Terranigma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Terranigma
image

Éditeur Enix
Développeur Quintet

Date de sortie Drapeau du Japon 20 octobre 1995
Drapeau européen 19 décembre 1996
Genre Action-RPG
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Super Nintendo
Média cartouche
Contrôle manette

Terranigma (天地創造, Tenchi Sōzō?) est un jeu vidéo de type action-RPG développé par Quintet. Il est édité sur Super Nintendo par Enix en 1995 au Japon puis par Nintendo en 1996 en Europe et en février 1998[réf. nécessaire] en France. Terranigma raconte l'aventure d'Ark, un jeune homme chargé de ressusciter la surface de la Terre, détruite suite à une bataille entre le Bien et le Mal.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Terranigma est un action-RPG en vue de dessus. Pour se battre, le héros Ark est capable de courir, sauter, d'attaquer ou de combiner ces actions pour déclencher de nouveaux coups[1]. Certaines attaques sont plus efficaces contre certains ennemis (notamment contre les monstres volants) mais infligent le plus souvent les mêmes dégâts. Ark peut aussi parer les projectiles mais cela ne le protège pas des autres attaques.

Le héros gagne des points d'expérience en vainquant des monstres qui lui permettent d'augmenter de niveau, et par conséquent ses caractéristiques (vie, force, défense et chance). Il n'y a pas de points de magie, à la place le joueur dispose de Magirocs qu'il doit échanger au magasin contre des anneaux magiques. Ceux-ci ne sont utilisables qu'une fois et redeviennent des Magirocs à échanger au magasin après usage[1]. Ark trouve de nouveaux Magirocs dans les différents lieux traversés ou en accomplissant des quêtes et débloque de nouveaux types d'anneaux magiques en avançant dans l'aventure, en général en battant des boss.

Il dispose aussi d'équipements et d'objets pour l'aider, qu'il pourra trouver ou acheter tout au long du jeu. Certains possèdent un effet particulier (par exemple grimper sur des parois rocheuses ou casser les rochers), d'autres doivent être donnés à un personnage non-joueur, mais la plupart ne servent qu'à renforcer le héros.

Terranigma dispose d'une carte du monde en mode 7, qui sert simplement à Ark à se déplacer entre les différentes lieux. La carte reprend la forme de la Terre bien que les endroits à visiter soient fictifs, mais souvent inspirés par des lieux réels.

Trame[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Dans Terranigma, la Terre comporte deux visages: une face de lumière à la surface, qui représente le progrès et une face obscure dans le monde souterrain, qui représente le déclin[2]. Ces deux forces (Dieu et le Diable[3]) luttèrent pendant des millions d'années, pendant que la vie apparut et se développa à la surface. Le combat culmina dans une ultime bataille en Antarctique, qui submergea les continents de la surface et scella le monde souterrain. Cependant, aucune des deux forces n'en sortit victorieuse.

Scénario[modifier | modifier le code]

Un jeune homme turbulent, Ark, vit à Crysta, unique village du monde souterrain[4]. Après avoir ouvert une porte interdite, il découvre une boîte magique habitée par un démon bienveillant, Yomi. L'ouverture de la porte a cependant figé tous les villageois, sauf Agar, le doyen du village. Il explique à Ark qu'il doit partir ressusciter les continents de la surface pour sauver les villageois. Après avoir parcouru les cinq tours du monde souterrain, les continents du monde de lumière réapparaissent et les villageois sont guéris. Cependant, l'Ancien apprend à Ark qu'il doit partir à la surface et y ressusciter les êtres vivants. Avec beaucoup de tristesse, Ark fait ses adieux à son amie Célina et part pour le monde de lumière à travers une crevasse dimensionnel.

Une fois à la surface, Ark réalise que la Terre est désertique: le sol est aride et les plantes (seules formes de vie présentes) parviennent péniblement à pousser. En Amazonie, il guérit l'arbre géant Ra du mal qui l'afflige, redonnant la vie à la végétation. Cela permet au héros de continuer son périple et de ressusciter par la suite les oiseaux, le vent, les animaux et finalement les humains.

