Teimouraz Ier de Kakhétie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teimouraz Ier.

Teimouraz Ier de Kakhétie (1587-1663) est un prince de la dynastie des Bagrations, roi de Kakhétie de 1605-1614, 1615-1616 ,1623-1633, et 1636-1648, et roi de Karthli de 1625/1629 à 1633.

Origine familiale[modifier | modifier le code]

Teimouraz Ier est le fils de l’éphémère roi David Ier de Kakhétie et de Kétevan, la fille d’Aschotan Ier Moukhran-Batoni. Il monte sur le trône de Kakhétie après les meurtres de son grand-père Alexandre II de Kakhétie et de son oncle Georges, perpétrés pour le compte du Chah de Perse par son autre oncle Constantin Ier de Kakhétie lors de l’entrevue de Dzégami le .

Roi de Kakhétie et de Karthli[modifier | modifier le code]

Teimouraz Ier prend alors la tête des Kakhétiens et il combat les Perses tout le reste de sa vie. Veuf de sa première épouse Anna de Gourie, il se remarie en 1609 avec Khoraschan, la fille du roi Georges X de Karthli.

En 1614, il combat l’invasion de son pays par Chah Abbas Ier, fort de ses succès contre les Ottomans. Teimouraz Ier doit se retirer en Iméréthie lorsque le Chah donne le pouvoir au Géorgien musulman Isa Khan (1614-1615). L’année suivante, il reprend provisoirement le trône de Kakhétie. Après la répression de la révolte, il doit se réfugier pendant plusieurs années de nouveau en Iméréthie. Le Chah nomme alors un gouverneur perse en la personne de Paykar-Khan (1616-1623) et capture la famille de Teimouraz, qui est déportée en Iran. La reine Kétévan, mère du roi, qui refuse d'apostasier, est martyrisée le , pendant que les deux fils aînés de Teimouraz, Léon et Alexandre, sont castrés sur ordre du Chah. Le premier devient fou et le second meurt après son supplice.

Le , le Grand Mouravi (« préfet ») de Tiflis Georges Saakadzé défait les armées perses à la bataille de Martkophie et invite Teimouraz à prendre la tête de la résistance nationale en Géorgie orientale en montant sur le trône de Karthli en tant que beau-frère du roi Louarsab II de Karthli, qui a lui aussi été exécuté par le Chah en captivité en 1622.

Toutefois, les manœuvres de Chah Abbas Ier et le ressentiment de la haute noblesse géorgienne contre Georges Saakadzé, qu’elle considère comme un parvenu, entraînent des tensions entre le roi et le Grand Mouravi. En 1626, l’armée de Teimouraz défait les troupes de Saakadzé près du lac de Bazaléthie et oblige le Grand Mouravi à fuir dans l’Empire ottoman, où il est plus tard exécuté.

La cour séfévide accepte de reconnaître Teimouraz Ier comme roi vassal chrétien de Karthli et de Kakhétie. Teimouraz Ier continue néanmoins à organiser la résistance au pouvoir perse et recherche l’alliance de la Russie en dépêchant plusieurs ambassades à la cour des Romanov entre 1615 et 1649. En 1653, il envoie à Moscou son petit-fils Nikoloz, le futur roi Héraclius Ier de Kakhétie. Il se rend personnellement à la cour du tsar Alexis Ier en 1657. Dès 1626, Teimouraz a envoyé son conseiller Nikoloz Cholokashvili-Irubakidze (connu en Occident sous le nom de Niceforo Irbachi) tenter de négocier avec les puissances européennes une coalition anti-perse s'appuyant sur l’alliance ottomane.

Après la mort de Chah Abbas Ier en 1629, Teimouraz Ier tente de consolider son pouvoir en participant aux complots qui aboutissent aux assassinats du roi de Karthli Semayun Khan, puis à celui de l'Eristavi Zourab Ier d’Aragvi. Le nouveau Chah séfévide Safi Ier riposte en donnant en 1633 le trône de Karthli à son protecteur, le prince Rostom Khan, et la Kakhétie à un nouveau gouverneur perse. Réfugié de nouveau en Iméréthie vassale de l'Empire ottoman, Teimuraz continue d’inspirer et de diriger la résistance anti-perse en Karthli-Kakhétie ; en 1634, il échoue dans une nouvelle tentative de libérer le Karthli mais recouvre son trône de Kakhétie en 1636 après avoir chassé le gouverneur Sélim Khan (1633-1636).

Huit ans plus tard, une conspiration organisée contre le roi Rostom Khosrow Mirza est découverte par ce dernier. En 1648, Rostom, à la tête des forces du Karthli et de troupes perses, défait Teimouraz Ier lors de la bataille de Magharo, au cours de laquelle son héritier David est tué. Le roi de Kakhétie se réfugie une nouvelle fois en Iméréthie auprès de son gendre le roi Alexandre III pour un exil de 13 ans.

En 1661, après des décennies de durs combats, Teimouraz décide d’abandonner la vie séculière et de se retirer dans un monastère. La même année, le successeur de Rostom Khosrow Mirza, le roi Vakhtang V de Karthli, vassal de la Perse, envahit l’Iméréthie où il tente d’imposer comme roi son fils Artchil. Il capture le vieux Teimouraz qu’il livre au gouvernement du Chah. Le vieux roi rejette une dernière fois la proposition de ses ennemis de se convertir à l’islam et est emprisonné à Astrabad où il meurt en 1663. Les Géorgiens obtiennent le retour de ses restes en Kakhétie où ils sont inhumés dans la cathédrale d’Alaverdi.

Unions et descendance[modifier | modifier le code]

Teimouraz et Khoraschan.

Teimouraz épouse successivement :

  1. Anna de Gourie (morte en 1609), la fille de Mamia III, prince de Gourie, dont :
    • Léon, otage en Iran en 1615, castré et fou en 1624 ;
    • Alexandre, otage en Iran en 1615, castré et mort en 1624 ;
  2. en 1609 Khoraschan (morte en 1658), fille de Georges X de Karthli, dont :


Précédé par Teimouraz Ier Suivi par
Constantin Ier
Roi de Kakhétie
1605-1614
Jessé
Jessé
Roi de Kakhétie
1615-1616, 1623-1633, 1636-1648
Vice-rois iraniens puis Rostom (en dernier)
Précédé par Teimouraz Ier Suivi par
Simon II Semayun Khan
Flag of Georgia.svg
Roi de Karthli
1629-1633
Rostom Khosrov Mirza

Sources[modifier | modifier le code]