Templiers d'Élancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Templiers d'Élancourt

Casque de l'équipe Logo de l'équipe
Fondé en 1986
Nom officiel American Football Club Templiers d'Élancourt
Couleurs bordeaux et or
Stade Complexe Sportif Europe
(1500 places debout)
Président Drapeau : France George Agostinho
Entraîneur Drapeau : France Emmanuel Charret[1]
Siège Complexe Sportif Europe
2 rue de Varsovie
78990 Élancourt
Championnat Casque de diamant
Site web www.afc-templiers.net



Les Templiers d'Élancourt est un club français de football américain basé à Élancourt en banlieue parisienne (club de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines).

Le club est fondé en 1986 sous le nom de Cormorans de Montigny-le-Bretonneux, puis en 1992 il adopte le nom de Templiers d’Élancourt. Le club dispute les championnats nationaux depuis 1990 et a remporté un Casque d’Or en 2003 (champion de division 2). Le club a aussi participé à une finale en division 1 et trois finales en division 2, ainsi qu’une finale en EFAF Cup pour sa première participation à une compétition européenne en 2005.

Le club a évolué en 2e division en France durant la saison 2012 avant de retrouver l'Elite en 2013.

Le club[modifier | modifier le code]

Le club comprend aujourd'hui :

  • Une section football américain comptant 5 équipes :
    • une équipe sénior (à partir de 19 ans) évoluant dans le championnat de France élite ;
    • une équipe réserve séniors évoluant dans le championnat régional d'Île-de-France ;
    • une équipe junior (de 17 à 19 ans) évoluant dans le championnat de France ;
    • une équipe cadet/minime (de 13 à 16 ans) évoluant dans le championnat de France ;
    • une équipe féminine (à partir de 18 ans).
  • Une école de foot permet aux plus jeunes (9-12 ans) de découvrir le flag football (sport d'opposition sans contact dont les règles sont issues du Football américain).
  • Une section de cheerleaders comprenant deux équipes (11 à 15 ans et à partir de 15 ans) qui participent au championnat de France de cheerleading et animent les matchs à domicile.

Le club s'entraine et joue ses matchs au Complexe Sportif Europe mis à disposition par la mairie d'Élancourt. Le Complexe Sportif Europe ne disposant pas de tribune pour les spectateurs, le club joue certains matchs de coupe d'Europe au stade Guy-Boniface, comme la finale de l'EFAF Cup 2005[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales Compétitions nationales
Équipe réserve Compétitions de jeunes
  • Championnat régional d’Ȋle-de-France
    • Champion (1) : 2014
Juniors
Cadets
  • Championnat de France Cadet
    • Champion d’Île-de-France (1) : 2006

EFAF Top 20[modifier | modifier le code]

Les Templiers sont classés 14e du Top 20 de l'EFAF au 13 mai 2014[3].

Ils connaissent leur meilleur classement en 2009 avec une 6e place.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Cormorans (1986-1992)[modifier | modifier le code]

Logo des Cormorans de Montigny-le-Bretonneux

À sa fondation en 1986 à Montigny-le-Bretonneux, le club se nomme les Cormorans de Montigny-le-Bretonneux et compte alors environ 40 joueurs. Lors de leurs premières années d'existence les Cormorans participent à des compétitions régionales en Île-de-France, ils sont d'ailleurs à l'origine de la création du tournoi I.D.F. Bowl en 1989. Le 30 avril 1988, les Cormorans jouent leur premier match contre les Cobras de Yerres, rencontre qu'ils perdent 14 à 20.

Les Cormorans participent à leur premier championnat de France à partir de la fin de l'année 1989, ils évoluent alors en 3e division. Dans leur poule, ils sont opposés aux Gaulois de Sannois, aux Korrigans de Corbeil-Essonne et aux Princes de Chelles. Ils disputent leur premier match de championnat le 5 novembre 1990 à Sannois, où ils battent les Gaulois par 21 à 0. À domicile, ils battent de nouveaux les Gaulois 14 à 8. Face aux Korrigans, ils gagnent un match 12 à 7 et perdent le deuxième match 6 à 13. Enfin ils remportent leur deux matchs contre les Princes, 48 à 6 et 38 à 20. Pour leur première saison en 3e division, les Cormorans se qualifient pour les playoffs. En quart de finale ils sont opposés aux Européens de Strasbourg, ils remportent le match par forfait (30 à 0)[4]. En demi-finale ils se déplacent à Pessac pour y affronter les Kangourous de Pessac, qui éliminent les Cormorans grâce à une victoire 24 à 6. Au cours de cette année, les Cormorans poursuivent leur expansion avec la création d'une section de flag football.

En constante évolution depuis sa création, les Cormorans développent en 1991 une section football américain junior et une section micro-flag. Fort de leur expérience acquise lors des playoffs 1990, les Cormorans sont promus en 2e division. Les Templiers remportent le premier match de la saison 1991, 14 à 12 contre les Dogues de Surennes[5]. Ils perdent ensuite 14 à 18 face au Princes de Chelles[6]. Ils gagnent largement contre les Éperons Ardents d'Évry, sur le score de 36 à 0[6]. Les Templiers perdent un deuxième match lors du déplacement chez les Korrigans de Corbeil-Essonne, 0 à 20[7]. Leur deux matchs suivants sont reportés[7] et ne sont finalement pas joués[8] avant la fin du championnat. Ils battent pour la seconde fois de la saison les Éperons Ardents par 30 à 0[9]. Pour leur dernier match, ils s'inclinent à domicile 14 à 28 contre les Korrigans[9]. Ils se classent second de leur poule derrière les Korrigans[8], obtenant ainsi leur place pour les playoffs. En huitième de finale ils vont gagner 15 à 12 chez les Artilleurs de Metz[10], puis ils s'inclinent 2 à 18 face aux Giants de Saint-Étienne en quart de finale.

En 1992 les Cormorans évoluent encore en 2e, confrontés en poule aux Champ's de Reims, Dogues de Suresnes, Kiowas de Garches et Princes de Chelles, ils parviennent à se maintenir dans cette division, mais ne jouent pas les playoffs. Ils disputent seulement quatre matchs de championnat[11], victoire 13 à 6 contre les Champ's, match nul 12 à 12 contre les Kiowas, défaite 0 à 9 contres les Dogues et un match contre les Princes. Troisième de leur poule, les Cormorans se qualifient in extremis pour les pour les huitièmes de finale, qui les voient être battus 6 à 20 par les 69ers de Villeurbanne[12]. Au cours de cette année, pour la première fois un joueur du club est appelé en équipe de France, il s'agit de Vincent Lelard, avec l'équipe junior qui atteint la finale du championnat d'Europe.

Les années D2 (1992-1997)[modifier | modifier le code]

Fin 1992, en déménageant à Élancourt, autre commune faisant partie de la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, les Cormorans de Montigny-le-Bretonneux sont renommés en Templiers d'Élancourt. Le nom de Templiers est choisi en référence à la Commanderie de la Villedieu installée à Élancourt depuis 1180.

En 1993, dans leur poule ils sont opposés aux Champ's de Reims, Éperons Ardents d'Évry et aux Météores de Fontenay-sous-Bois. Ils remportent leur premier match 30 à 0 contres les Éperons Ardents[13]. Ils sont battus à domicile par les Météores sur le score de 35 à 9[13]. Ils enchainent par deux victoires à l'extérieur, d'abord chez les Champs sur le score de 24 à 0, puis sur le terrain des Météores 3 à 0 grâce à un field goal[14]. Il terminent la saison en rencontrant les Champ's, les Éperons Ardents ayant décidé de se retirer de la compétition[15]. Les Templiers atteignent les playoffs, mais sont éliminés dès le premier tour (huitième de finale) par les Météores de Fontenay-sous-Bois futur champions, sur le score de 6 à 33[16].

En 1994 les Templiers retrouvent dans leur poule les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône et les Kiowas de Garches. Lors de la première journée, les Templiers remportent le match 34 à 12 sur le terrain des Cougars[17]. ils perdent les deux matchs suivants, contre les Kiowas 14 à 20 et à domicile face aux Cougars 26 à 35[17]. Les Kiowas leur infligent une autre défaite sur le score de 8 à 32. Alors que les juniors arrivent en finale du championnat de France, les séniors terminent 2e de leur poule. En playoffs, ils sont sèchement battus 0 à 28 en huitième de finale par les Orcs de Châteauroux.

En 1995, les Templiers dominent leur poule. Lors de la 1re journée, ils battent les Gaulois de Sannois sur le score de 27 à 7. Ils battent les Tigres de Nancy 38 à 0 à l'extérieur. Ils rencontrent ensuite les Voyageurs d'Évry, les Dogues de Surennes, les Pionniers de Touraine. Puis ils commencent les matchs retour d'abord contre les Tigres de Nancy, puis ace aux Gaulois de Sannois qu'ils battent 28 à 0. Après ils rencontrent Voyageurs d'Évry à Élancout. Ils se déplacent à Châteauroux pour affronter les Orcs. Enfin ils battent les Spartiates d'Amiens à domicile, sur le score de 29 à 8. Lors des playoffs ils éliminent les Spartiates d'Amiens en demi-finale sur le score de 29 à 16, leur donnant ainsi accès à leur première finale nationale.

Finale de division 2 1995 - Casque d'Or XIV
En finale au Stade Robert-Bobin de Bondoufle, les Templiers rencontrent l'Iron Mask de Cannes[18]. Dès le début match les défenses de chaque équipe prennent le dessus sur les attaques et les deux équipes se séparent à la mi-temps sur un score vierge. La marque au tableau d’affichage évolue enfin au cours du troisième quart-temps, suite à une perte de balle (fumble) des Templiers à 3 yards de leur en-but, les Cannois inscrivent un touchdown sur une course de leur quaterback. Les Templiers progressent jusqu’à un yard de l’en-but Cannois, mais sont repoussés par la défense. Sur le drive de l’attaque Cannoise, les Templiers provoque une faute et l’arbitre leur accorde un safety. Les Élancourtois repartent à l’attaque pour les dernières minutes du match sans toutefois parvenir à inscrire le moindre point. Ils s’inclinent sur le score de 2 à 6. Le titre de meilleur joueur de la finale est remis à deux joueurs, Pascal Anin de l'Iron Mask et David Courtemanche des Templiers[18],[19].

