Tendeur de corde dans l'Égypte antique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le tendeur de corde dans l'Égypte antique est un arpenteur qui mesure les démarcations des biens et des fondations à l'aide d'une corde à nœuds qu‘il étire afin de limiter l'affaissement de la corde. Quand elle est réalisée par des rois durant la phase initiale de la construction du temple[1], l‘étirement de la corde était probablement une cérémonie religieuse plutôt qu‘un travail d'arpentage[2]. Attesté sur des documents datant du roi Scorpion, l'arpenteur-royal est requis pour restaurer les limites des champs après chaque inondation.

Les tendeurs de corde utilisent la théorie 3-4-5 du triangle, méthode encore utilisée par les géomètres modernes.

Les premiers arpenteurs à utiliser des cordes et des plombs étaient égyptiens[3]. La technologie de l'étirement de la corde s‘est étendue à la Grèce antique et à l‘Inde, où elle a stimulé le développement de la géométrie et les mathématiques. Certains pensent que c'est l‘Inde qui a influencé la Grèce[4].

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alistair Macintosh Wilson, The Infinite in the Finite, Oxford University Press,‎ 1995
  • James Henry Breasted, Ancient Records of Egypt, Part Two, Chicago,‎ 1906, « From the Great Karnak Building Inscription (Year 24 of the reign of Thutmose III), § 608 »
  • The New Encyclopaedia Britannica, Encyclopaedia Britannica,‎ 1974
  • Debi Prasad Chattopadhyaya, Environment, Evolution, and Values: Studies in Man, Society, and Science, South Asian Publishers,‎ 1982
  • Corinna Rossi, Architecture and Mathematics in Ancient Egypt, Cambridge University Press,‎ 2004 (ISBN 0-521-82954-2), p. 157

Voir aussi[modifier | modifier le code]