Tshiluba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tchiluba)
Aller à : navigation, rechercher
Tshiluba ou ciluba
Cilubà, Cena Kasai ou Kikasai
Parlée en République démocratique du Congo
Région Kasaï
Nombre de locuteurs environ 6 millions
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 lua
ISO 639-3 lua
IETF lua
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Kanungu ka 1.

Bantu bonsu badi baledibwa badikadile ne badi ne makokeshi amwe. Badi ne lungenyi lwa bumuntu ne kondo ka moyo, badi ne bwa kwenzelangana malu mu buwetu.

Le Tshiluba, ou Ciluba selon l'orthographe standardisée, est une langue bantoue du Congo-Kinshasa ayant le statut de langue nationale dans le Kasai. Elle est parlée dans les provinces Kasaï-Oriental et Kasaï-Occidental mais aussi dans le nord de l'Angola.

Famille Linguistique[modifier | modifier le code]

Mubabinge Bilolo estime dans son livre Vers un dictionnaire CiKam - CiLuba que la zone lubaphone comprendrait 100 000 000 de locuteurs, répandus en Angola, Zambie, Malawi, Tanzanie, Rwanda, Mozambique, Burundi, Ouganda et Kenya. Cette extension régionale a créé au cours des siècles plusieurs variantes linguistiques régionales qui ne portent pas toujours explicitement la mention Luba. C'est le cas du Cibemba, Cipemba, Cihemba, Kisonge, Kanyok, Rund, Kete, Bindji, Sanga, Kiholoholo, Ambaka, Ciluba, etc. Aujourd'hui, après la dislocation des anciens Royaumes Luba, la linguistique néo-coloniale tente de prendre les divisions provinciales et sous-régionales (Katanga, Maniema, Kasai-Occidental et Kasai-oriental) comme critères de classification. C'est ainsi qu'on parle de Luba-Kasai, Luba-Katanga, Luba-Maniema, etc.

Le Ciluba dont il est question dans cet article, appelé aussi sous le nom de kikasai surtout au Katanga comprend la variante du Kasaï. La variante ciluba ou tshiluba (avec Ci-/Tshi-) est aussi désignée « Cena-Kasai » pour dire la variante luba du Kasai. Cette variante est parlée dans la partie centrale de la République démocratique du Congo dans les deux provinces du Kasaï (occidental et oriental).

Quant à l'importance scientifico-historique de la langue luba (buluba) au sens large, Bilolo note : « Le vocabulaire copte et surtout le vocabulaire ciKam, cités par Théophile Obenga dans les chapitres II-III de son ouvrage Origine commune de l'égyptien ancien, du copte et des langues négro-africaines modernes. Introduction à la linguistique historique africaine (Paris, 1993), et par Lilias Homburger, dans le chapitre XII « De l'Origine égyptienne des langues négro-africaines » de son livre intitulé Les Langues négro-africaines et les peuples qui les parlent (Paris, 1941), sont, à presque 98 %, attestés dans le ciluba. Le Buluba est la langue principale de la Haute-Éthiopie et plus précisément des Royaumes de Matamba et de Kasanga-Kasanje. Elle est aujourd'hui parlée par plus de 25 000 000 des Congolais et comprises à plus de 70 % en Zambie, Malawi, Tanzanie, Rwanda, Burundi, Uganda, Mozambike, une partie du Kenya, de Zimbabwe, de Botswana, de la Namibie et de l'Angola. » (Mubabinge Bilolo, Vers un dictionnaire cikam-copte-luba : Bantuïté du vocabulaire égyptien-copte dans les essais de Homburger et d'Obenga, Publications universitaires africaines, Munich-Paris-Kinshasa, 2011, notice sur la couverture).

Classification[modifier | modifier le code]

Le Tshiluba est une langue de la grande-famille des langues bantoues, de la sous-famille luba, à laquelle appartiennent d'autres langues telles que les luba-katanga (kiluba), luba-sanga (Kisanga), luba-hemba (kihemba), kibemba, kisonge, lunda, kanyoka, etc.

Le Kisonge est une variante est très importante, car elle révèle la parenté entre le luba est les langues de l'Ouganda, Rwanda. Burundi, Kenya et Tanzanie.

