Tempête de neige du 1er au 6 février 2010 le long de la côte est des États-Unis et du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir tempête de 2010.
Tempête de neige du 1er au 6 février 2010 le long de la côte est des États-Unis et du Canada
Image satellite de la tempête, prise par la NOAA GOES 12 le 6 février 2010 à 05h31 UTC.
Image satellite de la tempête, prise par la NOAA GOES 12 le 6 février 2010 à 05h31 UTC.
Localisation
Pays Drapeau du Canada Canada, Drapeau des États-Unis États-Unis
Régions affectées
 
Caractéristiques
Type Tempête de neige
Date de formation 1er février 2010
Date de dissipation 6 février 2010
Conséquences
Nombre de morts 2

La tempête de neige du 1er au 6 février 2010 le long de la côte est des États-Unis et du Canada est un événement météorologique exceptionnel qui a affecté la Côte Est des États-Unis et celle du Canada. Elle fut surnommé Snowmageddon et a été classée comme tempête du Cap Hatteras de catégorie 3.

La profonde dépression s'est formée aussi loin que la Californie, donnant des pluies diluviennes du nord du Mexique au sud-est des États-Unis, tout particulièrement dans les États de Caroline du Nord, Caroline du Sud et de Géorgie[1]. En arrivant le long de la côte est des États-Unis, l'air froid venant du nord-ouest s'est engouffré dans le système et les précipitations se sont transformées en neige abondante et poudrerie rendant la visibilité nulle, un vrai blizzard de la Caroline du Nord aux provinces de l'Atlantique au Canada[1],[2]. Selon des météorologues, Washington, D.C. la capitale fédérale, a connu un des épisodes neigeux les plus intenses depuis 90 ans[3].

Certains endroits ont reçu entre 50 et 100 centimètres de neige. La circulation des trains, des avions et des autoroutes a été arrêtée dans les régions de Baltimore, Philadelphie et de Washington, D.C., et perturbée ailleurs[4]. Une autre tempête aussi intense a affecté les mêmes régions trois jours plus tard.

Évolution météorologique[modifier | modifier le code]

Le système principal s'est formé dans l'océan Pacifique, apportant de fortes pluies et de la neige dans les montagne Californienne et en Arizona le 2 février. Le centre de la tempête s'est déplacé vers l'est à travers le nord du Mexique le 3 février. Le système a produit plus de 30 cm de neige dans en montagnes et dans les plaines orientales du Nouveau-Mexique. Ceci a causé la fermeture des principales autoroutes, y compris l'Interstate 40 à l'est d'Albuquerque, pendant plusieurs heures le 3 février.

Le centre de la tempête a ensuite progressé à travers le Texas et la Louisiane, le 4 février. Elle a apporté de la pluie et de la neige en Oklahoma et sur le nord du Texas, ainsi que des orages violents plus au sud. Pendant ce temps, une seconde dépression, plus au nord au cœur de la vallée de la rivière Missouri, apportait des averses de neige légères dans le Montana, dans le Dakota, une partie du Minnesota, au Wisconsin, sur l'Iowa et l'Illinois.

Ces deux systèmes se sont combinés en arrivant sur la côte est. Des conditions de blizzard (visibilité nulle dans la neige) ont été signalées dans une zone relativement petite du Maryland, mais des conditions très proches ont affecté une grande partie de la région Mid-Atlantic.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Welcome to Comparative Snowpocalypse Analysis 101 », DCist,‎ 6 février 2010 (consulté le 2010-02-08)
  2. (en) « February 6, 2010 Blizzard Conditions »,‎ 6 février 2010 (consulté le 2010-08-15)
  3. (fr) David Morgan, Eric Beech (Reuters) version française Jean-Stéphane Brosse, « L'Est des États-Unis sous la neige », Lemonde.fr,‎ 2010 (consulté le 2010-02-06)
  4. (en) David Morgan et Eric Beech, « Powerful snowstorm hits U.S. East Coast », Reuters,‎ 6 février 2010 (consulté le 2010-02-06)