Tchokwés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tchokwés

Populations significatives par région
Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo 504 000 (1990)[1]
Drapeau de l'Angola Angola 456 000 (1991)[1]
Zambie Zambie 44 200 (1996)[1]
Population totale 1 009 780[1]
Autres
Langues

Tchokwé

Religions

Religions traditionnelles, christianisme

Les Tchokwés sont un peuple bantou d'Afrique centrale et australe, surtout présent en République démocratique du Congo et en Angola, et à un moindre degré en Zambie. Quelques milliers vivent aussi en Namibie.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources on observe de très nombreuses variantes : A'hioko, A'kiolo, Atshokwe, Atuchokwe, Bachoko, Bachokwe, Badjok, Badjokwe, Bajokwe, Bakiolo, Baokwe, Basok, Batshioko, Batshokwe, Chiboque, Chokwe, Chokwes, Ciokwe, Cokwe, Djok, Djokwe, Jokwe, Ka-chioko, Kioko, Kiokue, Kiokwe, Quioco, Shioko, Tchiboko, Tchokoué, Tchokwe, Tchokwes, Tschokwe, Tshioko, Tshokwes, Tsiboko, Tsokwe, Tuchokwe, Tutchokwe, Utchokwe, Wachokwe, Watschiwokwe[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Implantation des Tchokwés en Angola en 1970 (en marron)
Article détaillé : Royaume Lunda.

Ils sont connus depuis le XIXe siècle après avoir soumis leurs voisins lundas et balubas.

Langue[modifier | modifier le code]

Leur langue est le tchokwé (ou quioco). le nombre de locuteurs de cette langue bantoue a été estimé à 1 009 780, dont 504 000 en République démocratique du Congo (1990), 456 000 en Angola (1991) – dont c'est l'une des langues nationales – et 44 200 en Zambie (1986)[1].

Culture[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  2. Source RAMEAU, BnF [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Barbara Schmidt-Wrenger, « Rituelle Frauengesänge der Tshokwe : Untersuchungen zu einem Säkularisierungsprozess in Angola und Zaïre », Annales, n° 98-100, Musée royal de l'Afrique centrale, Tervuren (Belgique), 1979
  • (de)(en)(fr)(nl) Barbara Schmidt-Wrenger, Muziek van de Tshokwe uit Zaïre, Musée Royal de l'Afrique Centrale, Tervuren (Belgique), 1975, 81 p.
  • (en) Kenneth Hermele, Contemporary land struggles on the Limpopo : a case study of Chokwe, Mozambique, 1950-1985, University of Uppsala, Uppsala (Suède), 1986, 26 p.
  • (en) Manuel Jordán (dir.), Chokwe! : Art and Initiation among Chokwe and Related Peoples, Prestel, Munich, Londres, 1998, 191 p. (ISBN 3791319973)
  • (en)(fr) Boris Wastiau, Chokwe, 5 continents, Milan, 2006, 140 p. (ISBN 8874392923)
  • (fr) Maria Teresa Vergani de Andrade Armitage, Analyse numérique des idéogrammes tshokwé de l'Angola : expressions symboliques du nombre dans une culture traditionnelle africaine, Université de Genève, Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Éducation, 1983 (thèse)
  • (fr) Francisco et Adriano C. Barbosa (dir.), Contes tshokwé d'Angola (trad. Marie-Claude Padovani), Karthala, Paris, 1992, 198 p. (ISBN 2865373169)
  • (fr) Marie Louise Bastin, « Statuettes tshokwe du héros civilisateur Tshibinda Ilunga », Arts d'Afrique noire, supplément au tome 19, octobre 1976
  • (fr) Marie Louise Bastin, La sculpture tshokwe, A. et F. Chaffin, Meudon, 1982, 291 p. (ISBN 2904005005)
  • (fr) Christiane Falgayrettes (dir.), Art et mythologie : figures tshokwe, Éditions Dapper, Paris, 1988, 117 p. (ISBN 2906067067)
  • (fr) Alfred Hauenstein, « Le culte des mahamba chez les Tchokwe », Bulletin annuel du Musée d'Ethnographie de la Ville de Genève, 1987, n° 30, p. 97-115
  • (fr) Alfred Hauenstein, Examen de motifs décoratifs chez les Ovimbundu et Tchokwe d'Angola, Université de Coimbra, Instituto de Antropologia, 1988
  • (fr) Isabel de Castro Henriques, Commerce et changement en Angola au XIXe siècle : Imbangala et Tshokwe face à la modernité, L’Harmattan, 1995, 2 vol. (ISBN 2738433510) (v. 1) ; (ISBN 2738433502) (v. 2)
  • (fr) Muhunga Ilunga, Elle accoucha de douze calebasses : mythes tshokwe, Ceeba Publications, Bandundu, 1977, 151 p.
  • (fr) Mesquitela Lima, La terminologie de la parenté chez les tshokwé, Geuthner, Paris, 1966?
  • (fr) Mesquitela Lima, Fonctions sociologiques des figurines de culte hamba dans la société et dans la culture tshokwé (Angola), Université de Paris (Sorbonne), 1969 (thèse)
  • (pt) Armando Coelho Ferreira da Silva et António Custodio Gonçalves (dir.), Antropologia dos Tshokwe e povos aparentados : colóquio em homenagem a Marie Louise Bastin (Porto 1999), Faculdade de Letras da Universidade do Porto, 2003, 106 p. (ISBN 9729350736)
  • (fr) M. L. Rodrigues de Areia, Notes pour l'étude de l'ethnobotanique dans la culture tshokwe, Contribuições para o estudo da antropologia portuguesa, Coimbra, 1977, 82 p.
  • (pt) Salim Cripton Valá, Desenvolvimento agrário e papel da extensão rural no Chókwè (1950-2000) : conflito de interesses entre o estado e os agricultores?, CIEDIMA, Maputo (Mozambique), 2006, 254 p.

Discographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :