Technoboy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Technoboy

Description de cette image, également commentée ci-après

Technoboy à Qlimax en 2008.

Informations générales
Surnom 2 Best Enemies, Builder, Citizen, Droid, Dreadlock, Hardstyle Guru, Hardstyle Masterz, K-Traxx, DJ Stardust, Hunter, Traum, Nitro, Psy Man, Vector Two, Spiritual Project, Q-Zar, The Raiders, The KGB's, The Hose, Dark Oscillators, DJ Gius, Ruff, Giada, Klone, TNT (Technoboy N' Tuneboy)
Nom de naissance Cristiano Giusberti
Naissance 19 décembre 1970 (44 ans)
Bologne, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Producteur, DJ
Genre musical Hard dance, hardstyle[1]
Années actives Depuis 1992
Labels Q-dance, Titanic Records
Site officiel technoboy.it/

Technoboy, né Cristiano Giusberti le 19 décembre 1970 à Bologne, est un producteur et disc jockey italien de hardstyle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cristiano est né le 19 décembre 1970[2],[3] à Bologne, en Italie. Il débute sa carrière de DJ et producteur en 1992[2]. Pas seulement sous le rôle d'un DJ, il compose également pour le label discographique The Saifam Group, un label très notable localisé en Italie. Il devient manager en 1992 à RECORD 66 Music Market for DJs, et y manage toujours actuellement. Il devient par la suite producteur en 1996 chez Arsenic Sound jusqu'en 1998, lorsqu'il devient producteur chez The Saifam Group. En tant que manager, il supervise de nombreux labels comme Dance Pollution, Red Alert, Titanic Records, Green Force, BLQ, Bonzai Records Italy, Bonzai, Trance Progressive Italy et XTC Italy. Il compose également en collaboration avec de nombreux artistes comme DJ Gius, Nitro, Klone, Pacific Link, The Hose, Spiritual Project, Giada, The KGB's, K-Traxx, Citizen, 2 Best Enemies, Hardstyle Masterz, Hunter, The Raiders, DJ Stardust, Droid, Atlantic Wave, Vector Two, Q-Zar, Ruff, Speedwave, Builder et Psy man.

Technoboy a également joué dans des endroits réputés tels que Defqon.1, Sensation, Mondo (Edinburgh UK), Qlimax, Mystery Land, In Qontrol, Hard Bass, X-Qlusive, Fantazia (Glasgow), Decibel, et dans des clubs tels que Hemkade 48, The Bridge, Index (Earthquake 2003), Tropicana, OXA, Ministry of Dance, Locomotion, Plaza di Christo, Vat 69 (2Fast4Trance), The Melkweg et Club Sans Souci (The Zone)[4]. Sa popularité est si grandissante qu'elle franchit les frontières de nombreux pays comme les Pays-Bas, la Pologne, l'Australie, la Suisse, l'Allemagne, la Roumanie et les États-Unis[4]. Certains des titres à succès de Technoboy incluent War Machine, Rage, Into Deep, Oh My God et le thème de Qlimax 2008 Next Dimensional World.

En 2003, il fait paraître son album Technoboy #2, The Number One Hardstyle DJ From Italy[5]. Il participe en 2005 à la publication de l'album Hard Bass vol. 5 - The Battles[6], et en 2007 à Decibel 2007[1], le dernier étant accueilli par une note de 82 sur 100 sur Partyflock[1]. En 2008, il fait paraître aux côtés de Noisecontrollers l'album The Battle - Noisecontrollers vs. Technoboy, accueilli sur Partyflock par une note de 83 sur 100[7]. En 2009, il fait paraître l'album Ten Years of Technoboy bien accueilli par la presse spécialisée[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (nl) Karian, Iguana_ et Vage Nico, « Decibel 2007 », sur Partyflock,‎ 9 septembre 2007 (consulté le 2 avril 2015).
  2. a et b (nl) « Technoboy », sur Partyflock,‎ 12 juin 2013 (consulté le 2 avril 2015).
  3. Clubbeuse, « Dj technoboy grand noms du monde du hardstyle!! »,‎ 16 août 2005 (consulté le 1er janvier 2013).
  4. a et b (en) « Biography, Technoboy », sur The DJ List (consulté le 1er janvier 2013).
  5. (nl) Fairytale, « Technoboy #2, The Number One Hardstyle Dj From Italy », sur Partyflock,‎ 18 décembre 2003 (consulté le 2 avril 2015).
  6. (nl) Fairytale, « Hard Bass vol. 5 - The Battles », sur Partyflock,‎ 23 juin 2005 (consulté le 2 avril 2015).
  7. (nl) Iguana_, « The Battle - Noisecontrollers vs. Technoboy », sur Partyflock,‎ 3 avril 2008 (consulté le 2 avril 2015).
  8. (nl) « Nieuws: Ten Years of Technoboy (Album) », sur mediainside.nl,‎ 29 mars 2009 (consulté le 2 avril 2015).
  9. (nl) A-Lex, « 10 Years of Technoboy », sur Partyflock,‎ 9 mars 2009 (consulté le 2 avril 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]