Televiziunea Română

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TVR.

Societatea Română de Televiziune

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Societatea Română de Televiziune

Création
Slogan Imaginea timpului tău ("L'image de ton temps")
Siège social Drapeau de Roumanie Bucarest (Roumanie)
Activité Médias de masse
Produits Télévision
Filiales TVR1, TVR2, TVR3, TVR International
Site web http://www.tvr.ro/

Televiziunea Română, connue sous le nom TVR (prononcé: "tévéré"), est la télévision publique de Roumanie. Elle est membre de l'Union européenne de radio-télévision et actionnaire de la chaîne d'information Euronews.

Historique[modifier | modifier le code]

TVR a été créé en 1956, et elle a diffusé officiellement ses émissions le 31 décembre de la même année, d'un bâtiment modeste (un studio de cinéma abandonné) sur la rue Molière, dans le nord de Bucarest.

En 1968, TVR a déménagé dans un nouveau bâtiment, le Centre de Télévision sur l'avenue de Dorobanti. Une deuxième chaîne, La Deux, est créé la même année.

En 1983 TVR a diffusé ses programmes en couleur. Bien que le reste des pays de l'est ait adopté le système soviétique (un SECAM modifié), TVR a choisi le système allemand PAL.

En raison du "programme d'économie d'énergie" instauré par le régime communiste entre 1985 et 1989, le programme de TVR était sévèrement limité à seulement deux heures par jour en semaine (de 20h00 à 22h00), dont la plus grande partie était consacrée au culte de la personnalité de Nicolae Ceaușescu et son épouse Elena. La Deux est arrêtée.

En 1989, le changement de régime est transmis en direct. Moment de tournure dans l'histoire de la télévision roumaine.

En 1995 TVRi (TVR International) a été lancée. TVRi a été conçue pour la diaspora roumaine.

En 2002 TVR Cultural, la première chaîne roumaine culturelle, a été lancée.

Activités[modifier | modifier le code]

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

Logo des chaînes roumaines
Logo des studios régionaux

Elle détient quatre chaînes :

Elle possède également 6 studios régionaux: TVR Bucarest, TVR Cluj, TVR Târgu Mureș, TVR Iași, TVR Timișoara et TVR Craiova.

TVR1 couvre, par le réseau national hertzien terrestre analogique (PAL), 99,8 % du territoire, TVR2 91 % et les chaînes régionales environ 26 %. Toutes les autres chaînes TVR et les réseaux de télévision privés émettent par satellite et couvrent seulement les agglomérations urbaines par le câble. Les studios régionaux de TVR[1] transmettent leurs programmes en principal sur TVR3 et sur les fréquences régionales.

