TerrEthique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

TerrEthique est une association française créée en 2004 qui promeut la gestion équitable et durable des ressources alimentaires.

Présentation[modifier | modifier le code]

TerrEthique a pour ambition de créer les conditions d’un débat de qualité, apaisé et averti, accessible à tous, autour de la gestion des ressources agricoles et alimentaires. Pour permettre à chacun de se faire un point de vue éclairé, l’association fait appel à des spécialistes issus de différents domaines afin qu’ils transmettent leur savoir de façon pédagogique (chroniques filmées, conférences, interviews). Dans l’optique de favoriser l’échange et la réflexion collective chez les (futurs) acteurs des métiers de la terre du vivant, TerrEthique organise chaque année deux prix littéraires : le Prix TerrEthique des Lycéens et le Prix TerrEthique des Lecteurs. Dans une perspective de transformation des modes de production et de consommation, l’association travaille constamment à la mise en évidence de la haute responsabilité sociétale des métiers de la terre et du vivant.


Historique[modifier | modifier le code]

TerrEthique est une association de loi 1901. Elle a été créée en 2004 par Patrice Lepage et Luc Guyau.

Ingénieur de formation, écrivain et spécialiste reconnu des questions agricole et alimentaire, Patrice Lepage fut à la tête de diverses entreprises et institutions : notamment, le CEDAG (Centre d’études des processus d’entraides, de coopérations et de médiations concernant le monde agricole) ou encore le Fonds de financement de la formation continue des chefs d’entreprise du monde agricole français (VIVEA), organisme qu’il contribua à fonder.

Ancien agriculteur, Luc Guyau, dirigeant historique du monde agricole, a exercé de nombreuses fonctions au sein des institutions agricoles à l’échelon local, national et international. Il a été le président du Conseil des Nations-Unies pour l’ Agriculture et l’Alimentation (FAO) de 2009 à juin 2013.

Partant du constat que la gestion des ressources alimentaires doit être l’affaire de tous, ils ont créé un espace de réflexion contributif. Hors du catastrophisme démobilisateur, et avec un souci de rigueur scientifique, TerrEthique se caractérise par un esprit et une méthode originaux : la « compréhension partagée ».

Convictions[modifier | modifier le code]

Nous sommes bientôt 9 milliards d’humains sur terre, et il apparaît chaque jour que nos ressources naturelles sont fragiles et limitées. De nombreux chercheurs ont affirmé que la production mondiale actuelle était suffisante pour nourrir la planète, et pourtant plus de 800 millions de personnes souffrent toujours de la faim. Si une gestion des ressources plus durable appelle une révolution technique, c’est aussi un nouveau regard sur la question qui semble nécessaire : une gestion plus efficace des chaines de productions et des canaux de distribution, un changement dans nos pratiques alimentaires…

Pour entreprendre un tel changement, il est nécessaire de dépasser le catastrophisme – tout en demeurant conscient de la gravité de la situation. Comprendre ensemble ce qui constitue la réalité de la situation est la clé, et cela doit se faire dans un dialogue ouvert et éclairé par le regard scientifique et technique des spécialistes. En ce sens, TerrEthique est un laboratoire de compréhension partagée.

Les questions fondamentales capables de susciter notre curiosité, de mobiliser notre intelligence et d’orienter nos choix pratiques ne manquent pas : qu’y a-t-il aujourd’hui dans nos assiettes ? Qui produit ce que nous mangeons et comment ? Comment fonctionne la vie dans les sols ? Comment une plante utilise-t-elle l’énergie du soleil ? Bref, il s’agit d’explorer les éléments de connaissance et de compréhension qui permettront à chacun de développer un point de vue éclairé, et ainsi de contribuer, même modestement, à la nécessaire transformation de nos façons de produire et de consommer dans la perspective que l’humanité puisse se nourrir de façon équitable et durable.


Activités[modifier | modifier le code]

Le Prix TerrEthique des Lycéens[modifier | modifier le code]

Le Prix TerrEthique des Lycéens récompense chaque année un ouvrage apportant un éclairage original sur la question alimentaire, accessible à un jeune lectorat. Il a été créé en 2009 en partenariat avec la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche du Ministère de l’agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt. Son objectif est de permettre des échanges parmi les lycéens autour du thème  : « Comment l’humanité se nourrira-t-elle demain ? Vers une gestion équitable et durable des ressources alimentaires ». Il vise en même temps à développer la prise de conscience du haut niveau de responsabilité sociétale des métiers touchant à la terre et au vivant.

