Tenkai-hen Josō: Overture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tenkai-hen Josō : Overture)
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Saint Seiya
Tenkai-hen Josō: Overture

聖闘士星矢 天界編序奏 - オーバーチャー
(Saint Seiya - Tenkai-hen Josō: Overture)
Type Shōnen
Genre Action, Mythologie, Fantaisie
Film d'animation japonais
Réalisateur
Studio d’animation Toei Animation
Compositeur
Durée 93 minutes
Sortie

Liste des films

Précédent Suivant

Saint Seiya : Lucifer, le Dieu des Enfers

-

Tenkai-hen Josō: Overture (trad. litt. : Chapitre du monde céleste : Ouverture) (聖闘士星矢 天界編序奏 - オーバーチャー?) est le cinquième et dernier film d'animation basés sur la série télévisée d'animation Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque). Le film est sorti le 14 février 2004 au Japon.

Résumé[modifier | modifier le code]

Suite au combat de Seiya et des autres Chevaliers de Bronze contre le dieu des Enfers, Hadès, Seiya est au plus mal. Dans un état catatonique, il reste sous les bons soins de Saori, la réincarnation de la déesse Athéna. Les déicides engendrés dans les précédents combats par les Chevaliers (Poséidon et Hadès dans la série, Eris et Abel dans les films), poussent les dieux de l’Olympe à l’action, outrés par l’agissement des mortels envers les dieux. Ils dépêchent sur terre 3 Anges, Icarus, Odysseus et Theseus, munis de leur armures, les Glories, afin de punir et tuer Seiya et ses compagnons.

Lorsqu’Athéna s’interpose, la déesse Artémis, grande sœur d’Athéna, apparaît pour réclamer son sceptre et ainsi les pleins pouvoirs pour gérer le monde des Hommes à sa place, car les dieux ont décidé qu’elle n’était plus capable d’agir en tant que déesse. Athéna accepte à une condition, que Seiya et les autres Chevaliers soient pardonnés pour leurs péchés envers les dieux, s’ils s’engagent à ne plus jamais combattre. La condition étant tolérée, Athéna retourne au Sanctuaire avec Artémis pour continuer à vivre comme une déesse.

Le monde est désormais régi par Artémis, qui décide de provoquer l’extinction de l’humanité car les Hommes ont oublié et défié les dieux. Même les âmes des Chevaliers d'Or sont condamnées par les dieux à la damnation éternelle. Leur esprit est enfermé pour l’éternité dans une colonne à leur effigie dans le Sanctuaire. Sur ce, les Chevaliers d’Or affirment que d’autres avec la même volonté se dresseront encore face à ces dieux despotes.

Seiya sent l’absence d’Athéna, et se réveille après une vision de sa dernière bataille contre Hadès où il se fait transpercer par son épée. Mais il est encore faible alors que Marine arrive près de lui. Elle ramasse une clochette peu banale au sol, et paraît soucieuse. Elle met Seiya au courant de la domination d’Artémis sur le monde et sur la fin proche de l’humanité. Seiya décide de retrouver Athéna au Sanctuaire.

Le Sanctuaire a bien changé tant la présence d’Artémis semble déformer la réalité, les décors laissent l’eau ruisseler sur les ruines des temples. Seiya se fait aborder par Shaina ainsi que par les Chevaliers de Bronze de la Licorne et de l’Hydre Femelle. Maintenant qu’ils sont au service d’Artémis, ils rossent le faible Seiya qui n’arrive plus à utiliser son cosmos. Cependant, Shaina envoie intentionnellement Seiya dans un ravin au fond duquel se trouve son Armure de Bronze de Pégase.

Athéna quant à elle, décide de se sacrifier pour sauver ses Chevaliers ainsi que l’humanité. Elle se rend au centre du Sanctuaire, où le décor est fait d’immenses édifices blancs immaculés. Là, au milieu d’une large étendue d’eau, elle s’ouvre les veines et laisse le sang couler doucement dans l’eau en se tenant les poignets.

