Nord.

La Terre du Nord est un désert polaire avec une végétation rare et le pergélisol à moins de 50 cm de profondeur. De rares plantes vasculaires incluant les espèces de Cerastium et Saxifraga. Des plantes non-vasculaires comme les mousses Detrichum, Dicranum, Pogonatum, Sanionia, Bryum, Orthothecium et Tortura, aussi bien que les lichens Cetraria, Thamnolia, Cetraria, Cornicularia, Lecidea, Ochrolechia et Parmelia[6].

La Terre du Nord est le point le plus oriental de reproduction du mergule nain (Alle Alle).

Selon des anciennes observations faites par De Korte, Volkov, et Gavrilo, 32 espèces d'oiseaux ont été observées dans la Terre du Nord dont 17 sont connues pour nicher sur les îles. Huit espèces sont présentes sur l'ensemble de l'archipel : cinq espèces d'oiseaux marins vivant en colonie, le mergule nain (Alle alle), la mouette tridactyle (Rissa tridactyla), le guillemot à miroir (Cepphus grylle), la mouette blanche (Pagophila eburnea) et le goéland bourgmestre (Larus hyperboreus) et trois espèces d'oiseaux de la toundra, le bruant des neiges (Plectrophenax nivalis), le bécasseau violet (Calidris maritima) et la bernache cravant (Branta bernicla) [8].

Le mammifère le plus commun dans la Terre du Nord est le lemming à collier (Dicrostonyx torquatus), présent sur toutes les grandes îles. À certains endroits, on a enregistré une densité de 500 individus par km². Le renard arctique (Alopex lagopus) est également connu pour fréquenter les îles, plusieurs centaines d'individus ayant été observés dans les années 1980. D'autres mammifères sont occasionnellement observés dont le loup (Canis lupus), l'hermine (Mustela erminea), le lièvre arctique (Lepus timidus) et le renne (Rangifer tarandus) [7].

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

La découverte de la Terre du Nord est le sujet du roman de Véniamine Kaverine, Les Deux Capitaines.

Dans le film de James Bond, GoldenEye, une station de contrôle de satellite est située dans la Terre du Nord. Cependant dans ce film et dans le jeu homonyme, la région est dépeinte comme une zone boisée de la Russie centrale, située à 62.08 N, 108.59 E, à près de 2 300 km de la région réelle de la Terre du Nord.

Changement de nom[modifier | modifier le code]

En 1988, lors de la perestroïka, la fondation « Mémorial » créée par le dissident Andreï Sakharov avait (vainement) proposé de rebaptiser l'archipel « des Victimes » (Жертвам)[8], tandis qu'en décembre 2006, la Douma de Taïmyrie a proposé le retour aux noms donnés initialement lors de la découverte de l'archipel. Ci-dessous, les noms actuels données en 1930-32, les noms proposés par « Mémorial » et ceux de la découverte :

  • Terre du Nord : Îles des Victimes (Острова Жертвам) - Archipel du Tzar Nicolas II ;
    • Maly Taïmyr : île des Victimes des purges (Жертвам Ежовчина) - île du tsarévitch Alexis ;
    • île de la Révolution d'Octobre : île des victimes de la terreur (Жертвам Террора) - île Sainte-Alexandra ;
    • île Bolchevik : île des Victimes du Goulag (Жертвам ГуЛага) - île Sainte-Olga ;
    • île Komsomolets  : île des Victimes de la guerre (Жертвам Война) - île Sainte-Marie ;
    • île Pionnier : île des Victimes de la famine (Жертвам Голода) - île Sainte-Tatiana ;
    • île Domachny : île des Internés psychiatriques (Остров психиатрическам арестантам) - île Sainte-Anastasie.

Selon l'agence Interfax (01/12/06) ces propositions de renommage ne sont pas approuvées par le gouvernement russe et l'administration de géodésie et de cartographie.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. a et b [2]
  3. a, b et c [3]
  4. a, b, c et d [4]
  5. a, b, c et d [5]
  6. [6]
  7. [7]
  8. (en) Richard Galpin, Stalin's new status in Russia. BBC. 27 décembre 2008 et Report on the December 2008 raid on Memorial's St Petersburg office

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :