Temple chalcolithique d'Ein Gedi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Temple chalcolithique d'Ein Gedi
Le temple lui-même est le bâtiment rectangulaire allongé au premier plan. Au fond, en contrebas, on aperçoit  l'ancienne synagogue d'Ein Gedi recouverte par une tente et la mer Morte
Le temple lui-même est le bâtiment rectangulaire allongé au premier plan. Au fond, en contrebas, on aperçoit l'ancienne synagogue d'Ein Gedi recouverte par une tente et la mer Morte
Localisation
Pays Drapeau d’Israël Israël
Coordonnées 31° 28′ 05″ N 35° 23′ 21″ E / 31.467956, 35.389227 ()31° 28′ 05″ Nord 35° 23′ 21″ Est / 31.467956, 35.389227 ()  

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Temple chalcolithique d'Ein Gedi
Temple chalcolithique d'Ein Gedi
Époque chalcolithique

Le temple chalcolithique d'Ein Gedi est un temple de l'époque chalcolithique (-4000/-3150) situé au bord de la mer Morte en Israël. Le site se trouve dans une des principales oasis du désert de Juda, sur une hauteur dominant la mer Morte au-dessus de l'oasis d'Ein Gedi et du kibboutz Ein Gedi. Il a été découvert dès 1956 par Yohanan Aharoni puis fouillé en 1962 sous la direction de David Ussishkin.

Le temple lui-même fait 20 m de long sur seulement 4 m de profondeur. L'accès se fait au sud par le grand côté. Face à l'entrée, on a trouvé une plateforme en fer à cheval surmontée d'une pierre, servant probablement à recevoir l'image d'une divinité. Des banquettes en pierre servaient probablement à poser des objets cultuels. De chaque côté, on a trouvé plusieurs trous contenant des restes d'offrandes, des poteries et des os d'animaux.

Peu d'objets ont été trouvés dans le temple, seul un fragment de figurine et un vase égyptien en albâtre. C'est le plus ancien vase en albâtre découvert en Israël. Ces découvertes indiquent que le temple n'a pas été détruit violemment, mais abandonné.

Devant le temple, une cour était délimitée par un mur en pierre. Cette cour s'adapte à la topographie du site puisque le mur suit la crête sur trois côtés. Au centre, une structure ronde de 3 m de diamètre était apparemment un bassin servant pour des offrandes d'eau. Le culte pratiqué dans le temple était semble-t-il lié à l'eau. Le site est d'ailleurs situé entre deux sources : la chute d'Ein Gedi et le Nahal David.

Dans un coin de la cour, un autre bâtiment allongé plus petit servait pour ceux qui officiaient dans le temple. Deux entrées permettaient d'accéder à la cour : l'entrée principale est au sud. Elle était équipée de bancs à l'intérieur des murs. L'autre, plus modeste, est à l'est et fait face au Nahal David.

On n'a pas retrouvé de sites d'habitation autour du temple, ce qui laisse supposer qu'il s'agissait d'un sanctuaire pour des populations semi-nomades de toute la région.

En 1961, l'équipe du professeur Pessah Bar Adon a découvert un ensemble de 442 objets entreposés dans la « grotte au trésor » du Nahal Mishmar à 12 km d'Ein Gedi, principalement en cuivre, mais aussi en pierre et en ivoire. Certains chercheurs supposent qu'il s'agit des objets de culte du temple d'Ein Gedi que ses occupants ont cachés avant de quitter la région pour ne jamais revenir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(he) Yohanan Aharoni, Archeology of the land of Israel, Philadelphie, Westminster Press,‎ 1982