Telquel (magazine marocain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Telquel
Image illustrative de l'article Telquel (magazine marocain)

Pays Maroc Maroc
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Généraliste
Diffusion en diminution 19 632 ex. (2011[1])
Date de fondation 2001
Ville d’édition Casablanca

Directeur de publication Fahd Iraqi
Rédacteur en chef Hassan Hamdani
ISSN -
Site web www.telquel-online.com

Telquel (slogan : « le Maroc tel qu'il est ») est un magazine marocain francophone. Il est indépendant, privé, et sa ligne éditoriale est souvent critique envers le gouvernement marocain[2]. En dehors du Maroc, il est aussi diffusé en France.

Le groupe Telquel éditait aussi, jusqu'au , un hebdomadaire arabophone, titré en arabe dialectal Nichane.

Telquel défend une ligne éditoriale libre et sans concessions envers le pouvoir en place. La preuve : de nombreux procès ont été intentés contre lui depuis 2003[3]. En août 2009, c'est la publication d'un sondage testant la popularité du roi Mohammed VI qui lui a valu les foudres de l'État. Les exemplaires du numéro incriminé ont été saisis et détruits avant d'avoir quitté l'imprimerie[4]. Le magazine traite plusieurs sujets, mêlant économie, politique, société...Après l'arrestation arbitraire du journaliste marocain Rachid Niny[5], directeur de publication du premier quotidien du pays Al Massae, le 28 avril 2011, Telquel a publié un éditorial dans lequel le directeur de publication du magazine exprime sa solidarité avec Rachid Niny et son rejet de son arrestation arbitraire, ce en dépit des divergences entre Telquel et Al Massae et les attaques répétées de Niny contre Telquel et son directeur de publication que ce soit l'ancien (Ahmed Reda Benchemsi) ou l'actuel Karim Boukhari.

Fin 2010, son directeur Ahmed Réda Benchemsi a vendu ses parts dans Presse directe (société éditrice du magazine)[6] et a quitté le pays pour les États-Unis[7].

Le 27 novembre 2013, Telquel a officiellement changé de positionnement en annonçant ne plus vouloir toucher les lignes rouges. Selon des observateurs, Telquel est devenu un magazine people.

Le 3 décembre 2013, Karim Tazi, ancien co-propriétaire de Telquel avec Khalid El Hariry, a annoncé sa décision de se retirer du projet, pointant du doigt le manque d'indépendance du magazine et un positionnement de plus en plus conciliant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]