Le Prix est attribué chaque année par un jury composé de l’ensemble des comités de lecteurs, mis en place dans les établissements publics ou privés volontaires, relevant du Ministère de l’Agriculture (lycées agricoles, lycées maritimes), ou de l’Education Nationale. Chaque comité de lecteurs est formé d’un groupe d’élèves (groupe classe ou groupe informel) animé librement par un adulte de la communauté éducative, souvent un(e) enseignant ou documentaliste. Chaque comité lit les trois ouvrages sélectionnés par TerrEthique, parmi les essais ou romans parus récemment autour des enjeux agricoles et alimentaires. Le Prix est attribué au livre ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages.

Tout au long de l’année, TerrEthique organise des échanges, sur internet ou lors de rencontres, entre les comités de lecteurs et les auteurs de la sélection de l’année en cours. Près de 1500 lycéens ont participé au Prix en 2012-2013. Ce dernier est remis chaque année à l’UNESCO en présence de Luc Guyau, Président du Conseil de la FAO, et de Jean Salmon, Président de TerrEthique.

Les ouvrages récompensés[modifier | modifier le code]

Lauréat 2013 : Nos aliments sont-ils dangereux ? 60 clés pour comprendre notre alimentation de Pierre Feillet (Editions Quae). Nominés 2013 : - Nouvelles histoires naturelles de Jean-Louis Etienne (JC Lattès) ; - 50 plantes qui ont changé le cours de l’Histoire de Bill Laws (Ouest France).

Lauréat 2012 : Out of China de Gwenola Floch-Penn (L’Harmattan). Nominés 2012 : - Tout beau, tout bio ? L’envers du décor de François Desnoyers et Elise Moreau (Editions de l’aube) ; - Les radis d’Ouzbékistan, Tour du monde des habitudes alimentaires de Gilles Fumey (Editions François Bourin).

Lauréat 2011 : Une seule Terre pour nourrir les hommes de Florence Thinard (Gallimard Jeunesse). Nominés 2011 : - L’agriculture de demain, Gagnants et perdants de la mondialisation de Pierre Rainelli (Editions Le félin) ; - Pour des agricultures écologiquement intensives de Michel Griffon (Editions de l’aube) ; - Main basse sur le riz de Jean-Pierre Boris (Editions Fayard).

Lauréat 2010 : L’avenir de l’eau d'Eric Orsenna (Editions Fayard). Nominés 2010 : - Nourrir le monde de Sylvie Brunel (Larousse) ; - Le monde a faim de Philippe Chalmin (Editions François Bourin) ; - La fin des paysans n'est pas pour demain de Jean-François Gleizes (Editions de l'Aube).

Le Prix TerrEthique des Lecteurs[modifier | modifier le code]

Créé en 2006, le Prix TerrEthique des Lecteurs récompense des ouvrages offrant un éclairage original sur la gestion des ressources agricoles et alimentaires. Les comités de lecteurs, issus des entreprises, des grandes écoles et des institutions du monde agricole, effectuent une première sélection, parmi 4 ouvrages. Le jury, composé de personnalités éminentes, détermine le lauréat de l’année. Le Prix est remis chaque année à la suite des « Entretiens de Cluny », accueillis par le Musée National du Moyen-Age, en présence de Luc Guyau, Président du Jury du Prix TerrEthique des Lecteurs, et de Jean Salmon, Président de TerrEthique.

Les ouvrages récompensés[modifier | modifier le code]

Lauréat 2013 - Sauvons l’agriculture ! de Daniel Nahon, (Editions Odile Jacob) ; Nominés 2013 - Chemins de traverse, de Emmanuel Faber, (Editions Albin Michel) ; - Devenir agriculteur aujourd’hui, de Eric Favre, (Editions Ouest France) ; - Aux sources de notre nourriture, de Gary Paul Nabhan, (Editions Nevicata, Bruxelles).

Lauréat 2012 - Les radis d’Ouzbékistan, Tour du monde des habitudes alimentaires de Gilles Fumey (Editions François Bourin). Nominés 2013 - L’alimentation durable de Christian Rémésy (Éditions Odile Jacob) ; - Biomimétisme, Quand la nature inspire des innovations durables de Janine M. Benyus (Editions rue de l’échiquier) ; - Diversité des natures, diversité des cultures, de Philippe Descola (Editions Bayard) ; - Les Métamorphoses du gras de Georges Vigarello (Editions du Seuil).