En 1996, les Templiers restent encore invaincus avec 8 victoires (dont deux sur forfait) et 1 nul. Ils gagent d'abord 35 à 14 contre les Voyageurs d'Évry, puis contre les Servals de Clermont-Ferrand 34 à 26. Le match suivant contre les Orcs de Châteauroux est reportés[20]. Ils gagnent par forfait face aux Pionniers de Touraine. Après ils se déplacent à Orléans pour rencontrer les Chevaliers, victoire 21 à 0, puis à Évry où ils battent les Voyageurs par 30 à 21. Ils gagnent contre les Servals 33 à 14, puis font match nul face aux Orcs de Châteauroux 35 à 35. Ils infligent une lourde défaite aux Pionniers à Tours, sur le score de 71 à 0. Lors de la 10e journée du championnat, les Chevaliers déclarent forfait. Grâce à leur 1re en poule, ils jouent les quarts de finale à domicile face aux Orcs de Châteauroux, victoire 38 à 20. En demi-finale à l'extérieur, ils infligent une grosse défaite 48 à 6 aux Dogues de Surennes.

Finale de division 2 1996 - Casque d'Or XV
Les Templiers jouent leur deuxième finale d'affilée, cette fois ils rencontrent les Météores de Fontenay-sous-Bois à Brive. Nouvelle défaite pour les Templiers qui s'inclinent 15 à 26[19].

En 1997, les Templiers commencent mal la saison par une défaite 0 à 27 contre les Spartiates d'Amiens, puis par une défaite à Saint-Ouen-l'Aumône face aux Cougars 7 à 14. Ils remportent leur première victoire face aux Chevaliers d'Orléans 28 à 20. Ils gagnent ensuite contre les Kiowas de Garches 17 à 8. Ils perdent de nouveau face aux Spartiates sur le score de 21 à 26 et contre les Cougars 13 à 27. Ils remportent leurs deux derniers matchs contre les Chevaliers d’Orléans 35 à 12 et les Kiowas de Garches 35 à 6. 3e de leur poule les Templiers affrontent les Voyageurs d'Évry en huitième de finale. Ils battent les Voyageurs 21 à 6. En quart de finale ils gagnent 9 à 7 à Asnières-sur-Seine contre les Molosses. En demi-finale ils retrouvent pour la troisième fois de la saison les Spartiates d'Amiens. Encore une fois ils sont battus par les Amiénois par 7 à 21. Les Templiers n'ont pas tout perdu à l'issue de cette saison, en effet ils sont promus en 1re division.

L'apprentissage de D1 (1998-2002)[modifier | modifier le code]

En 1998, les Templiers recrutent deux joueurs étrangers, les Canadiens Pierre Paul et André Perron et re-signent leur quarterback David Courtemanche. Ils deviennent le premier club en France à disposer de section minime et benjamin équipés. Pour leur premier match en élite (1re division), les Templiers prennent leur revanche sur les Météores de Fontenay-sous-Bois, qui les avaient battus en finale de division 2 en 1996, en les écrasant 31 à 0 à Fontenay-sous-Bois. Ils perdent ensuite face aux Molosses d'Asnières-sur-Seine 9 à 16, puis contre le Flash de La Courneuve 8 à 33 et les Spartiates d'Amiens 21 à 40. Ils remportent un deuxième match lors de la réception des Mousquetaires du Plessis-Robinson, 16 à 9. Ils font match nul contre les Molosses, sur le score de 26 à 26. Le Flash les bat 6 à 26 pour le compte de la 7e journée. Ils battent les Spartiates sur un score serré 21 à 20. Ils dominent une nouvelle fois les Mousquetaires 27 à 0. Ils écrasent les Météores lors de la dernière journée, sur le score de 53 à 0. Ils finissent 4e de leur poule, obtenant ainsi leur place en playoffs. En quart de finale ils sont battus 22 à 35 par le Flash de La Courneuve.

En 1999, pour combler le départ de ses trois joueurs Canadiens les Templiers signent deux joueurs Américains : Chris Calaycay et Gary Hyman. Dans la continuité de la saison 1998, ils réalisent une bonne saison. En ouverture du championnat face au Flash de La Courneuve, ils perdent 0 à 6. Lors de la 2e journée, ils gagnent d'un point à Amiens face aux Spartiates, 13 à 12. Pour leur premier match à domicile de la saison, ils dominent les Voyageurs d'Évry sur le score de 31 à 0. Ils sont ensuite battus par les Molosses d'Asnières-sur-Seine 14 à 27. Face aux Mousquetaires au Plessis-Robinson, ils empochent une large victoire 41 à 12. À domicile, ils sont encore battus par le Flash, 7 à 27. Puis ils surpassent les Spartiates sur le score de 41 à 9 et battent de nouveau les Voyageurs, 26 à 16. Ils subissent une défaite 18 à 24 contre les Molosses. Ils remportent leur dernier match de la saison sur un forfait des Mousquetaires. En playoffs, ils sont éliminés en quart de finale 7 à 37 par les Molosses d'Asnières-sur-Seine.

En 2000, les Templiers recrutent un nouveau quaterback Américain en la personne de Matt Bazirgan, ils signent aussi un autre Américain Tiant Lee. Les Templiers entament la saison par une défaite 14 à 42 à La Courneuve contre le Flash. Ils reçoivent ensuite les champions en titre les Argonautes d'Aix-en-Provence, qu'ils battent 24 à 14. Ils signent une deuxième victoire à Amiens sur les Spartiates d'Amiens sur le score de 14 à 9. Puis ils gagent 35 à 20 contre les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône. Leur série de victoires est stoppée à domicile par les Molosses d'Asnières-sur-Seine qui gagnent la rencontre 14 à 34. Ils s'imposent en déplacement contre les Black Panthers de Thonon-les-Bains sur le score de 41 à 38. Ils battent de nouveau les Spartiates à domicile sur le même score que deux mois auparavant, 14 à 9. Finalement ils perdent 7 à 12 contre les Cougars. À l’issue de la saison régulière ils sont 1er de leur poule avec 5 victoires et 3 défaites. Lors du premier tour des playoffs, les Black Panthers de Thonon-les-Bains battent les Templiers sur le score de 10 à 7 à Élancourt.

En 2001, l’effectif des Templiers change encore, les Américains sont partis, pour les remplacer deux Canadiens, le receveur William Jefferson et le quaterback Derek Martin, arrivent à Élancourt. Après avoir perdue leurs trois premiers matchs de la saison face aux Argonautes d'Aix-en-Provence 0 à 26, Flash de La Courneuve 12 à 34 et Spartiates d'Amiens 14 à 20, les Templiers remportent face aux Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône leur seule victoire de la saison sur le score de 14 à 6. Ils perdent ensuite chez les Molosses d'Asnières-sur-Seine 6 à 34. Ils sont tenus en échec 13 à 13 à domicile par les Black Panthers de Thonon-les-Bains. Puis ils sont vaincus par les Spartiates 20 à 35. Ils terminent la saison par une correction sur le terrain des Cougars, 0 à 48. À la fin de cette mauvaise saison (1 victoire, 1 nul et 6 défaites) et ils ne jouent pas les playoffs pour la première fois depuis leur accession en élite.

En 2002, malgré l’arrivée d’un nouveau quaterback Américain Perez Mattison, qui est passé par la NFL puis l’Italie, et la présence d’un joueur Canadien Mathieu Demers dans l’escouade défensive, les Templiers accumulent les contre-performances. Lors de la 1re journée du championnat, ils sont battus à domicile par les Molosses d'Asnières-sur-Seine 6 à 16. Ils gagnent ensuite 30 à 27 contre les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône. Ils perdent leurs trois matchs suivants à Cannes contre l'Iron Mask 28 à 29, à La Courneuve face au Flash 6 à 55 et à domicile contre les Spartiates d'Amiens 3 à 40. Ils remportent un deuxième match contre les Black Panthers de Thonon-les-Bains sur le score de 22 à 12. Ils finissent la saison par quatre défaites : face aux Cougars ils perdent 18 à 26, ils déclarent forfait contre les Spartiates, ils sont battus à Élancourt par les Argonautes d'Aix-en-Provence 20 à 41 et enfin ils perdent contre les Molosses 21 à 28. Avec un bilan de 2 victoires pour 8 défaites, ils terminent dernier de leur poule et sont relégués en 2e division. Les dirigeants décident alors de bâtir un effectif dans le but de remonter rapidement en 1re division et de participer à l’une des coupes d’Europe dès 2005.

Champion de Division 2 (2003)[modifier | modifier le code]

En 2003, les Templiers retrouvent la deuxième division. Malgré la descente en D2, le quarterback Américain Perez Mattison reste au club. Le championnat débute en novembre par une première victoire à domicile 41 à 14 contre les Gaulois de Sannois. Ils se déplacent ensuite chez les Météores de Fontenay-sous-Bois, victoire 14 à 0, puis chez les Corsaires d'Évry, victoire 27 à 20. Lors de la 4e journée les Templiers dominent les Tigres de Nancy sur le large score de 50 à 6. Le match suivant, ils reçoivent les Météores de Fontenay-sous-Bois, qu'ils battent 34 à 7. À Sannois, face aux Gaulois, ils remportent le match 20 à 13. Ils dominent de nouveau les Corsaires d'Évry sur le score de 35 à 21. Pour le compte de la dernière journée de championnat ils se rendent à Nancy pour affronter les Tigres. Avec 8 victoires pour autant de rencontres, ils terminent premier de leur poule et se qualifient pour les demi-finales. En tant que premier de leur poule les Templiers ont l'avantage de jouer la demi-finale à domicile. Ils battent les Black Panthers de Thonon-les-Bains sur le score de 24 à 21.

