Temple d'Isis (Behbeit el-Hagar)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Temple d'Isis.
Temple d'Isis de Behbeit el-Hagar
Temple de l’Égypte antique
Divinité Isis
Époque Basse époque
Dynastie des Ptolémées
Constructeur Nectanébo II
Coordonnées 31° 01′ 40″ N 31° 17′ 22″ E / 31.027765, 31.28951331° 01′ 40″ Nord 31° 17′ 22″ Est / 31.027765, 31.289513  

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
Temple d'Isis de Behbeit el-Hagar

Le site de Behbeit el-Hagar, l'ancienne cité d'Iséum, entre Mansourah et Samanhoud, est certainement le champ de granit le plus spectaculaire de tout le delta du Nil avec son temple d'Isis.

Le grand temple était dédié à la déesse Isis d'où le nom d'Iseum pour désigner ce site.

Cet amas de pierres en granit, dont de nombreuses portent des bas-reliefs, est impressionnant à première vue. Au nord-ouest se trouve un marécage couvert de roseaux. Ce serait l'ancien lac sacré du temple.

D'après les relevés des voyageurs du XVIIIe siècle et le plan de la Description de l'Égypte réalisé par les savants de Bonaparte, une grande enceinte délimitait le temple central dédié à la déesse Isis.

Vers 1875, l'Iseum était dans un état de bouleversement complet. Les murs étaient renversés, les blocs entassés les uns sur les autres sur une grande hauteur. Il était impossible de reconnaître dans ce chaos le plan primitif de ce temple dédié à la déesse Isis.

L'enceinte sacrée était formée d'un mur de briques crues sur 460 mètres de longueur et 300 mètres de large. De cette immense enceinte de briques, il ne reste plus rien. Le temple proprement dit d'Isis avait 120 mètres de longueur, ou 180 en comprenant le pronaos, et 60 mètres de largeur.

D'après les nombreuses inscriptions, le temple aurait été construit par le pharaon Nectanébo II de la XXXe dynastie en -360, mais la décoration n'aurait été qu'à peine ébauchée. En effet, les corniches encore visibles portent le triglyphe égyptien avec les cartouches du roi Ptolémée II. Elles présentaient des éléments variés suivant la place qu'elles devaient occuper dans l'édifice. L'une des frises ornementales porte une tête d'Isis, alternant avec le cartouche de Ptolémée II.

Comme sur la majeure partie des parois du temple apparaît le nom de Ptolémée II Philadelphe (-285/-246), il est à supposer que ce souverain acheva donc le temple d'Isis et l'embellit. Ptolémée II aurait ainsi ajouté une cour précédée d'un portique.

L'archéologue Christine Favard-Meeks a proposé une reconstitution historique de ce temple. Le sanctuaire d'Isis était au centre. À l'est de ce sanctuaire et sur le toit, étaient aménagées différentes chapelles destinées au culte d'Osiris. Un escalier ouvrant sur la façade à droite du temple permettait d'accéder à ces chapelles aériennes qui à l'instar d'autres exemples bien conservés, comme au temple d'Hathor à Dendérah, devaient remplir un rôle particulier dans les rites et mystères qui s'y jouaient. Des parties de cet escalier d'accès se trouvent encore au milieu des ruines. Le temple d'Isis devait être précédé d'une cour entourée de colonnades. Son accès se faisait par un portique datant de Ptolémée III.

L'Iseum de Behbeit el-Hagar représentait l'un des sanctuaires majeurs de la déesse en Égypte et formait avec celui de Philæ un des centres de pèlerinage très populaires à l'époque gréco-romaine.