Dans un rêve, Agar prévient Ark qu'il doit dorénavant aider l'humanité à se développer, ce qu'il réalise en participant à la construction des villes ou à la découverte de nouvelles inventions. Pendant son aventure, il rencontre la jumelle de la surface de Célina, la princesse Célina, ainsi qu'une copie du village de Crysta. Cette princesse est la fille adoptive du roi d'Anjou, devenue muette suite à un évènement traumatisant de son enfance. Ark parvient à la guérir, et ils deviennent au fur et à mesure amis.

Finalement, Ark réveille Yvan, un génie scientifique ayant survécu à la destruction du monde en se cryogénisant. Celui-ci lui explique sa vision du paradis, un monde où toutes les vies insignifiantes seraient tuées par un virus et toutes les autres personnes seraient rendues immortelles en étant transformées en zombis[5]. Révolté, Ark tente d'attaquer Yvan mais est massacré par ses robots.

Agar lui apprend alors que sa mission est maintenant terminée et qu'il peut mourir en paix. Ark devait en effet ressusciter la Terre pour permettre à Dark Gaia (le Diable) de dominer le monde avec l'aide d'Yvan. Cependant, Ark est sauvé par Kaver, le prêtre de Lhasa qu'Ark a rencontré lors de son aventure, qui le téléporte en dehors du laboratoire d'Yvan. Il lui explique qu'il doit chercher les cinq pierres d'étoiles et les placer au pôle sud afin d'invoquer l'élu. Ce faisant, Ark rencontre son double de lumière, dont Dark Gaia s'est servi pour créer Ark, qui le tue[6].

Ark renaît grâce à l'esprit de la lumière (Light Gaia) comme bébé et est recueilli par la princesse Célina. Il est cependant enlevé par l'autre Célina, guidée à la surface par Yomi pour éliminer quelqu'un qui menace Crysta. Constatant qu'il s'agit d'Ark, elle refuse de l'attaquer, et se sacrifie pour lui sauver la vie en tuant Yomi. Ark, redevenu adulte, est contacté par Kaver pour qu'il le rejoigne, lui et les autres compagnons d'Ark, pour se battre contre Yvan, qui s'est déjà servi d'Asmodeus pour tuer les habitants de Néo-Tokyo. Ils parviennent ensemble à vaincre Yvan et Ark retourne dans le monde souterrain pour détruire Dark Gaia. Suite à sa victoire, Ark réalise que le monde souterrain et tous ses habitants (dont lui-même) vont disparaître, bien qu'il soit suggéré qu'ils se réincarneront. Ark va se coucher pour la dernière fois et rêve d'être un oiseau volant à travers le monde. Dans l'épilogue, la Célina de la surface se trouve dans sa maison, quand on frappe à la porte. Elle se dépêche d'ouvrir et le jeu se finit.

Développement[modifier | modifier le code]

Terranigma a été conçu par Quintet, qui avait déjà développé d'autres jeux où le héros recréait le monde comme ActRaiser ou Soul Blazer. L'éditeur Enix a embauché Quintet comme sous-traitant pour réaliser un action-RPG, en raison de l'expérience de Quintet dans le domaine et du bon accueil de leurs jeux précédents au Japon[7]. Le thème de la création a été choisi pour contraster avec la destruction des ennemis des autres jeux d'action et pour faire réfléchir le joueur sur ses actes[7]. Terranigma est le dernier jeu de la trilogie formée par Soul Blazer et Illusion of Time, contenant quelques références à chacun des deux jeux[8]. Terranigma n'est cependant jamais sorti aux États-Unis (contrairement à ses prédécesseurs) en raison de la fermeture de la filiale américaine d'Enix[8],[9].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Famitsu (JP) 30/40 [10]
Joypad (FR) 88% [11]
Player One (FR) 90% [12]
Agrégateurs de notes
Média Note
MobyGames 84% [13]