Finale de division 2 2003 - Casque d'Or XXII
Pour leur 3e finale de leur histoire les Templiers affrontent les Servals de Clermont-Ferrand à Élancourt au Complexe Sportif Europe. Les Servals dominent le début du match grâce notamment à leur défense qui repousse les assauts des Templiers et qui inscrit un touchdown par Olivier Desvilles. Les Templiers sont menés au score jusqu'au 4e quarts-temps. Ils reviennent d'abord à 6 à 7 grâce à une réception de Patrick Tauma dans l'en-but. Puis ils prennent l'avantage au score 14 à 7 sur une course de leur quaterback Perez Mattison qui réussit aussi la transformation à 2 pts. Plus aucun point n'est inscrit, les Templiers remportent le Casque d'Or XXII[21], le premier titre sénior du club. Après seulement une saison en division 2 les Templiers remontent en élite. À l'issue de la rencontre, le coureur des Templiers, Philippe Roman reçoit le titre de MVP de la finale.

L'Europe (2004-2010)[modifier | modifier le code]

En 2004, les Templiers complètent leur effectif avec l’arrivée du linebacker Américain Willie Robinson. Pour leur retour en division 1, ils trébuchent lors du premier match à Asnières-sur-Seine contre les Molosses, défaite 0 à 7. Deuxième défaite de suite, cette fois à domicile contre les Spartiates d'Amiens sur le score de 6 à 28. Ils gagnent enfin un match lors de la 3e journée sur la pelouse des Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône, victoire 20 à 19. Ils remportent le match suivant contre le Flash de La Courneuve 12 à 10, encore une fois lors d'un déplacement. Les Argonautes d'Aix-en-Provence viennent gagnent à Élancourt par 14 à 24. Les Templiers gagnent leur premier match à domicile contre les Molosses d'Asnières-sur-Seine sur la marque de 21 à 14. Ils sont ensuite lourdement corrigés par les Spartiates d'Amiens, 0 à 34. Ils gagnent de nouveau face aux Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône par 26 à 19. Puis ils perdent à domicile 14 à 21 contre le Flash de La Courneuve. Ils prennent leur revanche sur les Argonautes d'Aix-en-Provence en allant gagner en Provence 26 à 21. Ils se classent 3e devant le champion en titre le Flash de La Courneuve, ils sont toutefois battus 39 à 26 par les Argonautes d'Aix-en-Provence en demi-finale. Leurs bons résultats leur permettent d'être invités à la coupe d’Europe EFAF Cup par l’Fédération européenne de football américain.

En 2005, Les Templiers recrutent un nouvel entraineur Jonas Jackson qui assure les fonctions d'entraîneur principal et de coordinateur défensif. Pour leur premier match les Templiers se rendent à Évry pour y affronter les Corsaires, ils remportent le match 20 à 0. Lors du match suivant ils perdent contre les Spartiates d'Amiens sur le score de 12 à 21. Ils perdent ensuite 6 à 37 à La Courneuve face au Flash. Ils se relancent en gagnant 30 à 25 lors de la réception des Argonautes d'Aix-en-Provence. Ensuite ils gagnent trois matchs aux dépens des Molosses d'Asnières-sur-Seine sur le score de 21 à 8, des Corsaires d'Évry sur le score de 30 à 6 et des Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône sur le score de 14 à 10. Les Templiers effectuent une trêve dans le championnat de France, afin de participer à leur première coupe d’Europe, l’EFAF Cup. Ils se retrouvent en poule avec les anglais de Farnham Knights. Au match allé en Angleterre ils perdent 6 à 20 puis ils réalisent un super match retour à domicile avec une victoire 32 à 6 gagnants leur ticket pour les demi-finales. Entre les deux matchs européens, ils affrontent les Spartiates d'Amiens, défaite 0 à 35, et les Black Panthers de Thonon-les-Bains, victoires 38 à 14. Puis ils gagnent leur dernier match de championnat contre les Molosses d'Asnières-sur-Seine sur le score de 30 à 22. Ils jouent ensuite leur demi-finale de l'EFAF Cup à domicile contre les Suédois de Carlstad Crusaders et remportent le match 22 à 6.En France, les Templiers termine 2e de leur poule derrière les Spartiates d'Amiens. En demi-finale ils sont éliminés par le Flash de La Courneuve 0 à 34.

Finale de l'EFAF Cup 2005
L’EFAF désigne Élancourt pour l’organisation de la finale entre les Templiers et les Allemands de Mercenaries de Marbourg, environ 2500 spectateurs assistent à cette finale au stade Guy Boniface[2]. Les Mercenaries imposent leur jeu en attaque et en défense dès le début du match, ils marquent deux touchdowns à la course lors du premier quart-temps par Gerome Castllesberry. Puis en deuxième quart-temps ils marquent sur deux passes captées par leurs receveurs Chuck Henderson et Markus Glock. Enfin les Templiers trouvent la faille dans la défense allemande pour un touchdown de Perez Mattison, transformé à 2 points par Willie Robinson. Les Templiers relèvent la tête et rentre enfin dans ce match en stoppant l’attaque des Mercenaries. Toutefois sur le jeu suivant les Mercenaries interceptent et remonte le terrain pour marquer un cinquième touchdown grâce à une réception dans l’en-but de Filip Pawelka. Avant la pause, les Élancourtois inscrivent un deuxième touchdown après une réception de Xavier Rano. La fin du match est plus serrée, néanmoins les Mercenaries ajoutent deux autres touchdowns de Markus Glock et Gerome Castllesberry qui assurent la victoire 49 à 14 aux Allemands[22],[23].

En 2006, les Templiers changent encore d'entraîneur avec l'arrivée de Mark Garza précédemment entraîneur du Team USA. Trois Américains rejoignent aussi le club : le linemen Gary Madisson et deux running back Damion Francis et David Jefferson. La saison commence par un match nul 6 à 6 lors de la venue des Spartiates d'Amiens à Élancourt. Ensuite les Templiers gagnent successivement 14 à 12 contre les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône, 26 à 21 contre les Mousquetaires du Plessis-Robinson et 28 à 21 contre les Molosses d'Asnières-sur-Seine. Lors de la 5e journée ils perdent à domicile 6 à 46 contre le Flash de La Courneuve. Ils perdent à nouveau à Amiens face aux Spartiates sur le score de 10 à 23. Lors de leurs trois déplacements suivants, ils perdent contre les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône 20 à 42, puis contre les Argonautes d'Aix-en-Provence 28 à 45 et ils gagnent face aux Molosses d'Asnières-sur-Seine 30 à 20. Ils battent les Black Panthers de Thonon-les-Bains 33 à 19 à domicile lors du dernier match. Après deux saisons à jouer les demi-finales, les Templiers subissent un contrecoup en championnat de France, ils achèvent la saison derrière les Spartiates d'Amiens à la différence de points inscrits (-54 contre +27) et ratent ainsi leur qualification pour les play-offs. Les Templiers participent aussi à l’EFAF Cup, où ils sont éliminés en poule. Ils rencontrent d'abord les Amsterdam Crusaders à Élancourt, victoire 23 à 0, et perdent 13 à 42 contre les Zurich Renegades. En fin de saison ils disputent contre une sélection de Bretagne le premier Fest Noz Bowl, qu'ils remportent 64 à 0.

En 2007, troisième changement d'entraîneur en trois ans, le français Thierry Constant, déjà entraîneur principal des Corsaires d'Évry, prend les rênes de l'équipe et de la défense. Les Templiers connaissent une saison difficile. Après avoir gagné leur premier match 17 à 13 contre les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône, ils perdent contre le Flash de La Courneuve 0 à 13. Ils gagnent un deuxième match contre les Molosses d'Asnières-sur-Seine sur le score de 35 à 21. Puis c'est l'hécatombe, ils perdent leurs 7 derniers matchs, dans l'ordre Black Panthers de Thonon-les-Bains 14 à 27, Spartiates d'Amiens 6 à 28, de nouveau les Spartiates 0 à 9, Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône 15 à 23, Flash de La Courneuve 7 à 9, Argonautes d'Aix-en-Provence 20 à 28 et Servals de Clermont-Ferrand 7 à 10. Ils évitent de justesse la relégation en division 2 grâce à une meilleure différence de points par rapport aux Molosses d'Asnières-sur-Seine, -60 contre -173. Courant juin, ils disputent le Fest Noz Bowl II, victoire 44 à 18. En septembre Emmanuel Charret et Jérémy Larroque sont appelés en équipe de France pour participer à la coupe du monde au Japon[24],[25].

Demi-finale du championnat de France élite 2008, Templiers d'Élancourt - Argonautes d'Aix-en-Provence

En 2008, les Templiers début leur saison par un match d'exhibition contre les London Blitz[26], qu'ils remportent par 5 touchdwons contre 0 aux Anglais. Le championnat commence mal pour les Templiers face au Flash de La Courneuve, sur le kickoff Marc-Angelo Soumah remonte tout le terrain et inscrit un touchdown. Finalement ils s'inclinent 12 à 26 à La Courneuve. Ils enchaînent ensuite une série de 6 victoires. À domicile contre les promus des Météores de Fontenay-sous-Bois sur le large score de 49 à 14 et les Spartiates d'Amiens sur le score de 7 à 6. Ensuite en déplacement contre les Servals de Clermont-Ferrand par 12 à 6 et les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône sur le score de 10 à 7. Lors de 6e journée, les Templiers infligent la première défaite au Flash de La Courneuve sur un impressionnant 40 à 23, la dernière défaite du Flash remontait au 21 mai 2005 face aux Black Panthers de Thonon-les-Bains, soit 20 matches. Enfin ils gagnent à nouveau contre les Météores de Fontenay-sous-Bois par 27 à 7. Leur série de victoire est stoppée à Amiens par les Spartiates qui battent les Templiers d'un petit point, 19 à 20. Ils gagnent leur deux derniers matchs face aux Argonautes d'Aix-en-Provence 12 à 6 et contre les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône 23 à 6. Les Templiers terminent 1er de la poule nord avec 8 victoires et 2 défaites, s'assurant ainsi de jouer leur demi-finale à domicile. En demi-finale, ils sont accrochés par les Argonautes d'Aix-en-Provence, mais finissent par l'emporter 16 à 13 grâce à un field goal dans les dernières minutes du match[27]. Après la finale élite, comme les deux dernières années, ils terminent leur saison par un match contre une sélection de Bretagne (Fez Noz Bowl III), qu'ils remportent 50 à 6.