En raison de la crise financière dans laquelle sont plongés TVR, TVR Cultural et TVR Info, il est prévu d'arrêter la diffusion de leurs programmes à l'automne de cette année.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1956 : lundi 31 décembre est inaugurée la Télévision Roumaine, diffusant ses programmes de réveillon en direct (d'un studio de cinéma réaménagé dans le nord du Bucarest) par un émetteur de 22 kW canal 2, qui avait l’antenne placée sur la Maison de la Presse Communiste, la Casa Scânteii. TVR est part de la Radiotélévision Roumaine.
  • 1957 : en février est réalisée la première transmission extérieure en direct, à l’occasion du concert d'Yves Montand à Bucarest.
  • 1957 : le 5 mai est faite la première transmission sportive en direct, le match de rugby AngleterreRoumanie.
  • 1957 : le 1er juin a lieu la première transmission pour les enfants du Théâtre „Tandarică” de Bucarest.
  • 1958 : les principaux événements internes et externes sont présentés dans un programme journalier intitulé „Les infos de l’après-midi”, devenu le 20 mars de la même année „Le Journal Télévisé”.
  • 1958 : en septembre sont diffusées toutes les manifestations du Festival International de Musique Classique „George Enescu”.
  • 1959 : le 3 mai TVR achète une première machine pour copier la pellicule de film.
  • 1959 : le 23 mai est diffusée la première pièce de théâtre.
  • 1960 : la TVR achète un deuxième car de reportage ; le 24 mars commence une émission intitulée „l'Actualité internationale”.
  • 1962 : TVR achète encore deux cars de reportage.
  • 1962 : le 21 juin, la Roumanie et la Yougoslavie signent un accord pour l’interconnexion de leurs réseaux de télévision.
  • 1965 : la TVR couvre un peu plus de 40 % du territoire roumain et compte approximativement 500 000 abonnés. L'émission télévisée qui a eu la plus longue vie en Roumanie, „Télé-encyclopédie”, fait ses débuts.
  • 1966 : le 6 février, le JT devient „Télé-journal” et est diffusé en deux éditions, soir et nuit.
  • 1968 : la TVR déménage dans son nouveau centre de l’Avenue de Dorobanți. Construit par l’architecte Tiberiu Ricci, le nouveau bâtiment était un des plus modernes de l’Europe pour l'époque. Trois grands studios (1, 2 et 3) de 550 à 800 m2, un studio infos de près de 120 m2 (4), deux studios pour les speakerines de 40 m2 (5 et 6) et un studio musical propre de 175 m2
  • 1968 : la TVR organise Le Festival International „Cerbul de Aur – Le Cerf d’Or”. L’événement est interrompu de 1971 à 1993.
  • 1968 : le premier enregistrement sur bande magnétique est fait. Les premières leçons de langues française, anglaise, russe, allemande et espagnole sont diffusées.
  • 1968 : le 29 avril, la TVR commence à diffuser le lundi. Ce jour était jusqu'à cette date réservé aux révisions techniques.
  • 1968 : jeudi 2 mai „La Deux” commence ses programmes, mais un jour par semaine. À partir du 16 juin, elle diffuse également le dimanche, et à partir du 20 juillet le samedi également.
  • 1969 : les programmes pour les minorités hongroise et allemande débutent.
  • 1972 : „La Deux” commence à émettre deux heures chaque jour ; dans les années 1980 elle arrive à transmettre 35 heures par semaine, mais sa couverture ne dépasse pas 15 % du territoire.
  • 1972 : à Cluj est aménagé le premier studio régional doté d’un car de reportage.
  • 1979 : le premier car de reportage en couleurs est construit par les techniciens de la TVR. Le nombre de cars de reportage en dotation est arrivé à 8.
  • 1981 : les techniciens de la TVR font des essais pour le passage à la couleur. Le culte de la personnalité de Nicolae et Elena Ceaușescu commence à se ressentir dans les programmes télévisés.
  • 1983 : mardi 23 août, la TVR passe officiellement à la couleur (système PAL).
  • 1985 : dimanche 20 janvier, La Deux cesse d’émettre par ordre d'Elena Ceaușescu (en raison d'économie d'énergie), et La Première continue ses émissions seulement deux heures par jour, de 20h00 à 22h00. Le culte des dictateurs devient insupportable. Mardi 1er novembre 1988, le programme passe à trois heures par jour et un peu plus le week-end.
  • 1988 : depuis plusieurs années, la TVR ne reçoit plus d’argent pour ses besoins techniques. Les techniciens obtiennent un peu d’argent pour acheter les premières caméras BETACAM SP.
  • 1989 : la TVR diffuse les événements de décembre 1989 en direct du studio 4. Nicolae et sa femme Elena sont exécutés le 25 décembre. La télé publique devenue la Télévision Roumaine Libre passe à un programme normal. Le „Télé-journal” change son nom et devient "Actualités".
  • 1990 : le 3 janvier, TVR Cluj-Napoca commence émettre. "La Télévision Roumaine Libre" se sépare de Radiodiffusion Roumaine (qui devient Radio Roumanie) et change le nom en "La Télévision Roumaine" ou "TVR".
  • 1990 : en octobre, TVR commence à diffuser à Chișinău en République de Moldavie (Bessarabie).
  • 1990 : en février, La Deux (TVR 2) recommence à émettre. TVR devient TVR1.
  • 1991 : le 3 novembre, TVR Iassi commence à diffuser ses programmes.
  • 1992 : le 1er février TVR 1 diffuse ses programmes partout en Bessarabie.
  • 1993 : sur TVR 1 est introduit le télétexte.
  • 1994 : le 17 octobre, TVR Timișoara commence à émettre. La TVR est réorganisée en SRTV (la Société Roumaine de Télévision) selon la loi 41. C'est le commencement d'une schizophrenia du nom: "TVR" (très connu et populaire) ou "SRTV" (peu accepté). Les deux noms sont acceptés comme noms officiels.
  • 1995 : la TVR achète son premier car de reportage complètement numérique et son premier système de post production numérique.
  • 1995 : le 1er décembre, TVR International (la troisième chaîne) commence ses programmes par satellite.
  • 1996 : l’émission d’Actualités redevient "Le Journal".
  • 1997 : inauguration du premier studio numérique de production.
  • 1998 : le 1er décembre, TVR Craiova commence à émettre. Le premier site Internet est lancé à l’adresse www.tvr.ro.
  • 2002 : la chaîne TVR Cultural est lancée (la quatrième chaîne). TVR 2 est la première chaîne qui passe à la diffusion non-stop 24h/24, suivi de TVR 1, TVR International et TVR Cultural.
  • 2003 : la TVR inaugure son nouveau Studio Pangratti, de 2 400 m2.
  • 2004 : le 11 juin, TVR change son look. Le nouvel habillage a été créé par l'agence britannique English & Pockett
  • 2006 : le nouveau centre d'informations est ouvert (avec des nouveaux studios 10, 11 et 12 - le studio 10 sera utilisé par TVRi). Le JT quitte le légendaire studio 4 pour le nouveau studio 11.
  • 2007 : en janvier, les chaînes régionales de TVR obtiennent une licence individuelle d’émission par satellite. Une nouvelle chaîne régionale est lancée : TVR București pour la région de la Valachie.
  • 2007 : après plusieurs conflits diplomatiques entre la Roumanie et la République de Moldavie, les autorités communistes de Chișinău arrêtent la diffusion de TVR dans la région.
  • 2008 : en avril, TVR fait des essais HD par satellite, puis en juin sont programmées des émissions HD terrestre.
  • 2008 : le 6 mai TVR Târgu Mureș commence à diffuser ses programmes.
  • 2008 : en octobre une nouvelle chaine est lancée: TVR 3, qui réunit les programmes des toutes les antennes régionales.
  • 2008 : le 31 décembre et 52 ans après son inauguration, TVR lance son dernier produit: TVR Info - une chaine d'information en continu.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Manquant de stratégie, TVR est tombée après 1990 dans une profonde crise d'identité. Elle en profite pour changer son logo. La crise s'est intensifiée après 1996.

