Teresa de la Parra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teresa de la Parra.jpg

Ana Teresa Parra Sanojo (Paris 17e arrondissement, 5 octobre 1889[1] - Madrid, 23 avril 1936) est une femme de lettres vénézuélienne, plus connue sous le nom de Teresa de la Parra, et l'un des auteurs les plus estimés de son temps. Bien qu'elle ait passé la majeure partie de son existence à l'étranger, elle a su exprimer dans son œuvre littéraire l'atmosphère intime et familière du Venezuela de l'époque. Elle est venue à l'écriture à travers le journalisme et a écrit deux romans qui l'ont immortalisée dans toute l'Amérique : Ifigenia (1924) et Memorias de Mamá Blanca (1929)[2]. Son roman le plus connu, Ifigenia, a mis en scène pour la première fois dans son pays le drame d'une femme en butte à une société qui ne lui permet pas d'avoir une voix propre.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 17/3150/1889 (consulté le 20 août 2012)
  2. Teresa de la Parra, consulté le 20-03-2008.