Terranigma s'est vendu à 200 000 exemplaires au Japon[14]. La date de sortie en France (février 1998[réf. nécessaire]) a été extrêmement critiquée par les critiques, pour qui le jeu aurait dû sortir deux ans plus tôt et non après la sortie de Final Fantasy VII. Cependant, la qualité du jeu est unanimement reconnue[11],[12]. Joypad affirme que le jeu est « intéressant, fort amusant » et que « les fans de Zelda seront comblés »[11]. Pour Player One,le jeu est excellent et techniquement parfait, aussi bien pour les musiques que les graphismes[12]. Par la suite, Terranigma a été décrit par Jeremy Parish du podcast Retronauts de 1UP.com comme l'action-RPG Super Nintendo de Quintet ayant la meilleure réputation, notant la qualité du gameplay, des musiques et les thèmes profonds de l'histoire. Kei Kubodi du magazine GameFan a dépeint Terranigma comme le meilleur jeu de Quintet et un des titres les plus mémorables de la Super Nintendo[7].

Références[modifier | modifier le code]

Comme dans Illusion of Time, de nombreux personnages inspirés de personnes réelles apparaissent, bien que la plupart aient des noms modifiés qui ne permettent pas de les identifier formellement.

  • Bell invente le téléphone
  • Columbus est un explorateur qui a découvert l'Amérique
  • Wil invente l'avion comme Wilbur Wright mais n'a pas de frère
  • Matis est un peintre au nom similaire à Henri Matisse
  • La ville d'Anjou (en France) tient son nom du territoire historique français du même nom. Elle s'appelle Loire dans la version américaine, comme le fleuve.

Série[modifier | modifier le code]

Il est généralement considéré comme le troisième et dernier épisode de la série constituée de Soul Blazer, Illusion of Time et Terranigma. Néanmoins les jeux n'ont jamais utilisé le même nom de licence et n'ont pas de liens directs entre eux, bien qu'il existe des références dans Illusion of Time, comme le chien Turbo[15] ou le boss de Soul Blazer, et dans Terranigma, où un développeur parle d'Illusion of Time 2[16].

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Terranigma Instruction Booklet, Nintendo of Europe GmbH,‎ 19 décembre 1996, 16-20 p., Ark's Actions
  2. Quintet, Terranigma, Nintendo of Europe GmbH
  3. Quintet, Terranigma, Enix :

    « 4.6 billion years after the planet was born, evolution and decline repeat by reason of two great wills. At the will of the Lightside, new life is born. At the will of the Darkside, ice ages come. At the will of the Lightside, life using tools is born, and new technologies are developed one after another. At the will of the Darkside, wrongdoing is born, and it claims its victims. Humanity comes to call these two wills by the names "God" and "Devil". »

  4. Terranigma Instruction Booklet, Nintendo of Europe GmbH,‎ 19 Décembre 1996, Prolog Story
  5. Quintet, Terranigma, Nintendo of Europe GmbH :

    « Beruga: I created this life. Isn't it beautiful? With this system, people can live forever. Death is no longer fearful. Talk to the zombie in the nutrient bath. »

  6. Quintet, Terranigma, Nintendo of Europe GmbH :

    « Voice: You survived countless encounters with danger. However injured you were in fighting, you never did die. Do you know why? It is because you are the legendary hero... I represent the Lightside. And you represent the Darkside. »

  7. a, b et c (en) Kei Kuboki, « Japan Now: Quintet », GameFan, vol. 5,‎ janvier 1997, p. 122
  8. a et b Parish, Jeremy, « Retronauts Dances on Bubsy's Grave », sur 1UP.com, UGO Entertainment, Inc,‎ 2007 (consulté le 8 mars 2011)
  9. (en) « Retronauts Episode 14: Death of the Mascot », UGO Entertainment, Inc, 2007, mp3 [présentation en ligne]
  10. NEW GAMES CROSS REVIEW Weekly Famicom Tsushin. No.358. Pg.29. 27 October 1995.
  11. a, b et c « Terranigma », Joypad, no 72,‎ février 1998, p. 122
  12. a, b et c « Terranigma », Player One, no 82,‎ janvier 1998, p. 109
  13. http://www.mobygames.com/game/snes/terranigma
  14. « 天地創造 » (version du 23 septembre 2007 sur l'Internet Archive)
  15. Illusion of Gaia rumors
  16. Article d'Hardcore Gaming 101 sur Terranigma