Tendinopathie de la coiffe des rotateurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La tendinopathie ou tendinite de la coiffe des rotateurs est une maladie touchant l'épaule.

Aussi appelée épaule douloureuse simple, la TCR correspond à l'apparition de tendinites des muscles de la coiffe des rotateurs. Ces tendinites peuvent être d'origine mécanique ou dégénérative, et peuvent provenir d'un surmenage (hypersollicitation de l'épaule).

Les symptômes sont proches en cas d'atteinte des muscles eux-mêmes ou de la bourse sous-acromiale (bursite).

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

C'est la cause la plus fréquente des douleurs de l'épaule[1] et son incidence augmente avec l'âge. L'atteinte bilatérale est fréquente[2].

Symptômes[modifier | modifier le code]

Elle se caractérise par une douleur à la mobilisation de l'épaule. En cas de rupture tendineuse, il existe une impossibilité de faire certains mouvements.

Examen clinique[modifier | modifier le code]

L'abduction active du bras est douloureuse, en particulier lorsqu'elle atteint 60° par rapport à l'axe du corps, mais cela ne préjuge pas de quel tendon est atteint[3]. La douleur peut être également retrouvée à la rétropulsion du bras ou lors de la résistance à l'adduction du bras, celui-ci étant à 90°, ou celle à la rotation externe du bras.

Une douleur à la palpation de l'épaule doit être également recherchée.

Il peut exister une atrophie musculaire dans la région de l'omoplate, complication tardive d'une rupture partielle ou totale tendineuse.

Traitement[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Les objectifs du traitement sont de soulager la douleur et de réduire l'inflammation.

Souvent, l'arrêt des mouvements pathologiques, la physiothérapie, le repos, le glaçage et si besoin, l'utilisation d'analgésiques peuvent suffire.

Médicaments[modifier | modifier le code]

Antalgiques et anti-inflammatoires peuvent être prescrits[réf. souhaitée].

Physiothérapie[modifier | modifier le code]

Des programmes d'exercices spécifiques sont conçus pour étirer et renforcer l'unité muscle-tendon touché[réf. souhaitée].

Ces programmes durent souvent au moins six mois avant d’envisager d'autres prises en charge. Leur objectif est également de renforcer les muscles stabilisant l'articulation scapulo-thoracique, afin d'éviter l'altération de la biomécanique de l'épaule.

Chirurgie[modifier | modifier le code]

Selon la gravité de la lésion du tendon, la réparation chirurgicale peut être nécessaire[4].

Divers[modifier | modifier le code]

C'est une pathologie reconnue en France comme maladie professionnelle par le tableau 57 du régime général.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hermans J, Luime JJ, Meuffels DE, Reijman M, Simel DL, Bierma-Zeinstra SM, « Does this patient with shoulder pain have rotator cuff disease? The rational clinical examination systematic review » JAMA 2013;310:837-847
  2. (en) Yamaguchi K, Ditsios K, Middleton WD, Hildebolt CF, Galatz LM, Teefey SA, « The demographic and morphological features of rotator cuff disease: a comparison of asymptomatic and symptomatic shoulders » J Bone Joint Surg Am. 2006;88:1699-1704
  3. (en) Kessel L, Watson M. « The painful arc syndrome: clinical classification as a guide to management » J Bone Joint Surg Br. 1977;59:166-172
  4. (en) Tendinitis sur le site de la Mayo Clinic