  • Classification de Guthrie : L.31a/L31b, groupe L.30
  • Classification Bastin/Coupé/Mann : L.30

Le nom de deux langues luba et leurs l'ethnies prêtent souvent à confusion :

  • Tshiluba ou (Ciluba, Cena-Kasai ou encore Kikasai) est la variante luba parlée dans le Kasai (Kananga, Mbuji-Mayi, Mwene-Ditu, Tshikapa, Mweka, Luebo, KaZumba, Tshimbulu, Dimbelenge, etc.)
  • Kiluba est la variante sœur parlée dans le Katanga (territoires de Kamina, Bukama, Mitwaba, Kaniama, Kabalo, Manolno, Kabongo et dans une partie des territoires de Kongolo, Nyunzu, Moba, et Kalemie)
  • Les locuteurs de ces variantes sont un peuple qui se reconnaissent tous d'une même origine historique, enfants descendant de Nkole et surtout de Ilunga-Mbidi et de Nkongolo-Mwamba. Ils auraient pris stratégiquement des routes différentes à Nsanga-Lubangu. Les nations dominantes de la grande famille Luba sont :
    • Les Baluba du Kasai dont la langue est Tshiluba
    • Les Baluba du Katanga dont la langue est Kiluba

Au sens large le terme Baluba englobe les Songye, les Bemba, les Lunda, etc. À Kinshasa, quand on parle des Baluba, on fait allusion à tous les Baluba, y compris ces derniers groupes et ceux du Sud-Kivu.

Au Katanga, quand on parle actuellement de Baluba, on fait allusion à ceux du Katanga, alors que ceux du Kasai on ne les connaît pas sous l'ethnie Baluba mais plutôt sous le terme de la division administrative Bakasai.

Une autre confusion entre les Baluba du Kasai eux-mêmes est que, au Kasai, les Baluba sont les locuteurs du Ciluba du Kasai Oriental alors que les locuteurs du Ciluba du Kasai Occidental sont les Lulua (Bena-Lulua) ou Bashilange, ceux du Territoire de Dimbelenge au Kasai Occidental sont les Bakwa-Luntu et Bena-Konji.

La majorité du peuple congolais ne sait pas distinguer entre ces peuples et ces langues. Suivant les régions, on a la connaissance de l'un(e) tout en ignorant l'existence de l'autre.

Désignation[modifier | modifier le code]

  • Muluba : une personne Luba
  • Baluba : le peuple Luba (pluriel de muluba)
  • Tshiluba/ Ciluba : langue de Baluba
  • Buluba : espace Luba. C'est un ensemble qui comprend : la terre, la langue, la culture, la coutume, la tradition, la société, la fierté, le fait d'appartenir à l'ethnie Luba, etc. Bref tout élément permettant de distinguer les Baluba des autres peuples ou ethnies.

Ces mêmes désignations s'appliquent chez les Baluba du Katanga à l'exception de la langue qui s'appelle « Kiluba ».

En ce qui concerne l'orthographe dite « standardisée », qui consiste à remplacer le « tsh » du Tshiluba par « c », elle est loin de faire l'unanimité. À preuve, les faits suivants:

  • la version en Tshiluba de la Constitution de la RDC, promulguée en 2008, continue à recourir à l'orthographe avec « tsh »;
  • la mention « Mille », sur le billet de banque de Mille Francs congolais, a été traduite par « Tshinunu » et non « Cinunu »;
  • certaines personnalités du Kasaï continuent à écrire leurs noms de famille avec « tsh » : Mgr Tshibangu Tshishiku, ancien Recteur de l'Université de Kinshasa et archévêque émérite de Mbujimayi; Étienne Tshisekedi, leader de l'UDPS; Raymond Tshibanda, Ministre des Affaires Etrangères; la célèbre chanteuse Tshala Muana; etc.
  • le dictionnaire bilingue Français-Tshiluba et Tshiluba-Français, publié par Mathieu K. Mudingay en 2011.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Distribution géographique des langues nationales parlées au Congo-Kinshasa.

Les populations qui parlent cette langue sont appelées les Baluba du Kasai désignés aussi sous le nom de Bena-Kasai (Ceux du kasai/ gens du Kasai. La terre qu'ils occupent s'appelle Le Kasai ou Kasai wa Balengela. Souvent quand l'on parle du Kasai, on a tendance à faire référence au Buluba-Kasai, donc au territoire occupé par les cilubaphones du Kasai. Ils sont composés de plusieurs tribus (Bisamba en tshiluba) singulier cisamba. Un cisamba est ensuite divisé en plusieurs clans (bifuku) singulier « cifuku » nommée aussi groupement, dans d'autres cas le clan est divisé en lignée <Mbelo/Mbelu>. Les Baluba du Kasai occupent le centre de la région du Kasai, la rivière Kasai marque exactement la limite ouest, le territoire de Mweka au nord, et celui de Kole, et de Lusambo. À l'ouest le territoire de Kabinda, au sud celui de Luilu, et de Luiza.