Finale élite 2008 - Casque de Diamant XIV
À Paris au stade Charléty devant près de 10000 spectateurs, les Templiers retrouvent en finale le multi champion de France, le Flash de la Courneuve. En première mi-temps les deux équipes marquent par deux fois (2 TD de Laurent Marceline pour le Flash, 2 TD de Yann Audrain et Jérémy Larroque pour les Templiers) et rentrent aux vestiaires sur le score de parité 14 à 14. Le Flash prend les commandes du match lors du 3e quart-temps sur un touchdown de leur receveur Marc-Angelo Soumah. Les Templiers inscrivent un safety au début du dernier quart-temps, mais sur le jeu suivant Laurent Marceline inscrit son troisième touchdown pour le Flash qui mène alors 28 à 16. Les Templiers marquent un dernier touchdown à 20 secondes de la fin du match sur une réception de Frédéric Painchaud, mais s'inclinent finalement 22 à 28[28], laissant le Flash remporter son 7e titre et le 4e consécutif.

En 2009, les Templiers enregistrent l’arrivée de 2 nouveaux américains Mike Douglas (drafté en NFL Europa en 2006) et Anthony Silver qui ne jouera que le premier match. Lors de la 1re journée ils reçoivent le promu l'Iron Mask de Cannes, qu'ils dominent 42 à 14. Sur un terrain recouvert de neige, ils battent les Spartiates d'Amiens 21 à 10. À Saint-Ouen-l'Aumône, les Cougars leur infligent un revers 0 à 21. En déplacement, ils réalisent un grand match contre les Black Panthers de Thonon-les-Bains, victoire 43 à 6. Ils accrochent le Flash de La Courneuve, mais s'incline finalement 25 à 28 à La Courneuve. Ils affrontent ensuite l’autre promu, les Molosses d'Asnières-sur-Seine, pour une large victoire 54 à 6. En cours de saison ils reçoivent le renfort de Keith Stokes et Devone Claybrooks (en) en provenance de la LCF et de la même université que le quarterback Perez Mattison. Les Templiers participent pour la première fois à l'European Football League (EFL) (équivalent de la Ligue des Champions en football), à domicile ils dominent le club espagnol des Pioners de L'Hospitalet 62 à 23. Ils battent ensuite les Spartiates 29 à 23 à l’extérieur. Dans un match serré, ils viennent à bout des Cougars sur le score de 35 à 31. Puis ils remportent leur 2e match d'EFL d'un point en Italie face aux Lions de Bergame 27 à 26, se qualifiant ainsi pour les quarts de finales. Avant leur quart de finale européen, ils accueillent le Flash à Élancourt, défaite 21 à 26. Ils se déplacent en Autriche pour rencontrer les Giants de Graz, l'un des meilleurs clubs européens de ces dernières années, les Autrichiens gagent le match 20 à 6. Dans le championnat Élite, les Templiers luttent avec les Spartiates d'Amiens jusqu'à la dernière journée pour obtenir leur place en demi-finales, grâce à une dernière victoire sur les Molosses d’Asnières-sur-Seine par 35 à 0. À Thonon-les-Bains face aux Black Panthers, ils effectuent une entame de match catastrophique, interception sur la première passe qui amène le premier touchdown des locaux, puis ils encaissent un second touchdown, ils sont alors mené 14-0. Les Templiers reviennent peu à peu dans le match, dans le dernier quart-temps ils sont au coude à coude avec les Black Panthers, mais ces derniers tiennent bon et l'emportent finalement sur le score de 41 à 39. À la fin de la saison, ils remportent pour la 4e fois Fest Noz Bowl IV.

European Football League 2010, Templiers d'Élancourt - Lions de Bergame

En 2010, après de longues délibérations fin 2009 avec l'EFAF les Templiers sont admis pour la deuxième année consécutive en EFL[29]. Les Templiers recrutent un entraîneur expérimenté en la personne de Paul Schudel qui a entraîné plusieurs universités américaines. Avec le départ de leur quarterback Perez Mattison pour les Spartiates d'Amiens, ils signent pour le remplacer Peejay Jack en provenance de la ligue SSFL aux États-Unis. Les Templiers débutent bien leur saison avec deux victoires 16 à 13 contre les Black Panthers de Thonon-les-Bains, puis 22 à 6 contre les Cougars de Saint Ouen l'Aumône. Lors du troisième match ils perdent dans les dernières secondes à Amiens, 19 à 14, grâce à une passe de leur ancien quaterback Perez Mattison. Ils s'inclinent de nouveau à l'extérieur face au Flash de la Courneuve (17 à 12). Ils enchainent ensuite trois victoires contre les Centurions de Nîmes sur le score de 26 à 12, les Iron Mask de Cannes 26 à 12 et les Dauphins de Nice par 9 à 0. Afin de renforcer l'équipe pour la coupe d'Europe, les Templiers recrutent un autre américain Jarrel Kelley. Mi-avril les Templiers gagnent largement contre les Lions de Bergame à Élancourt 29 à 3. Entre leurs deux matchs européens les Élancourtois se déplacent à Aix-en-Provence, où ils arrachent la victoire en fin de match sur un field goal de Kamel Sadik. Pour le deuxième match de coupe d'Europe les Templiers se rendent en Espagne pour affronter les Firebats de Valence. Ils sont battus par les Espagnole par 35 à 18, ce résultat qualifie les Espagnoles qui sont premiers du groupe au goal average. Éliminés de l'EFL, les Templiers sont corrigés à domicile par les Spartiates d'Amiens 7 à 37. Ils perdent leur dernier match de la saison contre les Cougars, 20 à 13. À l'issue d'une saison marquée par plusieurs blessures, les Templiers finissent 5e du championnat et ne disputeront pas les demi-finales, pire en tant que club le moins bien classé des équipes du nord, ils doivent jouer un match de barrage contre les Molosses d'Asnières-sur-Seine afin d'éviter la relégation. Le match de barrage est annulé par la fédération, les Molosses ne souhaitant monter en première division. Comme à leur habitude, les Templiers disputent le Fest Noz Bowl contre une sélection de Bretagne qui remporte pour la première fois le match 20 à 26.

Relégation en division 2 (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Les premiers matchs de la saison 2011[30] des Templiers sont difficiles avec trois défaites contre les Spartiates d'Amiens 3 à 17, puis contre le Flash de La Courneuve 0 à 19 et enfin contre les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône 28 à 47. Les Templiers remportent leur premier match lors de la réception des Black Panthers de Thonon-les-Bains, 26 à 14. Ils remportent un second match à Nice contre les Dauphins sur le score de 46 à 19. En déplacement à Grenoble, ils perdent 20 à 35 face aux promus les Centaures. Les Templiers reçoivent ensuite les Argonautes d'Aix-en-Provence, contre lesquels ils gagnent 28 à 7. Une semaine plus tard ils reçoivent le leader invaincu, le Flash de La Courneuve. Dans un match disputé, ils livrent une belle prestation et s’adjugent la victoire 30 à 22. C’est avec une motivation retrouvée qu’ils se rendent à Amiens, mais les Spartiates les dominent sur le score de 14 à 42. Lors du dernier match à Élancourt, les Templiers et les Cougars s’affrontent pour savoir lequel des deux clubs jouera le match de barrages avec le finaliste de la poule nord de la division 2. À la mi-temps les Templiers mènent, cependant ils s’inclinent finalement devant les Cougars 18 à 29. À la fin de la saison, Jérémy Larroque est récompensé de ses efforts en recevant le titre de meilleur joueur français, trophée remis pour la première fois dans l'existence du championnat de France[31]. Le match de barrage se joue le 26 juin à Élancourt. Le sort des Templiers est scellé par une défaite 19 à 26 contre les Molosses d'Asnières-sur-Seine, ils sont relégués en deuxième division.

Dès le début de la saison 2012[32] les Templiers affichent leur ambition de remonter à partir de la fin de la saison en élite. Ils commencent le championnat par la réception des Chevaliers d'Orléans pour une large victoire 56 à 7. Ils affrontent ensuite les Pygargues de Troyes pour une seconde victoire sur le score de 34 à 0. Leur troisième match face aux promus de division 3, les Caïmans 72 du Mans, est reporté pour cause de grand froid sur la France au cours du mois de février. Fin février, après une pause d'environ un mois, les Templiers retrouvent la compétition lors de la venue des Météores de Fontenay-sous-Bois, qu'ils battent 26 à 7. Puis ils entament une série de quatre matchs à l'extérieur, qui débute par une défaite 14 à 24 contre les surprenant Gladiateurs de la Queue-en-Brie. Le déplacement à Orléans leur permet de renouer avec la victoire en surclassant les Chevaliers sur le score de 42 à 0. Ils gagnent le match suivant 38 à 6 face aux Corsaires d'Évry. Sous des averses de grêles, ils l’emportent aux Mans par 61 à 13 sur le terrain des Caïmans. Une semaine plus tard ils reçoivent ces mêmes Caïmans à Élancourt pour leur match en retard et une victoire supplémentaire sur le score de 42 à 7. Au match suivant ils infligent une lourde défaite aux Gaulois de Sannois contre qui ils marquent pas moins de onze touchdowns s’adjugeant un succès par 80 à 0. Ils se classent premier de leur poule grâce à une dernière victoire 35 à 19, acquise en deuxième mi-temps, face aux Gladiateurs de La Queue-en-Brie. En finale de conférence Nord, lors d'un match accroché jusqu'au coup de sifflet final, ils viennent à bout des Météores de Fontenay-sous-Bois sur le score de 21 à 14, obtenant ainsi leur ticket pour le match de barrage pour la montée en élite. Grosse désillusion des Élancourtois à Saint-Ouen l'Aumône pour le match de barrage, les Cougars dominent la rencontre sur la marque de 46 à 21 renvoyant ainsi les Templiers pour une autre saison en division 2. Les Templiers sont finalement promus en élite par la FFFA, dans une affaire qui verra les Cougars être relégués puis maintenus en élite une semaine avant le début du championnat 2013[33].