En 1997, TVR Cultural se nomme simplement "Cultural" (les lettres "TVR" disparaissent).

En 1998, TVR International est renommée "TV Roumanie Internationale", avec une identité complètement différente.

En 2001, TVR2 a changé son identité (logo et présentation) pour la quatrième fois. La même année (après trois "rhabillages"), TVR1 est devenu "TV Roumanie 1", avec une nouvelle identité. La nouvelle "Roumanie 1" changera son identité (incluant le logo de la chaîne) trois fois en seulement deux années !

En 2003, la direction a réalisé la gravité de la situation et a commencé un re-habillage controversé (une nouvelle identité a été créée par l'agence britannique English & Pockett et l'agence roumaine Brandient).

Depuis le 11 juin 2004, TVR a une nouvelle identité. Toutes les chaînes sont renommées "TVR" et ont la même identité.

Financement et accusations[modifier | modifier le code]

TVR est financée par le gouvernement roumain (la partie diffusion terrestre, 23 %), par la redevance audiovisuelle (60 %), par la publicité (15 %) et par autres activités (2 %). Cela ne l’a pas empêché d’avoir eu en 2006 un déficit de 6 millions d’euros et en 2007 de 9 millions d'euros (le budget total est évalué à 120 millions d'euros par année).

La diffusion de la publicité sur les chaînes publiques, limitée à 8 minutes par heure et seulement entre les programmes, a été contestée véhément par plusieurs chaînes privées (Pro TV, Antena1 et Prima TV) qui vivent seulement de la publicité (dans leur cas limité à 12 minutes par heure).

Le Conseil d’Administration de TVR (13 membres) est nommé par les partis parlementaires (9), le Premier Ministre (1), le Président de la République (1) et les syndicats de la TVR (2), selon la Loi 41/1994 sur le service public de télévision. Ainsi, il est quasi-politisé.

Dans son histoire post-communiste, la TVR a été accusée plusieurs fois de contrôle gouvernemental et de censure. Les dernières accusations ont été faites entre 2000 et 2004 quand le Parti Social-Démocrate au pouvoir, avait complètement accaparé la rédaction des actualités de la télévision publique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. studiouri regionale

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Arhiva Tv-magazin [1]