Seiya continue son chemin vers le centre du Sanctuaire. Pendant ce temps, les autres Chevaliers de Bronze arrivent aussi au Sanctuaire. Shun et Ikki combattent en symbiose Theseus et, après une lutte acharnée, le battent grâce aux encouragements des Chevaliers d’Or figés dans leur statue à proximité. Seiya vient en aide à Hyôga et Shiryu qui combattent Odysseus, capable de retourner les attaques de ses adversaires contre eux-mêmes. Les deux Chevaliers de Bronze implorent leur compagnon de continuer sa route et, après un dur combat, Theseus finit par succomber dans une explosion.

Icarus, le dernier des Anges, qui porte un masque contrairement aux autres, arrive auprès d’Artémis pour l’informer de la situation. On apprend qu’Icaros est humain contrairement aux autres Anges qui sont nés sur l’Olympe. Il est le seul humain dans la garde rapprochée d’Artémis car elle l’aime.

Seiya arrive dans un désert et affronte Icaros, qui prend le dessus, mais ce dernier est interrompu par l’arrivée de Marine. Celle-ci, qui a réuni la clochette qu’elle porte depuis l’enfance et celle trouvée près de Seiya, cherche à savoir si Icaros n’est autre que son jeune frère, depuis longtemps disparu. Mais Icaros la repousse et ne lui accorde aucune attention, obsédé qu’il est d’affronter Seiya, le tueur de dieux. Il ne comprend pas en effet pourquoi les mortels ont osé se retourner contre les dieux tout puissants. Un Seiya en piteux état, son armure en miettes, finit par arriver devant Athéna, pour lui avouer qu’il se battra toujours pour elle. En réponse, Athéna lui avoue sa volonté de le tuer. Artémis, heureuse de voir que sa sœur commence à agir en déesse, lui rend son sceptre pour qu’elle applique sa volonté. Athéna enfonce le sceptre tel un poignard dans le torse de Seiya qui s’effondre dans l’eau … Mais pour mieux se relever, vigoureux et guéri de la malédiction d’Hadès.

À nouveau en état de se battre, Seiya combat désormais de son mieux contre Icaros qui a du mal à se débarrasser du Chevalier de Bronze. Artémis, affligée par la décision de sa sœur de se rebeller contre les dieux, brandit un arc et une flèche en direction d’Athéna, qui reste sur son opinion que les hommes ne sont pas esclaves des dieux. Ce n’est pas la première fois qu’elle se dresse contre les dieux, car elle a foi en la beauté de l’humanité. Artémis prétend que les dieux doivent régir les hommes et se montrer sans pitié envers eux, car ils sont supérieurs au genre humain. Seiya bat Icaros, qui est sauvé de sa chute au dernier moment par Marine. Icaros lui avoue alors qu’il est réellement son frère disparu, Toma. Orphelins, lui et sa grande sœur se faisaient martyriser lorsqu’ils étaient petits. Il avait donc juré de devenir fort et puissant pour la protéger et s’est retrouvé dans les geôles de l’Olympe, et a tout fait pour renier son humanité afin de devenir semblable à un dieu. Maintenant il se souvient de sa promesse, et renoue avec son humanité.

Lorsqu’Artémis lance sa flèche sur Athéna, c’est Toma qui s’interpose pour recevoir la flèche. Tôma prétend qu’Artémis ne doit pas avoir de sang sur les mains, lui aussi se range du côté de l’humanité car il est lui-même humain. Il semble mourir dans les bras de Marine. Seiya, excédé par ces dieux qui imposent leur tyrannie à l’humanité, lance une attaque sur Artémis qui s’en échappe grâce à l’intervention de son frère jumeau, le dieu Apollon. Le tout puissant Apollon essaie de tuer Athéna de ses propres mains, mais est interrompu par une attaque de Seiya. Athéna implore Seiya d’arrêter, face à la puissance d’Apollon, il n’a aucune chance. Apollon, loin d’être déstabilisé, se demande qui est Seiya pour oser lever la main sur un dieu. Ce que sont les dieux, pourquoi ils agissent ainsi, sont des questions interdites pour les mortels qui ne peuvent ni les poser ni en comprendre les réponses.

