Tecún Umán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tecún Umán (sinon Tecún Umaán, Tecúm Umán, or Tekun Umam 1500?-1524) fut le dernier dirigeant du peuple quiché, dans les hautes terres de ce qui est maintenant le Guatemala. D'après les annales kaqchikels, il fut occis par le conquistador espagnol Don Pedro de Alvarado bien qu'il menait bataille contre les Espagnols dans les prairies d'El Pinar (Vallée de Olintepeque) le 20 février 1524.

Symbole national[modifier | modifier le code]

Tecún Umán est considéré comme le plus représentatif de son peuple par sa bravoure et sa dignité car il essayait de protéger sa terre et son peuple. Il fut déclaré héros national du Guatemala le 22 mars 1960 et le 20 février lui est consacré, jour de l'anniversaire de sa mort.

Une image de lui apparaîssait sur les billets de 50-centavo.

Les légendes[modifier | modifier le code]

Statue de Tekum Umam

Tecún Umán a inspiré nombre de légendes et de chansons. La légende la plus populaire dit que durant la bataille contre les Espagnols, son guide spirituel (son nahual), un oiseau quetzal l'accompagnait. Quand Tecún Umán fut tué, son nahual mourut de tristesse. Depuis ce jour, tous les mâles quetzals donnent naissance à un sein écarlate et leur chanson n'a plus été entendue depuis. Il est dit aussi que si un quetzal est mis en captivité, il doit mourir. Un des hommages au héros national du Guatemala est une sculpture de Roberto González Goyri, se situant près de l'entrée sud ouest du parc zoologique « La Aurora ».

Références culturelles contemporaines[modifier | modifier le code]

  • Quetzales, la monnaie guatémaltèque donne naissance à l'image de Tecún Umán.
  • Tecún Umán est mentionné dans le livre des Hardy Boys The Clue in the Embers (Vol. 35).
  • Tekun Umam est aussi mentionné dans le roman Home Killings par Marcos McPeek Villatoro. Le nom est un pseudonyme utilisé par le riche philanthrope et soupçonné de drogue par la patron Mr. Murillo.

Voir aussi[modifier | modifier le code]