Voici quelques tribus Luba-kasai selon leurs groupes:

Bena-Lulua Bena-Lubilanji Bakwa-Luntu & Bakwa-Konji Bakwa-Nyambi Bena-mayi &Lulua divers
Bajila-Kasanga

bakwa-Diyaya (chef kazumba)

Bena-Mutshipayi

Bakwa-Beya

Bena-Kamwanga

Bakwa-Katawa

Bena-Ngoshi

Bakwa-Biayi

Bena-Kabeya

Bajila-Mpiampia

Bena-Tshinyangu

Bakwa-Mukuna

Bakwa-Ndayi

Bakwa-Nkoyi

Bakwa-Mfunya

Bakwa-Tshipanga

Bena-Ndayi

Bakwa-Tshilomba

Bena-Muamba

Bena-Ngandu

Bena-Mudianga

Bakwa-Mashi

Bakwa-Ndaye

Bena-Tshinema

Bakwa-Ndolo

Bena-Kabiye

Bakwa-Mushilu

Bena-Tshibondo a Bakalanga-Kasanzu

Bena-Kapuya

Bena-Tshonga

bena-kashiye

bena tshinema

bena kambulu

benatshibondo

bena-tshimungu

Bena Kalombo

bakwa-tshidimba

bakwa mulume

bakwa tshimuna

Bakwa-Bowa

Bakwa-Dishi(Disho)

Bakwa-Hooyi

Bakwa-Kandu

Bakwa-Lonji

Bakwa-Ndaba

Bakwa-Nyanga

Bakwa-Lukoka

Bakwa-Mulumba

Bakwanga

Bakwa-Nsumpi

Bakwa-Sumba

Bakwa-Tembwe

Bakwa-Tshilunda

Basangana

Bashingala

Bena(mwa)Tshimenga

Bena-Kabindi

Bena-Kalambayi

Bena-Kanyiki Mutembwa

Bena-Kapuya

Bena-Lulamba

Bena-Lusala

Bena-Mulenga

Bena-Ngandajika

Bena-Nomba

Bena-Nshimba

Bena-Tshitolo

Bena-Mpuka

Bakwa-Tshinene

Bena-Tshiyamba

Bena-Kanyiki Kapangu

Bena-Kanyiki Mbamba tshula

Bena-Mbulanga

Bakwa-Tshisamba

Bena-Tshizubu

Bena-Musenga

Bakwa-Konji

Bena-Nkelenda

Bena Mbiye

Bena Kalenga

Bakwa Muiyi

Bakwa Lukodi

Bakwa Kalume

Bakwanga

Bena Lumuna

Bena-Tshinkobo

Bakwa-Tshiduwa

Bakwa Bowa

Bena Nsamba

Bakwa Nkala

Bena Kapila

Bashila-Lungu

Bena-Mayi

Bena Kasuba

Bena Diala

Bakwa-Tshikoba

Bakwa et Bena- signifient « descendance de… », ou « originaire de... ».

Ces tribus forment l'ethnie Luba ou communément « les baluba » précisément les Luba-Kasaï parce qu'il y a aussi une autre branche Luba dans la province du Katanga, et parle la variante Kiluba.Toutes ces tribus (Bisa) sont subdivisée en plusieurs clans (bifuku) et lignées (Mbelo) puis grandes familles (Meku a dilolo ou Cyota).

Cependant les Baluba du Kasai sont groupés en plusieurs branches : Bena-Lubilanji ou Baluba Lubilanji dans le Kasai-Oriental; Bakwa-Luntu et Bakwa-Konji dans le territoire de Dimbelenge et Ndemba, Bakwa-Nyambi et divers dans les secteurs de Bakwa-Nyambi dans le Territoire de Kamonia; les Bena-Lulua ou Bashilanga au Kasai-Occidental dans les territoires de : Ndemba, Luebo, Kazumba, Dibaya, Kananga, Kamonia, et les Bena-Mayi (Mayi-Munene) dans le secteur de Kabambayi territoire de Kamonia.

Le Tshiluba est la langue parlée dans les villes de : Kananga, Mbuji-Mayi, Tshikapa, Mwene-Ditu, Lusambo, Mweka etc.

