Technisches Hilfswerk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Technisches Hilfswerk

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Administration fédérale
But Secourisme
Zone d’influence Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Fondation
Fondation 1950
Identité
Siège Bonn, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Président Albrecht Broemme
Affiliation Ministère fédéral de l’Intérieur
Financement 176 000 000 € (2010)
Volontaires 83 807
Employés 860
Site web www.thw.de

La Bundesanstalt Technisches Hilfswerk (THW, littéralement « Agence fédérale pour le secours technique ») est un organisme de secours en cas de désastre, contrôlée par le gouvernement fédéral allemand. 99 % de ses membres sont des bénévoles.

Missions[modifier | modifier le code]

Un véhicule de la THW.
Personnage Playmobil

Les missions de la THW sont décrites dans une loi appelée Helferrechtsgesetz. Elles sont :

  • l'aide technique en Allemagne dans le cadre de la défense civile ;
  • l'aide technique ou humanitaire dans les pays étrangers, avec attribution par le gouvernement ;
  • l'aide technique et logistique pour d'autres organisations gouvernementales (allemandes), organisations non gouvernementales ou d'autres autorités comme les brigades de sapeurs-pompiers, la police ou les autorités personnalisées.

Histoire[modifier | modifier le code]

La THW a été fondé en 1950, après la Seconde Guerre mondiale. Le but principal était la défense civile en cas de guerre. La mission originelle a évolué au cours des décennies : au début du XXIe siècle, la THW apporte son aide pour de nombreux types de catastrophes, comme les accidents de la circulation, les accidents industriels ou les séismes.

La plus grande action de gestion de catastrophe est intervenue en août de 2002 après l'importante inondation de l'Elbe en Allemagne de l'Est. En tout, environ 24 000 membres de la THW ont participé à l'opération, avec jusqu'à 10 000 personnes aidant simultanément le long de l'Elbe et de ses affluents.

La plus grande action hors de l'Allemagne s'est déroulée en France en 2000 : les tempêtes ont détruit et mis au sol une grande partie des fils électriques, ont renversé les arbres bloquant ainsi de nombreuses routes. Le travail principal consistait en la génération temporaire d'électricité pour les hôpitaux et d'autres institutions importantes et en la reconstruction des parties endommagées du système électrique.

L'organisation a aussi été active dans beaucoup d'opérations de secours en cas de catastrophes à l'étranger, par exemple après le séisme dans l'Océan Indien en 2004 (tant pour les opérations d'aide que pour la reconstruction à moyen terme), l'ouragan Katrina en 2005 et les séismes au Cachemire en 2005 et au Japon en 2011.

Organisation[modifier | modifier le code]

La THW est présent partout en Allemagne, dans 668 bases locales, appelées Ortsverbände. 80 000 personnes travaillent pour cette organisation. Il s'agit en majorité de volontaires, environ 800 personnes travaillant à plein temps dans l'administration de l'organisation. Chaque Ortsverband maintient une ou plusieurs sections techniques (Technische Züge), chacune se composant de :

  • un Zugtrupp (chef d'équipe) et 4 volontaires ;
  • 2 Bergungsgruppen, comprenant de 9 à 12 volontaires ;
  • 1 à 3 Fachgruppen, constitués de 4 à 18 volontaires.

Environ 2 unités sur 3 sont des Bergungsgruppe (escouade de secours et de sauvetage), équipées avec du matériel lourd comme les pinces hydrauliques, les tronçonneuses et les marteaux pneumatiques.

Les Fachgruppen (les escouades spécialisées) regroupent les savoir-faire suivants, entre autres :

  • l'infrastructure ;
  • le déblayage de débris ;
  • les réserves électriques ;
  • l'éclairage ;
  • lutte contre les dégâts des eaux, pompes ;
  • logistique ;
  • lutte contre les pollutions aux hydrocarbures ;
  • approvisionnement et traitement de l'eau ;
  • l'unité de commandement.

Pour l'aide aux pays étrangers, il existe :

  • quatre Schnelleinsatzeinheiten Bergung Ausland ou SEEBA (unités de recherche, de déploiement rapide et de secours), capables d'être aéroportés dans un délai de 6 heures ;
  • cinq Schnelleinsatzeinheiten Wasserversorgung Ausland ou SEEWA (unités d'approvisionnement en eau, de déploiement rapide et de traitement).

En Allemagne, lorsque le service militaire était obligatoire pour les hommes adultes, il était possible au choix de rejoindre une organisation de volontaires du Katastrophenschutz (les secours de catastrophe) ou du Zivilschutz (la défense civile) pour un minimum de six ans à temps partiel au lieu de passer neuf mois à temps plein à l'armée. La THW est une de ces organisations, tout comme les sapeurs-pompiers volontaires.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]