Temple de Minerve (Assise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 04′ 17″ N 12° 36′ 53″ E / 43.071302, 12.614697

La façade du temple de Minerve

Le Temple de Minerve (aujourd'hui l'église Santa Maria sopra Minerva) est un ancien temple situé à Assise, en Ombrie, érigé au Ier siècle av. J.-C. du temps d'Auguste sur la place du forum, aujourd'hui Piazza del Comune.

Le temple de Minerve et la tour civile, à Assise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement dédié à Hercule par les quatorvirates Gneus Cesius et Titus Cesius Priscus, il est dédié ensuite à Minerve lors de l'érection d'une statue de femme.

Pendant l'ascension du christianisme les martyrs chrétiens sont condamnés sur ses marches, entre ses colonnes[1].

Après l'accession du christianisme comme religion officielle romaine, le bâtiment perd sa destination et se dégrade au fil du temps.

Représentation du temple sur une des fresques de Giotto

Les Bénédictins, qui l'occupent depuis la moitié du VIe siècle après l'avoir restauré pour leurs activités, le confient le 24 mai 1212 à la commune d'Assise (créée en 1118) qui y installe ses bureaux et qui y reste jusqu'en 1270.

Au printemps 1270, les autorités de la ville s'installent au Palazzo del Capitano del popolo", jusqu'à la fin des leurs activités en 1300.

Le pronaos est utilisé comme tribunal et la petite église San Donato comme prison jusqu'au début du XVe siècle comme le montre une des fresques de Giotto.

En 1456, l'église San Donato est réhabilitée, rouverte suite aux mouvements de la Renaissance qui renoue avec les arts antiques.

Dans les années 1527-1530, les magistrats de la ville sous la pression des habitants ordonnent sa restauration et en 1539, suite à la visite du pape Paul III, qui décide la restauration du temple en une église dédiée à la Vierge nommée Santa Maria sopra Minerva (pour garder la trace de ses origines), en ne conservant que six colonnes corinthiennes et le pronaos.

Par un document daté du 5 avril 1613, l'évêque d'Assise Marcello Crescenzi, en accord avec la municipalité, confie le temple aux Franciscains qui en prennent possession le 15 avril suivant pour 145 années.

L'autel baroque

En 1634, Les frères Franciscains entament des travaux de restructuration avec l'architecte d'Assise Giacomo Giorgetti ; ils suppriment les pièces de la partie supérieure, décident de la mise en place d'une clôture devant l'autel monumental, qu'ils installent également.

L'église est remaniée en style baroque au XVIIe siècle.

Le 8 mai 1758, l'ordre le quitte pour son nouveau couvent San Antonio, et laisse l'église à la congrégation de l'Oratoire de San Fillippo Neri.

La suppression napoléonienne des ordres religieux de 1810, fait partir les Filippines du temple qui passe alors sous le contrôle du séculier.

Les Franciscains reprennent possession des lieux le 14 avril 1918 et restaurent la façade et l'intérieur.

Architecture[modifier | modifier le code]

De l'époque romaine, il reste la façade à six colonnes corinthiennes, avec l'architrave sculptée et le fronton triangulaire. La cella a complètement disparu lors de l'édification de l'église du XVIe siècle. On a récemment découvert près de l'autel des vestiges de maçonnerie, dont une portion de mur incurvé.

Le temple semble un peu écrasé par les hauts bâtiments plus modernes qui l'encadrent de part et d'autre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site franciscanum

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]