Lauréat 2011 - Le temps de l’Afrique, de Jean-Michel Severino et Olivier Ray (Editions Odile Jacob) Nominés 2011 - Vers la sobriété heureuse de Pierre Rabhi, (Editions Actes Sud) ; - Les dons précieux de la nature de Jean-Marie Pelt, (Editions Fayard) ; - Les pionniers de l’or vert de Dominique Nora, (Editions Grasset) ; - L’abondance frugale de Jean-Baptiste de Foucauld, (Editions Odile Jacob).

Lauréat 2010 - Les affameurs, de Doan Bui, (Edition Privée) Nominés 2010 - Le choc alimentaire mondial : ce qui nous attend demain, de Jean-Yves Carfantan, (Editions Albin Michel) ; - Les clés des champs : l’agriculture en questions, Thierry Doré, Olivier Rechaudere, Philippe Schmidley, (Editions Quae) ; - Demain, la faim ! de Frédéric Lemaitre, (Editions Grasset).

Lauréat 2009 - Une politique mondiale pour Nourrir le monde, Edgar Pisani, (Springer). Nominés 2009 - Un jardin dans les Appalaches, Barbara Kingslover, (Editions Payot Rivage) ; - L’épuisement de la terre : l’enjeu du XXIe siècle, Daniel Nahon (Editions Odile Jacob) ; - La tourmente Alimentaire, Matthieu Calame, (Editions Charles Léopold Mayer).

Lauréat 2008 - Nourrir l’humanité, de Bruno Parmentier (Editions La Découverte) ; Nominés 2008 - La nourriture des Français de la maîtrise du feu… aux années 2030, de Pierre Feillet, (Editions Quae) ; - Nourrir la planète : pour une révolution doublement verte, de Michel Griffon, (Editions Odile Jacob) ; - Le naufrage paysan : ou comment voir l’avenir en vert, de Jacques Maret, (Editions Dilecta) ; - L’arme alimentaire : les clés de l’indépendance, Christian Pees, (Le Cherche Midi Editeur).

Les Entretiens de Cluny[modifier | modifier le code]

TerrEthique a lancé en 2012 un cycle de rencontres au Musée de Cluny - Musée national du Moyen Âge appelé les Entretiens de Cluny. Dans ce lieu traversé par les références à la nature et au vivant, TerrEthique réunit des experts issus de différentes disciplines (géophysiciens, agronomes, historiens, philosophes...) et praticiens (agriculteurs, éleveurs...) pour une après-midi consacrée spécifiquement à une question ou une thématique. Ces Entretiens sont intégralement filmés et disponibles sur YouTube et sur le site internet de TerrEthique.

Les Entretiens de Cluny 2012 : « Science et agriculture : quelle articulation pour quel horizon ? »

Les Entretiens de Cluny 2013 : « L’élevage fait débat ! Mais de quoi parlons-nous ? »

Les Petits-déjeuners TerrEthique[modifier | modifier le code]

Régulièrement, TerrEthique organise des conférences où interviennent des « grands témoins », sous la forme de Petits-déjeuners ouverts à tous. Y interviennent des personnalités reconnues, issues de tous horizons, sur des thèmes variés en lien avec la problématique soulevée par TerrEthique.

D'une durée de 1 h 30, les petits-déjeuners proposent un temps d'exposé par l'invité, suivi d'un temps d'échange et de débat avec la salle.

Les derniers invités de TerrEthique et les sujets de leurs présentations :

  • Sébastien Abis : Pour le futur de la Méditerranée, l’agriculture
  • Jean - Louis Etienne : L’Humanité en rupture avec l’écosystème peut-elle se nourrir durablement ?
  • François Collart : Dutilleul – Le droit au service de la sécurité alimentaire
  • Pierre Radanne : Agriculture, changements climatiques et enjeux énergétiques.
  • Emmanuel Faber : Comment les grands groupes agroalimentaires influencent-ils les sociétés humaines ?
  • Gilles Bœuf : Sauver la biodiversité marine, pourquoi, comment ?
  • Daniel Nahon : Sauvons l’agriculture !
  • François Houllier : Quelles recherches et innovations pour nourrir le monde à long terme ?

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]