Variétés[modifier | modifier le code]

Dans ces deux provinces du Kasai (Kasai Occidental et Kasai Oriental), cette langue comporte quelques différences phonétiques et lexicales qui sont soit des synonymes soit de différences dues au système de transcription. La phonétique allemande, flammande, française ou wallonne, anglaise et portugaise ont introduit de l'extérieur de différences que les élèves luba ont aujourd'hui intériorisées. Quelques exemples  :

  • les sons p (lèvres rapprochées et non fermées) et - h dans les mots lupemba et luhemba (kaolin), ou encore la localité de Lupatapata / Luhatahata sans oublier Ci-/Tshi-luba' et Ki-luba (kaolin.
Mot Kasai Occidental Kasai Oriental Kiluba (Katanga)
feuilles de manioc matamba kaleji
kaolin lupemba luhemba lupemba
le feu kapia mudilu kapia, mudilo
bidia nshima nshima, bidia
la palette mupanji mutengu mupanji
sel luepu mukele mwepu(o), mukele
Etc.

En RDC, il n'y a aucune institution chargée de réglementer la grammaire et l'orthographe de cette langue, raison pour laquelle le ciluba standard n'est pas véritablement définit. Le ciluba tel qu'officiellement parlé et écrit au Kasai oriental et Kasai occidental, est régionalement peu différent. Voilà la raison pour laquelle il y a tendance à croire qu'il en existe plusieurs variantes régionales alors que cette hypothèse est fausse. Les différences sont très minimes, souvent elles sont phonétiques et grammaticales comme on en trouve partout dans le monde.

Mot Français Ciluba du Kasai Occidental Ciluba du Kasai Oriental Kiluba (Katanga)
bien bimpe bimpa wiyambe, biyampe, wiya
moi même mema ami, muami
son/sa wende, andi wenda andi
poule nzolo/nsolu nzolu nzolo
tout onso onsu onso
grand/ainé mukulu mukulu mukulu
aiguille lushingi lusingi lushinge
Etc.

Il existe une prononciation classique et une prononciation traditionnelle ou rurale. Par exemple :

Mot Prononciation standard Prononciation traditionnelle
chèvre mbuji mbushi
Poule nzolo ou nzolu Nsolu
La nuit butuku bufuku
jour dituku difuku
femme mukaji mukashi
la pluie mvula mfula
maman mamu mawu
papa tatu tawu
Etc.

Il existe d'autres régionalismes tels que ceux des baketes et des bakwa-mfuyi, qui sont aussi à considérer comme des variantes du tshiluba, car tous ces luba-phones se comprennent toujours malgré les différents accents et les variations phonétiques et sémantiques.

Dans le langage courant, on désigne le parlé du Kasai Occidental sous le terme de « Cena-Lulua » et celui du Kasai oriental sous le terme de « Ciluba-Lubilashi». Mais il y a une autre réalité plus profonde, car dans chacune de ces variantes, il y a aussi une série d'autres variantes. « Cena-Lulua », « Ciluba-Lubilash», n'excluent pas de variantes sous-régionales.

Les noms des variantes régionales ou sous-régionales en « Ciluba » prennent souvent les préfixes « Cena » et « Cikwa » suivit d'un nom d'une tribu, clan ou du lieu ou il est parlé, ainsi donc nous avons :

  • Cena-Mfuamba (Ciluba Cia Bena-Mfuamba)
  • Cikwa-Luntu (Ciluba cia Bakwa-Luntu)
  • Cikwa-Nyambi (Ciluba cia Bakwa-Yambi)
  • Cikwa-Dishi ou Disho (Ciluba cia Bakwa-Dishi ou Disho)
  • Cikwa-Kalonji (Ciluba cia Bakwa-Kalonji)
  • Etc.

/Cikwa et Cena signifient « le parlé de... » ou « Comme/tel que parlé par.. » ou tout simplement « parlé de ». Il existe aussi une différence entre les villes et les villages. Au village, le Ciluba est encore parlé dans ses formes les plus pures alors que les parlés de grandes villes sont moins pures avec beaucoup de mots d'emprunt surtout au français mais aussi à d'autre langues du Congo tel que le Swahili, le Kikongo et le Lingala. C'est ainsi on parle de « Ciluba Cia Kananga », « Ciluba Cia Mbuji-Mayi », « Ciluba Cia Tshikapa », ou encore « Ciluba cia Mwene-Ditu », etc.

Statut officiel[modifier | modifier le code]

Le Tshiluba a le statut de langue nationale au Congo-Kinshasa au côté du kikongo, du swahili et du lingala. Le français est la langue officielle du pays.

