Tau Bootis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 13h 47m 15.7s, +17° 27′ 25″

Tau Bootis A/B

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 13h 47m 15,7s
Déclinaison +17° 27′ 25″
Constellation Bouvier
Magnitude apparente 4,50/11,00
Distance 50,84 al
(15,60 pc)
Type spectral F6 IV/M2 V

Autres désignations

τ Boo (Bayer), 4 Boo (Flamsteed), HR 5185, HD 120136, BD+18 2782, SAO 100706, ADS 9025A, CCDM J13473 +1727A, FK5 507, HIP 67275, GJ 527 A, LTT 14021, NLTT 35234

Tau Bootis (τ Boo / τ Bootis) est un système stellaire situé dans la constellation du Bouvier, et dont la magnitude apparente est de 4. En astronomie chinoise, elle fait partie de l'astérisme Sheti. Le système de τ Bootis est constitué d'une étoile binaire. La composante principale est l'étoile τ Bootis A, formellement τ Bootis Aa, une sous-géante (classe de luminosité IV) jaune-blanche (type spectral F6). Il s'agit de la première étoile (autre que le Soleil) dont l'inversion du champ magnétique a été détectée[1],[2],[3]. τ Bootis Aa est aussi l'objet primaire d'un système planétaire dont l'unique objet secondaire connu est τ Bootis b, formellement τ Bootis Ab, une planète confirmée. L'autre composante de l'étoile binaire est l'étoile τ Bootis B, une naine (classe de luminosité V) rouge (type spectral M2).

Ce système est relativement proche du nôtre (51 années-lumière de distance). L'étoile principale est visible facilement sous une nuit noire.

Système binaire[modifier | modifier le code]

Tau Bootis A[modifier | modifier le code]

L'étoile principale, Tau Bootis A est une naine jaune-blanche. Elle est 20 % plus massive que le Soleil. Elle est donc plus brillante et plus chaude. Son rayon est 1,9 fois plus important que celui du Soleil, et elle est probablement âgée de 1,3 milliard d'années. Comme elle est plus massive que le Soleil, sa durée de vie est inférieure. Elle est estimée à moins de 6 milliards d'années.

On l'a suspectée à tort d'être une étoile variable[réf. nécessaire].

Tau Bootis B[modifier | modifier le code]

Tau Bootis B est une naine rouge de faible magnitude, en orbite autour de l'étoile principale, à une distance de 240 UA. Une seule orbite complète autour de l'étoile principale doit s'effectuer en plusieurs siècles.

Système planétaire[modifier | modifier le code]

En 1997, une planète, appelée Tau Bootis Ab fut découverte en orbite autour de l'étoile principale, grâce à la méthode dite de vitesse radiale. Tau Bootis est le seul exemple connu d'étoile en rotation synchrone avec une planète. Des indices tendent à penser qu'une autre planète, plus distante, est en orbite autour de l'astre.

Caractéristiques des planètes du système Tau Boötis A.
Planète Masse (MJ)[4] Période orbitale (en jours) Demi-grand axe (ua) excentricité
b >7-8 3.312 0.05 0.01

Selon une équipe internationale qui a eu l'idée d'utiliser les équipements scientifiques (spectomètre infrarouge Crires) du très grand télescope (VLT) de l'Observatoire austral européen (ESO) au Chili pour démêler les deux sources lumineuses (étoile-planète), l'angle de rotation autour de l'étoile hôte[Quoi ?] est de 44 degrés et sa masse vaut six fois celle de la planète Jupiter. L'équipe a pu aussi analyser l'atmosphère de Tau Boötis b, sa teneur en monoxyde de carbone ainsi que la température à différentes altitudes[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) Butler et al., « Three New 51 Pegasi Type Planets », The Astrophysical Journal, vol. 474,‎ , p. L115-L118 (lire en ligne)
  1. Cécile Pérol et Philippe Chauvin (avec la collaboration de Jean-François Donati et Claire Moutou), « Renversement dans le monde des étoiles : le champ magnétique de tau Bootis bascule ! » [html], sur CNRS,‎ communiqué de presse no 1285, 12 février 2008 (consulté le 8 mars 2015)
  2. (en) Jean-François Donati, Claire Moutou et al., « Magnetic cycles of the planet-hosting star τ Bootis », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 383, no 3,‎ , p. 1179-1185 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2008.12946.x, résumé, lire en ligne [html])
    Les coauteurs de l'article sont, outre Jean-François Donati et Claire Moutou : R. Farès, D. Bohlender, C. Catala, M. Deleuil, E. Shkolnik, A. C. Cameron, M. M. Jardine et G. A. H. Walker.
    L'article a été accepté par le comité de lecture de la revue le 9 janvier 2008 et mis en ligne le 11 avril 2008.
  3. (en) R. Farès et al., « Magnetic cycles of the planet-hosting star τ Bootis : II. – A second magnetic polarity reversal », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 398, no 3,‎ , p. 1383-1391 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2009.15303.x, Bibcode 2009MNRAS.398.1383F, arXiv 0906.4515, résumé, lire en ligne [html])
    Les coauteurs de l'article sont, outre R. Fares : J.-F. Donati, C. Moutou, D. Bohlender, C. Catala, M. Deleuil, E. Shkolnik, A. C. Cameron, M. M. Jardine et G. A. H. Walker.
    L'article a été reçu par la revue le 9 janvier 2009, accepté par son comité de lecture le jour même et mis en ligne le 21 septembre 2009.
  4. Pour une masse jovienne = 1,8986×1027 kg.
  5. Le Monde.fr Révélations sur l'atmosphère de l'exoplanète Tau Boötis b

Liens externes[modifier | modifier le code]

Étoile binaire τ Bootis (AB)
Étoile τ Bootis A(a)
Planète τ Bootis (A)b
Étoile τ Bootis B