Finale de division 2 2012, Kangourous de Pessac - Templiers d'Élancourt
Finale de division 2 2012 - Casque d'Or XXXI
Les Templiers terminent leur saison en disputant leur quatrième finale de deuxième division, le Casque d'Or XXXI, à Pessac face aux Kangourous. La rencontre débute mal pour les Élancourtois avec deux touchdowns rapidement encaissés sur le premier drive des Kangourous et à la suite d'une interception. En fin du premier quart-temps les Templiers marquent sur une passe vers Jérémy Larroque. Dans le deuxième quart-temps les Kangourous inscrivent un autre touchdown et les Templiers aussi. Avant la mi-temps les Kangourous passent un field goal pour mener 23 à 14. Le troisième quart-temps est à l'avantage des Templiers qui marquent par deux fois pour mener au score par 30 à 23. Durant le dernier quart-temps les Kangourous recollent au score. Ensuite les défenses des deux équipes neutralisent les attaques adversaires. Commence alors la prolongation, sur le premier jeu les Kangourous marquent grâce à une superbe passe de 35 yards de leur quaterback. C'est au tour des Templiers d'attaquer, ils gagnent quelques yards à la course. Sur la passe suivante les Kangourous interceptent et remportent ainsi le titre sur le score de 37 à 30[34].

Retour en élite (Depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Pour leur retour en élite en 2013, les Templiers recrutent un nouveau quaterback américain Vinnie Miroth et re-signent pour une cinquième saison le defensive end et tight end américain Mike Douglas. Ils comptent aussi les arrivés du defensive back Javier Kavena (international espagnol)[35], Ganem Chekili et Matthieu Poque, ainsi que les retours du linemen Xavier Rano et de Cédric Lavanne. Cette année est aussi celle de la création de la section cheerleading et de la diffusion des match sur Internet via le site Dailymotion. Ils débutent bien le championnat avec cinq victoires de suite chez le champion en titre les Spartiates d'Amiens 21 à 14, contre les Centaures de Grenoble 34 à 7, à Thonon contre les Black Panthers 28 à 20, face aux Molosses d'Anières-sur-Seine 42 à 23 et les Kangourous de Pessac 28 à 27. A la mi-saison ils occupent à la première place du championnat. Ils ont moins de réussite dans la deuxième moitié du championnat, ils perdent chez les Molosses 9 à 20 et chez les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône 19 à 28 et à domicile face au Flash de La Courneuve 14 à 24. Ils gagnent de justesse 21 à 20 face aux Spartiates et enfin ils perdent le dernier match 7 à 28 à Nice contre les Dauphins. Quatrième au classement ils se qualifient pour les demi-finales, où ils affrontent le Flash à La Courneuve. Les Templiers s’inclinent 21 à 25 après une belle lutte entre les deux équipes qui mènent successivement au score.

En septembre 2013, les Templiers montent une équipe féminine de football américain, mais faute d'un effectif conséquent la tentative avorte.

En 2014, comme les saisons précédentes, les Templiers recrutent un nouveau quaterback américain Sean Shelton qui arrive de l'université de William Jewell. Ils entament le championnat par quatre victoires contre Kangourous de Pessac 59 à 21, les Molosses d'Anières-sur-Seine 21 à 7, les Centurions de Nîmes 28 à 0 et les Dauphins de Nice 25 à 7. Ils perdent leur premier match 20 à 34 contre le Flash de La Courneuve. Face aux Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône, ils arrachent la victoire 39 à 35 dans la dernière minute du match. Ils perdent un deuxième match face aux leaders et champions en titre les Black Panthers de Thonon sur le score de 20 à 28. Ils gagnent leur dernier match 38 à 6 contre les Météores de Fontenay-sous-Bois. Avec un bilan de 6 victoires et 2 défaites, ils finissent la saison régulière à la seconde place, synonyme de demi-finales à domicile. Fin mai les Templiers sont déclarés forfaits face aux Cougars de Saint-Ouen 'Aumône, pour avoir fait jouer un joueur non autorisé à jouer les matchs de championnat[36]. Ils se retrouvent sixième au classement. Au lieu des demi-finales, ils jouent le match de barrage contre les Spartiates d'Amiens, finalistes Nord de division 2. Ils remportent le match de barrage 24 à 13, assurant ainsi leur place en élite pour la saison 2015. Sur la scène européenne, les Templiers participent à la première édition de la Ligue des Champions organisée par l'IFAF. Dans leur poule ils sont confrontés aux Espagnols des Pioners de L'Hospitalet et aux Anglais du London Blitz. Ils comptent aussi dans leur poule les Dauphins de Nice, toutefois ils ne les rencontrent pas lors de la coméptition. À Élancourt, ils remportent la première rencontre 51 à 14 contre le Blitz. Pour leur deuxième match, ils se rendent en Espagne, où ils gagnent 34 à 16 face aux Pioners et se qualifient pour les demi-finales. Le 11 et 13 juillet les Templiers accueillent le Final Four (demi-finales et finale) au stade Guy Boniface d'Élancourt. Ils perdent leur demi-finale sur le score de 37 à 44 contre les Helsinki Roosters.


Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif[modifier | modifier le code]

Championnat de France Coupe d’Europe
Saison Division Classement M.J. Vic. Nuls Déf. For. Pts
pour
Pts
Contre
Playoffs Coupe Résultat
Cormorans de Montigny-le-Bretonneux
1990 D3 1er poule[4] 6 5 0 1 0 139 54 Demi-finaliste - -
1991 D2 2e poule[8] 6 3 0 3 0 108 78 Quart de finaliste - -
1992(1) D2 3e poule[11] 4 1 1 1 0 25 27 Huitième de finaliste - -
Templiers d’Élancourt
1993(1 D2 2e poule 6 4(2) 0 1 0 66 35 Huitième de finaliste - -
1994(1) D2 2e poule[17] 6 1 0 3 0 82 99 Huitième de finaliste - -
1995(1) D2 1er poule 10 4 0 0 0 122 15 Finaliste - -
1996 D2 1er poule 9(3) 8(4) 1 0 0 295 110 Finaliste - -
1997 D2 3e poule 8 4 0 4 0 156 137 Demi-finaliste - -
1998 D1 4e poule nord 10 5 1 4 0 218 170 Quart de finaliste - -
1999 D1 3e poule nord 10 6(5) 0 4 0 209 133 Quart de finaliste - -
2000 D1 1er poule nord 8 5 0 3 0 163 178 Quart de finaliste - -
2001 D1 3e poule nord 8 1 1 6 0 73 216 - - -
2002 D1 4e poule nord 10 2 0 7 1 154 292 - - -
2003 D2 1er poule nord 8 8 0 0 0 247 88 Champion - -
2004 D1 3e 10 6 0 4 0 146 190 Demi-finaliste - -
2005 D1 2e poule nord 10 7 0 3 0 208 178 Demi-finaliste EFAF Cup Finaliste
2006 D1 3e poule nord 10 5 1 4 0 201 255 - EFAF Cup Poules
2007 D1 4e poule nord 10 2 0 8 0 121 181 - - -
2008 D1 1er poule nord 10 8 0 2 0 209 131 Finaliste - -
2009 D1 2e poule nord 10 7 0 3 0 306 165 Demi-finaliste EFL Quart de finaliste
2010 D1 5e 10 6 0 4 0 171 155 - EFL Poules
2011 D1 6e 10 4 0 6 0 213 251 - - -
2012 D2 1er poule nord 10 9 0 1 0 428 83 Finaliste - -
2013 D1 4e 10 6 0 4 0 223 211 Demi-finaliste - -
2014 D1 6e 8 5 0 2 1[36] 211 121 - Ligue des Champions Demi-finaliste
2015 D1 à venir 0 0 0 0 0 0 0 - - -

(1) Résultats incomplets.

(2) Dont un forfait des Éperons Ardents d'Évry[15].

(3) Les Templiers jouent 9 matchs au lieu de 10, car ils comptent un match reporté et non joué contre les Orcs de Châteauroux[20].

(4) Dont deux forfaits des Chevaliers d'Orléans et des Pionniers de Touraine.

(5) Dont un forfait des Mousquetaires du Plessis-Robinson.


Bilans[modifier | modifier le code]

Statistiques arrêtées au 11 juillet 2014.

Championnat de France[modifier | modifier le code]

Compétition[Note 1] Type Participations M.J. Vic. Nuls Déf. For. Pts
pour
Pts
Contre
D1 - Casque de diamant Saison 15 144 75 3 64 2 2825 2827
Playoffs 8 9 1 0 8 0 160 262
Barrages D1/D2(2) 3(3) 2 1 0 1 0 43 39
Total 15 155 77 3 73 2 3028 3128
D2 - Casque d’or Saison(1) 9 67 42 2 13 0 1529 672
Playoffs 9 17 9 0 8 0 287 298
Barrages D1/D2(2) 1 1 0 0 1 0 21 46
Total 9 85 51 2 22 0 1837 1016
D3 - Casque d'argent Saison 1 6 5 0 1 0 139 54
Playoffs 1 2 1 0 1 0 36 14
Total 1 8 6 0 2 0 175 68
TOTAL 25 248 134 5 97 2 5040 4212

(1) Résultats incomplets.