Notions[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de masculin féminin en tshiluba, mais néanmoins il existe certains mots et expressions pour designer un homme ou une femme dans une situation quelconque.

le pluriel se forme en modifiant le préfixe tout en gardant le suffixe.

singulier Pluriel Exemple
Mu Ba mu-ntu = ba-ntu
Di Ma di-tunga = ma-tunga / pays
Di Me di-ba = meba /heure(s)

di-na=mena / nom(s)
di-nu = menu / dent(s)

Ci Bi ci-ntu = bi-tu / chose(s)
Lu Ng lu-endu = ng-endu / voyage(s)
Lu m Lu-pemba = M-pemba
Ka Tu ka-saka = tu-saka / sac(s)
etc...

Il existe aussi des mots invariables comme  : mfumu, lufu, nshima, bidia, bukula, butuku, mpunda, nkuda, mayi, buowa, moma (boa), nyoka, nzubu, tulu, etc.

Prononciation

Mot Traduction Prononciation standard
terre buloba /bu.lo.ba/
ciel dyulu /dju.lu/
eau mâyi /mâ.ji/
feu mudilu /mu.di.lu/
homme (être humain) muntu /
homme (sexe masculin) mulùme /mu.lù.me/
femme mukàjì /mu.kà.jì/
manger kudia /ku.dy.a/
boire kunuà /ku.nʷà/
grand mula, ... /mu.la/, etc.
petit -kesè, mukesè /mu.ke.sè/, etc.
nuit butuku /bu.tu.ku/
jour difùku /di.fù.ku/

Vocabulaire

Ciluba Traduction Ciluba Traduction Ciluba Traduction
umue un Cidimu Année dyulu le ciel
ibidi deux Ngondo mois Munya le soleil
isatu trois Lumingu semaine Diba soleil
inayi quatre Dimue Lundi Diba temps
itanu cinq Dibidi Mardi Mutoto étoile
isambombo six Disatu Mercredi Mvula La pluie
muanda-mutekete sept Dinayi Jeudi Ditutu nuage
muanda-mukulu huit Ditanu Vendredi Bunkenke Lumière
citema neuf Disambombo Samedi Diba Heure
dikumi dix Dialumingu Dimanche Musunsa Minute
dikumi ni umue onze Dituku Jour Njila Route
dikumi ni ibidi douze Butuku Nuit Kabalamatuku Calendrier
makumbi abidi vingt Kajalama Midi Buloba terre/sol
makumi asatu trente Mundankulu Minuit Mayi Eau
lukama cent Mu Dinda Matin Nzubu Maison/case/hutte/palai
nkama ibidi deux cent Dilolo Soir Budimi champ
nkama isatu trois cent Malaba (Makelela) Hier/Demain Muci Arbre
cinunu mille Lelu Aujourd'hui Nyama Animal
binunu bididi deux mille Musulu Rivière Nyunyu Oiseau
betuabu bonjour/bonsoir Dijiba Lac Cimuma Fruit
bishi? comment? Musoko Village Lupepe Vent
Ku Mutu Nord / Au nord Cimenga Ville Ku Manda Sud/ au sud
Mubandu Est Mubuelu Ouest Ditu forêt
Kumpala Avant/Devant Mpindieu Maintenant Pashishe Après

Culture[modifier | modifier le code]

Le tshiluba est aussi la 2e langue musicale du Congo-Kinshasa après le lingala. Il est la langue du Kasala, du Cinkimbwa et du Mutuashi. Il existe aussi d'autres styles de culture comme le Tshanga.

Tshala Muana chante principalement en ciluba et elle est la plus grande vedette de l'expression Luba qu'on ait connu à ce jour, d'autres groupe sont aussi connus c'est les « Bayuda du Congo », etc. Le ciluba est aussi la deuxième langue préfèré des artistes de la musique populaire de kinshasa (la rumba congolaise)après le Lingala; souvent dans leurs chansons ils y insèrent des paroles et morceaux de musique en cette langue du Kasai.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Willems, Le Tshiluba du Kasayi pour débutants, Mission de Scheut, Luluabourg, 1955, 281 p.
  • Kanundowi Kabongo et Mubabinge Bilolo, Conception bantu de l'autorité. Suivie de Baluba : Bumfumu ne Bulongolodi, Publications universitaires africaines, Munich-Kinshasa, 1993, 320 p.
  • Mubabinge Bilolo, Vers un dictionnaire cikam-copte-luba : Bantuïté du vocabulaire égyptien-copte dans les essais de Homburger et d'Obenga, Publications universitaires africaines, Munich-Paris-Kinshasa, 2011, 238 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]