Temple du Marais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couvent de la Visitation.
Temple du Marais
Ancienne église Sainte-Marie-des-Anges
Image illustrative de l'article Temple du Marais
Présentation
Culte Protestant réformé
(depuis 1802 ; auparavant catholique)
Type Temple paroissial
Rattachement Synode régional d'Île-de-France
Début de la construction 1632
Fin des travaux 1634
Style dominant Baroque
Protection Monument historique (1887)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Commune Paris
Coordonnées 48° 51′ 12″ N 2° 21′ 58.5″ E / 48.85333, 2.3662548° 51′ 12″ Nord 2° 21′ 58.5″ Est / 48.85333, 2.36625  

Le temple du Marais est une église située dans le 4e arrondissement de Paris, dans le quartier du Marais, au 17 rue Saint-Antoine. Fameux pour son architecture, il a été bâti sur les plans de François Mansart en 1632, sur le modèle du Panthéon de Rome. Sa construction a été assurée par l'entrepreneur maître-maçon Michel Villedo[1]. Mansart y a fait édifier une rotonde de 13,50 mètres de diamètre.

Temple Sainte-Marie rue Saint-Antoine.jpg

C'est l'ancienne église du couvent de la Visitation Sainte-Marie, installé à l'initiative de François de Sales et de Jeanne de Chantal.

La famille de Nicolas Fouquet, le célèbre surintendant des finances, y possédait un caveau. Après sa mort en 1680, le corps de Nicolas Fouquet est d'abord conservé dans l'église Sainte-Claire de Pignerol, avant d'être transféré un an plus tard dans le caveau familial à Paris. Il repose toujours dans ce caveau aujourd'hui muré, mais aucune inscription commémorative ne rappelle sa mémoire. Henri de Sévigné, époux de Marie de Rabutin-Chantal (marquise de Sévigné), célèbre épistolière française, est également inhumé dans ce sanctuaire.

À l'exception de son église, le couvent est détruit dans les années qui suivent la Révolution.

Par arrêté du premier consul Bonaparte, cette église est affectée au culte réformé le 3 décembre 1802, et devient un temple protestant. Le culte y est célébré depuis le 1er mai 1803.

Le culte réformé classique y a lieu le dimanche à 10 h 30, suivi du culte de l'Église protestante japonaise de Paris à 16 h 15, et du culte protestant en langue arabe à 17 h 30 dans la crypte. Des cultes réformés simplifiés ont lieu à 17 h 30 et 19 h 30 pour être accessibles à ceux qui n'ont pas d'antécédents protestants.

Le bâtiment est classé monument historique par un arrêté du 18 février 1887 sous le nom de temple Sainte-Marie[2]. Une visite guidée du bâtiment a lieu un dimanche par mois.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]