Tears of Steel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tears of Steel

Description de cette image, également commentée ci-après

Affiche du film

Titre original Tears of Steel
Réalisation Ian Hubert
Scénario Ian Hubert
Sociétés de production Blender Institute
Pays d’origine Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre court métrage, dystopie, science-fiction post-apocalyptique
Sortie 2012
Durée 12 min 15 s

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tears of Steel est un court métrage libre de science-fiction post-apocalyptique néerlandais, sorti en 2012 et produit par la fondation Blender.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un groupe de guerriers et de scientifiques rassemblés à la Oude Kerk essayent de revivre un événement du passé pour sauver le monde de la destruction par des robots.

Résumé[modifier | modifier le code]

40 ans auparavant, un couple s'est déchiré, le jeune homme Thom voulait partir dans l'espace, et la jeune femme Celia, qui avait alors une main robotisée, voulait rester sur Terre pour continuer à travailler dans la robotique.

Une guerre robot/machine est en cours dans le temps présent. La guerre a semble-t-il comme origine ce conflit, la jeune femme est à l’origine de la création des robots puissants qui combattent l'humanité aujourd'hui, elle y a mis une part de sa conscience. Les robots ont donc acquis son amertume envers Thom, et par extension les humains.

Pour venir à bout de ce conflit qu'ils sont en train de perdre, les Hommes ont capturé un robot (semble-t-il un robot "mère", certainement le premier de la série, créé directement par Celia). En utilisant la mémoire de Celia prélevée directement sur son cerveau, ils recréent la scène dans un dôme virtuel, et ils font revivre la scène de la rupture afin d'essayer d'en changer l'issue, espérant ainsi supprimer l'amertume des robots envers l'humanité.

La fin laisse le suspense sur la réussite de l'opération, le robot mère semble avoir changé, n'est plus hostile envers Thom, les autres robots semblent plus partagés et sont pour l'instant toujours hostiles. Pour combien de temps ?

Ont été passé sous silence les scènes moins utile au scénario mais qui ajoutent de la profondeur à l'ambiance : la diversion au début, les reproches faites dans le dos de Thom, la bataille faite par les scientifiques qui ne sont clairement pas habitués à ça etc…

  • Source du Commentaire

Texte Source [1] Licence Source [2]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Derek de Lint, Rogier Schippers et Jody Bhe.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Robot attaquant Amsterdam.

Le film a été produit par la fondation Blender pour démontrer la viabilité du logiciel Blender dans les effets spéciaux pour le cinéma (capture de mouvement, rotoscopie, compositing, incrustation, étalonnage des couleurs…)

L'avancement du projet tant du point de vue cinématographique que logiciel a été publié au fur et à mesure sur le blog du site officiel[1].

Les travaux et les résultats du projet Mango sont publiés sous la licence Creative Commons Attribution 3.0[2].

Logiciels utilisés[modifier | modifier le code]

Concept art (en) réalisé avec Krita.

Les logiciels utilisés étaient tous libres/open source[3] :

Festivals[modifier | modifier le code]

Tears of Steel est dans la sélection officielle du festival international du film de Seattle en version 4K[4] dans le cadre de la Thrillers Night[5] (le 26 mai 2013).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Site officiel
  2. (en) « Sharing », sur Tears of Steel, Fondation Blender (consulté le 18 décembre 2012)
  3. (en) « About », sur Tears of Steel, Fondation Blender (consulté le 18 décembre 2012)
  4. (en) Ton Roosendaal, « 4k premiere at Seattle Festival », sur mango.blender.org,‎ 3 mai 2013 (consulté le 3 mai 2013).
  5. (en) « Thriller Night », sur www.siff.net,‎ 2013 (consulté le 3 mai 2013).

Lien externe[modifier | modifier le code]