(2) 3 participations en tant que club de D1 (2010, 2011 et 2014) et 1 participation en tant que club de D2 (2012).

(3) En 2010, le match de barrage contre les Molosses d'Asnières-sur-Seine est annulé.

Coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

Compétition Type Participations M.J. Vic. Nuls Déf. Pts
pour
Pts
Contre
EFAF
EFL Saison 2 4 3 0 1 136 87
Playoffs 1 1 0 0 1 6 20
Total 2 5 3 0 2 142 107
EFAF Cup Poules 2 4 2 0 2 74 68
Playoffs 1 2 1 0 1 36 55
Total 2 6 3 0 3 110 123
IFAF Europe
Ligue des Champions Poules 1 2 2 0 0 85 30
Playoffs 1 1 0 0 1 37 44
Total 1 3 2 0 1 122 74
TOTAL 5 14 8 0 6 374 304

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Nom (Nationalité) Période
Philippe Keravel Drapeau : France -
Rodolphe Marmin Drapeau : France[37] -
George Agostinho Drapeau : France Depuis

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Entraîneur principal[modifier | modifier le code]

Nom (Nationalité) Période
Bruno Lindia Drapeau : Canada[37] -
Jonas Jackson Drapeau : États-Unis[38],[39] 2005
Mark Garza Drapeau : États-Unis[40] 2006
Thierry Constant Drapeau : France[41] 2003, 2007-2009
Paul Schudel Drapeau : États-Unis[42] 2010
Emmanuel Charret Drapeau : France[1] Depuis 2011

Coordinateur attaque[modifier | modifier le code]

Nom (Nationalité) Période
Gilles Rahmat Drapeau : France[40] -
Stéphane Vigneron Drapeau : France[40] -
Chris Barnette États-Unis[41],[43] 2008
Eric Girier Dufournier Drapeau : France[41] Depuis 2008
Emmanuel Charret Drapeau : France[1] 2011-2013
Mickaël Marion Drapeau : France Depuis 2014

Coordinateur défense[modifier | modifier le code]

Nom (Nationalité) Période
Jonas Jackson Drapeau : États-Unis[38],[39] 2005
Thierry Constant Drapeau : France[41] 2007-2011
Thierry Lesuperbe Drapeau : France[1] Depuis 2009
Pierre-Marie Surpin Drapeau : France[1] Depuis 2011
Jean-Noël Espie Drapeau : France[44] 2012-2013

Joueurs[modifier | modifier le code]

Joueurs Français[modifier | modifier le code]

Joueurs sélectionnés en équipe de France ou récompensés individuellement. Liste non exhaustive.

Poste Nom (Prénom, Nom) Période Équipe de France Infos
Junior Sénior
- DE Jean Bellus Begue - oui -
- OL Nicolas Boussard - oui -
- RB Boris Chanfrau - oui -
42 DB Emmanuel Charret[45] 1991-2010 - oui Templiers d'Élancourt, Flash de La Courneuve, Templiers d'Élancourt
12 QB Jérémy Corroyer[46] - oui -
81 WR Anthony Couvin - - oui Templiers d'Élancourt, Carabins de l'Université de Montréal (SIC)[47], Templiers d'Élancourt, Spartiates d'Amiens, Dauphins de Nice, Dresden Monarchs (Allemagne)
- WR Christophe Dossarps - oui -
1 WR Johnathan Eckmans - - oui Santa Monica (JuCo), Templiers d'Élancourt, Argonautes d'Aix-en-Provence, Flash de La Courneuve, Templiers d'Élancourt
- DB Christophe Fahy - - oui
5 WR Cyril Gérard - - oui Templiers d'Élancourt, Condors du Cégep Beauce-Appalaches (RSEQ)[48], Templiers d'Élancourt
33 DE Christophe Gonenze - oui -
- OL Christophe Goudy - - oui
- OL Stéphane Guillemard - oui -
47 LB Frédérick Henderson - - oui
- LB Jean-Baptiste Heron - oui -
- RB/WR Benoit Jean-Joseph - oui[49],[50] -
99 DL Medhi Khelifati - - oui
22 DB Nicolas Lachaud - oui oui
- DL Daniel Langheim - oui[49],[50] -
80 WR Jérémy Larroque Depuis 2005 - oui MVP français de la saison elite 2011
- QB Vincent Lelard - oui oui[Note 2] Cormorans de Montigny-le-Bretonneux/Templiers d'Élancourt, Flash de La Courneuve (joueur et entraîneur), Vikings de Vienne (Autriche, coordinateur offensif)[51]
- RB Charles-Henri Lorin - oui -
12 LB Fabrice Morrisset - oui -
- DL Dominique Mozziconnacci - oui -
35/45 DL Jérémy Nagou - - oui
- LB Franck Pace - oui -
21/36 RB Alban Ponset - oui -
- DB Nicolas Quanquin - oui -
- LB Hary Rafalimanana - oui[49],[50] -
5 RB Philippe Roman - - - Jets St Cloud[52], MVP finale Casque d'or 2003[53]
- DL Patrice Surpin - oui -
10 LB Rody Surpin - oui oui
2/32 RB Julien Tanvet - - oui
- WR Patrick Tauma - - oui
- RB/WR Alexander Tsassong - oui[49],[50] -

Joueurs étrangers[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Poste Nom (Prénom, Nom, Nationalité) Période Infos
- QB Matt Bazirgan Drapeau : États-Unis 2000 Bates (NCAA)[54]
15 LB Layton Brown Drapeau : États-Unis 2012 Whitworth University (NCAA), Porvoo Butchers (Finlande)
- FS/QB Chris Calaycay Drapeau : États-Unis 1999 Willamette (NCAA), Vikings de Vienne (Autriche, entraîneur)[55]
19 QB David Courtemanche Drapeau : Canada 1995-1998 Spartiates du Vieux Montréal (RSEQ)
- LB Mathieu Demers Drapeau : Canada 2002 Saint Mary's Huskies (SIC)
7/15/17 TE/OL
RB
Mike Douglas Drapeau : États-Unis Depuis 2009 UMass (NCAA)[56], Centurions de Cologne (NFLE)[57], Laredo Lobos (AFL2)[58], Orlando Predators (AFL)[59]
11 WR David Duran Drapeau : États-Unis 2012 Thiel College (NCAA), Maryland Marauders (NAFL), DFW Express (DFW), Plano Venom (DFW)
27 RB Damion Francis Drapeau : États-Unis/Drapeau : Jamaïque[60],[61],[62] 2006
- WR/DB Gary Hyman Drapeau : États-Unis 1999 Humboldt State (NCAA)
15 QB Peejay Jack Drapeau : États-Unis 2010[42] WCSU (NCAA), Orlando Rage (SSFL)[63],[58], Templiers d'Élancourt, Orlando Rage (SSFL)[64]
7 RB David Jefferson Drapeau : États-Unis[60],[62] 2006
- WR/DB William Jefferson Drapeau : Canada 2001
1 RB/DB Jarrel Kelley Drapeau : États-Unis[65] 2010 Warriors Brevard (SEFL)[66], Templiers d'Élancourt, Orlando Rage (SSFL)[64]
3 DB Javier Kavena Drapeau : Espagne[67] Depuis 2013 Météores de Fontenay-sous-Bois
- - Tiant Lee Drapeau : États-Unis 2000
2 RB Lamar Lewis Drapeau : États-Unis 2011[68] Florida State Seminoles (NCAA), Eagles de Georgia Southern (NCAA), Bloomington Extreme (IFL), Allen Wrangler (IFL)
2 RB Daniel Libre (en) Drapeau : États-Unis 2011[1] Hawaii Rainbow Warriors (NCAA), Eskimos d'Edmonton (LCF)
55 OL Gary Madisson Drapeau : États-Unis[60] 2006
- QB Derek Martin Drapeau : Canada 2001 St. Francis Xavier X-Men (SIC)
2 QB Perez Mattison Drapeau : États-Unis/Drapeau : France[69] 2002-2009 East Carolina Pirates (NCAA)[70], Dolphins de Miami (NFL)[71], Templiers d'Élancourt, Équipe de France (entraîneur)[72],
Spartiates d'Amiens, Flash de La Courneuve
8 QB Vinnie Miroth Drapeau : États-Unis 2013 Alcorn State Braves (NCAA), Chattanooga Mocs (NCAA), Saginaw Valley State University Cardinals (NCAA Div II),
Belgrade Vukovi (Serbie), Devils de Wrocław (Pologne)
- - Pierre Paul Drapeau : Canada 1998
- - André Perron Drapeau : Canada 1998
7 LB Willie Robinson Drapeau : États-Unis 2004-2008 Louisiana-Lafayette Ragin' Cajuns (NCAA), Équipe de France (entraîneur)[72], Servals de Clermont-Ferrand (entraîneur), Lübeck Cougars (Allemagne, entraîneur)[73]
15 QB Sean Shelton Drapeau : États-Unis Depuis 2014 William Jewell Cardinals (NCAA DII), MVP étranger de la saison elite 2014
90 DL/OL Anthony Silver Drapeau : États-Unis 2009 Delaware Valley (NCAA)[74], Warminster Colts (IFL)[75]
11[76]/33 WR/RB Keith Stokes Drapeau : États-Unis 2009 East Carolina Pirates (NCAA), Alouettes de Montréal (LCF), Blue Bombers de Winnipeg (LCF), Argonauts de Toronto (LCF),
Manchester Wolves (AFL2), Eskimos d'Edmonton (LCF), Philadelphia Soul (AFL), Reading Express (IFL)
11 WR Joel Ursoleo Drapeau : Italie[60],[77] 2006-2007

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les autres sections des Templiers d'Élancourt[modifier | modifier le code]

Équipe réserve[modifier | modifier le code]

La première tentative de création d’une équipe réserve des Templiers d’Élancourt ou Templiers B est envisagée à l’automne 1995 pour une participation au championnat de division 3 1996. Toutefois le club déclare forfait général pour la saison.

