Telendos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Telendos
Τέλενδος (el)
Telendos vue depuis Myrties sur Kalymnos
Telendos vue depuis Myrties sur Kalymnos
Géographie
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Archipel Dodécanèse
Localisation Mer Égée (mer Méditerranée)
Coordonnées 37° 00′ 00″ N 26° 55′ 00″ E / 37, 26.916667 ()37° 00′ 00″ N 26° 55′ 00″ E / 37, 26.916667 ()  
Superficie 4,7 km2
Point culminant Mont Rachi (485 m)
Géologie Île continentale
Administration
Périphérie Égée-Méridionale
District régional Kalymnos
Démographie
Population 54 hab. (2001)
Densité 11,49 hab./km2
Plus grande ville Telendos
Autres informations
Fuseau horaire UTC+2

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Telendos
Telendos
Îles de Grèce

Telendos (en grec Τέλενδος) est une petite île de l'archipel du Dodécanèse dans la mer Égée séparée par un bras de mer de 800 m à l'ouest de Kalymnos, à laquelle elle est administrativement rattachée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le mont Rachi

Telendos est distant de 800 de Kalymnos et culmine à 485 mètres avec le mont Rachi.

Telendos est habitée de manière permanente par une cinquantaine de personnes environ.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île de Telendos faisait partie intégrante de l'île de Kalymos, mais se trouva détachée à la suite d'un tremblement de terre en l'an 554[réf. nécessaire].

Plusieurs ruines de l'époque hellénistique et romaine sont présentes sur l'île, ainsi que celles du monastère Saint-Basile (Aghios Vasilios) dominé par le châteaux médiéval d'Aghios Konstantinos.

Économie et culture[modifier | modifier le code]

Il existe une liaison, effectuée par les pêcheurs en une quinzaine de minutes, pour aller sur l'île à partir de Myrties. Telendos présente des plages discrètes et peu fréquentées. Il n'y a pas de voitures sur l'île[1].

L'île fête le 27 juillet la Saint Panteleimon et le 15 août l'Assomption de la Vierge de Telendos.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Spiteri, Stephen. Fortresses of the Knights, p. 197. University of Michigan Press, 2001, 382 pages. ISBN 978-9990972061