Apollon lance une attaque suprême qui semble provoquer la fin du monde. Le Sanctuaire est englouti dans une lumière blanche, le spectateur peut voir des images de Hyoga, Shun, Shiryu et Ikki s’estomper. Durant l’explosion continuelle provoquée par Apollon, Seiya se dresse toujours face au dieu, avec Athéna à ses côtés. Ses vêtements se désintègrent. Il réitère sa foi envers Athéna et l’humanité, il ne veut pas de dieux tels qu’ils sont, car même si l’humanité n’est rien face à la puissance des dieux, elle s’efforce de vivre pleinement, du mieux qu’elle peut, et les dieux devraient être là pour protéger les hommes et les aider. Seiya continue de s’avancer vers Apollon, et se prépare à le transpercer de son poing, car ce coup sera la preuve de l’existence de l’humanité … Alors que Seiya s’apprête à porter son coup en faisant exploser son cosmos, une nouvelle armure semble se matérialiser subrepticement autour de lui pour disparaître aussitôt[1]. Au même instant, Apollon libère une nouvelle attaque et tout disparait dans le néant.

Une photo de Seiya avec un sac à dos, il semble parcourir le monde à la recherche d’une personne. Lui-même ne le sait pas avec certitude mais il continue de la chercher. Dans une forêt, il rencontre une jeune fille qu’il ne semble pas connaitre. C’est en fait Saori, dont il a oublié le souvenir. C’était la punition d’Apollon, Saori et Seiya ont perdu la mémoire et ne se souviennent plus l’un de l’autre. Saori l’invite à se reposer mais il préfère continuer. Lorsqu’ils se quittent, elle lui souhaite de retrouver la fille qu’il cherche…

Après cette dernière séquence onirique, les crédits du générique de fin s’affichent et dans les dernières secondes du film, Seiya apparaît dans sa nouvelle armure et lance une ultime attaque sur Apollon : un simple coup qui malgré tout blesse le dieu à la joue. L’armure quitte alors Seiya et ce dernier disparaît…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Personnages[2] Voix japonaises[2] Voix françaises
Seiya Tohru Furuya
Athéna / Saori Keiko Han
Ikki Hideyuki Hori
Toma / Icarus Hikaru Midorikawa
Shiryu Hirotaka Suzuoki
Hyôga Kōichi Hashimoto
Shun Ryo Horikawa
Marine Yuriko Yamamoto
Jabu Hideo Ishikawa
Odysseus Hiroki Takahashi
Apollon Kazuhiro Yamaji
Dohko Ken'yū Horiuchi
Shaina Mami Koyama
Ichi Masaya Onosaka
Shion Nobuo Tobita
Thésée Toshiyuki Morikawa
Artémis Yurika Hino
Toma, jeune Fumiko Inoue

Autour du film[modifier | modifier le code]

Polémique[modifier | modifier le code]

Contrairement aux quatre premiers films, Tenkai-hen Josō: Overture devait se placer dans la continuité directe de la série télévisée et du manga original[3]. Cependant, Masami Kurumada a été très insatisfait de ce film et a créé sa propre suite avec le manga Saint Seiya: Next Dimension[3].

Références à d'autres séries[modifier | modifier le code]

La série d'animation Ulysse 31, Ulysse brave également la volonté des dieux afin de retourner chez lui après une condamnation qui lui paraît injuste.

La série télévisée Stargate SG-1 aborde aussi ce thème : la lutte contre les faux dieux, comme les Goa'ulds et les Oris.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Le 5 octobre 2013, Tenkai-hen Josō: Overture est annoncé en version française[3] avec une sortie DVD[3] et une diffusion télévisuelle très prochainement[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tenkai-hen Josō: Overture » sur Scribe.seiya.fr, mis en ligne le 28 février 2014
  2. a et b (en) « Fiche du film Tenkai-hen Josō: Overture + doublage (V. O.) » sur Anime News Network.com, consulté le 6 octobre 2013
  3. a, b, c, d et e « Le cinquième film de Saint Seiya bientôt en France » sur AnimeLand.com, consulté le 5 octobre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]