En 2008 le cahier des charges de la FFFA évolue. Celui-ci spécifie qu’une équipe évoluant en championnat élite doit disposer d’une équipe réserve qui peut évoluer au maximum deux divisions en dessous de l’équipe première, soit en division 3[78]. Les Templiers B font leur début en championnat régional d’Île de France, équivalent de la quatrième division le plus bas niveau en France. Lors de leur première saison ils finissent troisième en battant les Aigles de Meaux sur le score de 14 à 0 lors du match pour la troisième place.

Les trois saisons suivantes, les Templiers B ne disputent pas les playoffs. Puis en 2012 ils perdent en demi-finale 6 à 31 contre les Cougars de Saint-Ouen l’Aumône B. En 2013, l’effectif se renforce avec l’ajout des joueurs de la Légion de Vélizy, club créé en 2012 et non inscrit à un championnat[79]. Malgré ce renfort, ils connaissent un nouvel échec en demi-finale face aux Myrmidons de Saint-Fargeau Ponthierry sur le score de 6 à 34.

En 2014, l’équipe réserve réalise sa meilleure saison depuis sa création avec 6 victoires pour 1 défaite. Lors du premier tour des play-offs, les Templiers B viennent à bout en prolongation des Homies de Rosny-sous-Bois sur le score de 32 à 26. En demi-finales ils prennent leur revanche sur les Dragons de Paris, qui les avaient lourdement battus lors de la saison (7 à 49), en remportant le match 21 à 6. En finale régionale à Rosny-sous-Bois, les Templiers B remportent le titre face aux Myrmidons de Saint-Fargeau Ponthierry sur le score de 29 à 13. Avec le maintien de l'équipe première en élite, l'équipe réserve est promue en 3e division pour la saison 2015[80].

Bilan saison par saison de l’équipe réserve[modifier | modifier le code]

Saison Division Classement M.J. Vic. Nuls Déf. For. Pts
pour
Pts
contre
Playoffs
2008 D4 1er poule A 6 4 0 2 0 162 38 3e
2009 D4 8 4 1 3 0 129 115 -
2010 D4 3e 5 2 0 3 0 50 97 -
2011 D4 3e 8 3 0 5 0 80 106 -
2012 D4 4e 7 3 0 4 0 92 161 Demi-finaliste
2013 D4 4e 6 3 0 3 0 64 115 Demi-finaliste
2014 D4 2e poule ouest 7 6 0 1 0 162 58 Champion
2015 D3 à venir 0 0 0 0 0 0 0 -

Bilans de l’équipe réserve[modifier | modifier le code]

Statistiques arrêtées au 1 juin 2014.

Compétition Type Participations M.J. Vic. Nuls Déf. For. Pts
pour
Pts
contre
D4 - Championnat régional d’Île de France Saison 7 48 23 1 20 0 739 690
Playoffs 4 7 4 0 3 0 122 132
Total 7 54 26 1 23 0 861 822

Équipe junior[modifier | modifier le code]

La section junior des Templiers est créée en 1990. L’équipe participe à son premier championnat de France en 1993. Dès leur deuxième saison ils atteignent la finale nationale, cependant ils perdent lourdement face aux Argonautes d'Aix-en-Provence sur le score de 0 à 43. Ils sont présent pour la deuxième fois en playoffs lors de la saison 1996, ils battent d’abord 26 à 20 les Voyageurs d’Évry en huitième de finale, puis perdent 20 à 28 contre les Dogues de Surennes en quart de finale. Ils échouent par deux fois en quart de finale en 1998 contre le Flash de La Courneuve (14 à 16) et en 1999 contre les Molosses d’Asnières-sur-Seine (0 à 24). Ils passent le cap des quart de finales en 2001 grâce à une victoire 20 à 0 sur les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône et ils perdent ensuite en demi-finale contre les Orcs de Châteauroux sur le large score de 0 à 58. Cette même année ils participent au championnat régional d’Île de France. Ils déclarent forfait en championnat de France pour la saison 2002 et en championnat régional ils ne jouent que deux matchs pour quatre forfaits.

Après plusieurs saisons difficiles ils retrouvent les playoffs en 2005. Ils gagent 13 à 12 en huitième de finale de conférence Nord contre les Corsaires d'Évry et ils sont forfait en quart de finale de conférence Nord face au Flash de La Courneuve. En 2006 ils retrouvent le Flash sur leur chemin et s’inclinent en quart de finale de conférence Nord par 27 à 64. L’année suivante ils perdent en quart de finale de conférence Nord face aux Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône (29 à 35). En 2008, après trois échecs en quart de finale de conférence Nord, ils passent en demi-finale de conférence Nord où ils croisent de nouveau les Cougars pour une nouvelle défaite 0 à 33.

Depuis 2009 l’équipe évolue dans championnat de France junior à 11[Note 3]. En trois ans les juniors des Templiers sombrent peu à peu dans le classement jusqu’à terminer dernier de leur poule en 2012 avec zéro victoire. En 2013 ils terminent premier de leur poule et participent aux playoffs pour la première fois depuis cinq ans, cependant ils sont défait par les Corsaires d’Évry par 0 à 31 à Élancourt. La saison 2014 des juniors fini avec un bilan à l’équilibre de 4 victoires et 4 défaites, toutefois insuffisant pour poursuivre en play-offs.

Bilan saison par saison de l’équipe junior[modifier | modifier le code]

Saison Division Classement M.J. Vic. Nuls Déf. For. Pts
pour
Pts
contre
Playoffs
1993 ChF 2 2 0 0 0 46 30 -
1994 ChF 2 1 1 0 0 43 24 Finaliste
1995 ChF 2 2 0 0 0 98 0 -
1996 ChF 1er poule 4 4 0 0 0 30 8 Quart de finaliste
1997 ChF Forfait général
1998 ChF 0 0 0 0 0 0 0 Quart de finaliste
1999 ChF 4 3 0 1 0 142 71 Quart de finaliste
2000 ChF 3e poule 6 2 0 3 1 93 116 -
2001 ChF 1er poule 4 3 0 0 1 113 12 Demi-finaliste
2002 ChF 0 0 0 0 0 0 0 -
2003 ChF 6 2 1 3 0 70 124 -
2004 ChF 8 5 0 3 0 101 100 -
2005 ChF 8 7 0 1 0 175 62 Quart de finaliste
de conférence Nord
2006 ChF 10 9 0 1 0 470 69 Quart de finaliste
de conférence Nord
2007 ChF 8 6 0 2 0 273 97 Quart de finaliste
de conférence Nord
2008 ChF 10 9 0 1 0 278 71 Demi-finaliste
de conférence Nord
2009 ChF 8 3 1 4 0 102 115 -
2010 ChF 3e poule 10 6 0 4 0 178 119 -
2011 ChF 4e poule 9 3 1 5 0 148 127 -
2012 ChF 5e poule 7 0 0 7 0 8 203 -
2013 ChF 1er poule 3 2 0 1 0 69 48 Quart de finaliste
de conférence Nord
2014 ChF 3e poule 8 4 0 4 0 136 130 -


Bilans de l’équipe junior[modifier | modifier le code]

Statistiques arrêtées au 10 mai 2014.

Compétition Type Participations M.J. Vic. Nuls Déf. For. Pts
pour
Pts
contre
Championnat de France Junior Saison 21 119 73 4 40 2 2573 1526
Playoffs 10 18 8 0 9 1 226 381
Total 21 137 81 4 49 3 2799 1907


Équipe cadet[modifier | modifier le code]

L’équipe des Templiers cadet dispute le championnat de France à partir de 2004. Particularité de la section cadet, celle-ci est mixte, d’ailleurs plusieurs joueuses ont déjà porté les couleurs des Templiers. Pour leur première saison ils échouent en demi-finale de conférence Nord face aux Gaulois de Sannois, 0 à 20. Pendant quatre ans les cadets des Templiers ne jouent pas les playoffs du chamionat de France, ils compensent en gagnant le titre de champion d’Île de France en 2006. Enfin en 2009 ils accèdent aux demi-finales de conférence Nord où ils sont battus par les Mousquetaires du Plessis-Robinson 18 à 25. En 2010 ils réalisent une saison régulière parfaite avec dix victoires en dix matchs, mais ils perdent 22 à 26 en demi-finale de conférence Nord contre le Flash de La Courneuve. En 2011 ils rencontre encore le Flash en demi-finale de la conférence Nord et perdent 26 à 28. La saison 2012 commence par trois week-ends de matchs de pré-saison nouvellement mis en place par la FFFA. En championnat l’équipe reste invaincu est retrouve le Flash pour la troisième fois de suite en demi-finales de conférence Nord. Cette fois les Élancourtois passent l’obstacle Courneuviens sur le score de 22 à 8. En finale de conférence Nord ils perdent 6 à 26 contre les futurs champions les Météores de Fontenay-sous-Bois. En 2013 ils sont éliminés en quart de finale de conférence Nord par les Molosses d’Asnières-sur-Seine (8 à 12). En 2014, les Templiers connaissent une saison moyenne et ratent les play-offs pour la première fois en six ans.

Bilan saison par saison de l’équipe cadet[modifier | modifier le code]

Saison Division Classement M.J. Vic. Nuls Déf. For. Pts
pour
Pts
contre
Playoffs
2004 ChF 6 3 1 2 0 109 42 Demi-finaliste
de conférence Nord
2005 ChF 6 2 0 4 0 120 122 -
2006 ChF 7 3 0 4 0 164 167 -
2007 ChF 8 6 0 2 0 284 108 -
2008 ChF 8 3 1 4 0 216 195 -
2009 ChF 1er poule 10 4 2 4 0 202 161 Demi-finaliste
de conférence Nord
2010 ChF 1er poule 10 10 0 0 0 416 102 Demi-finaliste
de conférence Nord
2011 ChF 1er poule 8 6 1 1 0 212 58 Demi-finaliste
de conférence Nord
2012 ChF 1er poule 4 4 0 0 0 170 13 Finaliste
de conférence Nord
2013 ChF 1er poule 4 3 1 0 0 104 9 Quart de finaliste
de conférence Nord
2014 ChF 3e poule 5 3 0 2 0 120 97 -


Bilans de l’équipe cadet[modifier | modifier le code]

Statistiques arrêtées au 11 mai 2014.

Compétition Type Participations M.J. Vic. Nuls Déf. For. Pts
pour
Pts
contre
Championnat de France Cadet Saison 11 76 47 6 23 0 2117 1074
Playoffs 6 11 5 0 6 0 238 174
Total 11 87 52 6 29 0 2355 1248


Cheerleaders[modifier | modifier le code]

La section cheerleaders des Templiers est créée fin 2012 et regroupe alors 9 cheerleaders. En plus d'animer les matchs à domicile (chorégraphie à la mi-temps, encouragements, figures sur le bord du terrain) les cheerleaders participent au Challenge IDF 2013 (compétition en Île de France), où elles remportent le prix de la meilleur chorégraphie[81]. En juin, elles participent à l'animation de la finale élite le Casque de Diamant XIX au stade Charléty.

En 2014, les cheerleaders se classent troisième de la catégorie basic seniors lors des qualifications pour le championnat de France. La section s’agrandit avec la création d’une équipe de cheerleaders juniors, qui décroche le prix de la meilleure pyramide lors du Challenge IDF.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En France, le champion de 1re division ou élite reçoit le Casque d'Or de 1982 à 1994 et le Casque de Diamant depuis 1995. Le champion de 2e division reçoit le Casque d'Argent de 1983 à 1994 et le Casque d'Or depuis 1995. Le champion de 3e division reçoit le Casque de Bronze de 1989 à 1994 et le Casque d'Argent depuis 1995.
  2. Vincent Lelard a été sélectionné en équipe de France sénior à partir de 1998 quand il jouait au Flash de La Courneuve.
  3. En 2009 la FFFA met en place un championnat junior à 11. Jusqu’alors le championnat ce jouait uniquement à 9. Le championnat junior à 9 subsiste pour les équipes ne disposant pas d’un effectif suffisant.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (fr) FFFA Media Guide 2011 sur www.fffa.org
  2. a et b (en) EFAF-CUP 2005 Final: Templiers 14 : 49 Mercenaries sur eurobowl.efaf.info
  3. (en) EFAF Top 20 sur www.efaf.info
  4. a et b (fr) UsFoot magazine numéro 8 de janvier 1990 sur www.flashfootball.org
  5. (fr) UsFoot magazine numéro 15 de novembre 1990 sur www.flashfootball.org
  6. a et b (fr) UsFoot magazine numéro 16 de décembre 1990 sur www.flashfootball.org
  7. a et b (fr) UsFoot magazine numéro 17 de janvier 1991 sur www.flashfootball.org
  8. a, b et c (fr) UsFoot magazine numéro 19 d'avril 1991 sur www.flashfootball.org
  9. a et b (fr) UsFoot magazine numéro 18 de mars 1991 sur www.flashfootball.org
  10. (fr) UsFoot magazine numéro 20 de mai 1991 sur www.flashfootball.org
  11. a et b (fr) US Foot numéro 28 de février 1992 sur www.flashfootball.org
  12. (fr) UsFoot magazine numéro 30 de avril 1992 sur www.flashfootball.org
  13. a et b (fr) UsFoot magazine numéro 35 de décembre 1992 sur www.flashfootball.org
  14. (fr) UsFoot magazine numéro 36 de janvier 1993 sur www.flashfootball.org
  15. a et b (fr) UsFoot magazine numéro 37 de février 1993 sur www.flashfootball.org
  16. (fr) UsFoot magazine numéro 38 de mars 1993 sur www.flashfootball.org
  17. a, b et c (fr) UsFoot magazine numéro 44 de janvier 1994 sur www.flashfootball.org
  18. a et b (fr) UsFoot magazine numéro 53 de septembre 1995 sur [1]
  19. a et b (fr) Archives française, Les Finales sur www.elitefoot.com
  20. a et b (fr) UsFoot magazine numéro 56 de mai 1996 sur www.flashfootball.org
  21. (fr) D2-finale 2003 sur france.usfoot.com
  22. (fr) Des allemands trop forts ! sur www.elitefoot.com
  23. (en) Elancourt Templiers Vs Marburg Mercenaries sur www.efaf.info
  24. (fr) Le Petit Quentin n°222 sur www.saint-quentin-en-yvelines.fr (journal de la Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines).
  25. (en)/(ja) Roster France sur wc2007.info
  26. (en) Blitz to play in Europe sur www.londonblitz.com
  27. (fr) Résumé de la demi-finale 2008 sur www.afc-templiers.net
  28. (fr) Résumé du Casque de Diamant XIV sur www.afc-templiers.net
  29. (fr) Les Templiers en Eurobowl sur www.afc-templiers.net
  30. (fr) Casque de Diamant 2011 sur www.afc-templiers.net
  31. (fr) MVP Elite sur www.footballamericain.com
  32. (fr) Casque d'Or 2012 sur www.afc-templiers.net
  33. (fr) Les Cougars restent en Division 1 sur www.lescougars.fr
  34. (fr) Les Templiers sont passés tout près ! sur www.afc-templiers.net
  35. (es) Concentracion EJC2011 en Museros sur www.aefaweb.com
  36. a et b (fr) Les Templiers privés de Playoff ! sur www.footballamericain.com
  37. a et b (fr) Reprise du championnat de France de 1re division (communiqué) sur www.sport.fr
  38. a et b (fr) Le Petit Quentin n°199 sur www.saint-quentin-en-yvelines.fr
  39. a et b (en) Profile de Jonas Jackson sur www.goredbirds.com
  40. a, b et c (fr) FFFA Media Guide 2006 sur www.fffa.org
  41. a, b, c et d (fr) FFFA Media Guide 2008 sur www.fffa.org
  42. a et b (fr) Recrutement terminé pour la croisade 2010 sur www.afc-templiers.net
  43. (en) Chris Barnette sur www.guilford.edu
  44. (fr) Roster sur www.afc-templiers.net
  45. (fr) Profile d'Emmanuel Cherret sur www.afc-templiers.net
  46. (fr) Profile de Jérémie Corroyer sur www.afc-templiers.net
  47. (fr) Profile d'Anthony Couvin sur www.carabins.umontreal.ca
  48. (fr) Trois Footballeur de France avec les Condors du Cégep sur www.editionbeauce.com
  49. a, b, c et d (fr) Le roster des 45 sur france-espoir-2013.blogspot.fr
  50. a, b, c et d (fr) Equipe de France Junior - Stage Juillet - Match qualificatif Vs Russie sur www.fffa.org
  51. (de) Coaches des Raiffeisen Vienna Vikings sur www.raiffeisenvikings.com
  52. (fr) Profile de Philippe Roman sur www.afc-templiers.net
  53. (fr) D2-finale sur france.usfoot.com
  54. (en) Bates Football Record Book sur abacus.bates.edu
  55. (de) Coachs des Vikings de Vienne sur www.raiffeisenvikings.com
  56. (en) Profile de Mike Dousglas sur www.umassathletics.com
  57. (en) Profile de Mike Douglas sur www.footballdb.com
  58. a et b (fr) Renforts étrangers sur templiers.bloguez.com
  59. (en) Roster 2009 des Orlando Predators sur www.orlandopredators.com
  60. a, b, c et d (en) Roseter des Templiers d'Élancourt EFAF Cup 2006 sur eurobowl.efaf.info
  61. (fr) Les Templiers en reconquête sur www.leparisien.fr
  62. a et b (fr) Résumé du match Templiers d'Élancourt - Crusaders d'Amsterdam sur templiers.bloguez.com
  63. (en) Roster 2009 des Orlando Rage sur www.orlandorage.com
  64. a et b (en) Roster 2011 du Orlando Rage sur www.orlandorage.com
  65. (fr) Roster des Templiers d'Élancourt EFL 2010 sur eurobowl.efaf.info
  66. (en) Profile de Jarrel Kelley sur www.hometeamsonline.com
  67. (en) Spain EFAF EC B Group 2013 - 75 men player roster sur www.eurobowl.info
  68. (fr) Un Américain à Paris sur www.footballamericain.com
  69. (fr) Renforts et Transferts octobre 2012 sur www.flashfootball.org
  70. (en) Records des East Carolina Pirates sur grfx.cstv.com
  71. (fr) Interview de Perez Mattison sur www.leparisien.fr
  72. a et b (fr) Roster Équipe de France 2009 sur www.fffa.org
  73. (de) Lübeck Cougars Coaches sur www.asc-luebeck.de
  74. (en) Roster 2005 des Delaware Valley Aggies sur www.delval.edu
  75. (en) Profile d'Anthony Silver sur www.leaguelineup.com
  76. (en) Rooster EFL 2009 sur www.efaf.de
  77. (fr) Feuille de match Templiers d'Élancourt - Molosses d'Asnières sur www.fffa.org
  78. (fr) Cahier des charges de football américain - Compétitions Nationales sur www.fffa.org
  79. (fr) Actualités Templiers réserve sénior sur www.afc-templiers.net
  80. (fr) Tableau Montées-Descentes FFFA 2013-2014 sur www.fffa.org
  81. (fr) Actualités Cheerleaders sur www.afc-templiers.net

Liens externes[modifier | modifier le code]