Tatoï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tatoï (grec moderne : Τατόι) est un domaine de 3 000 hectares, appartenant à l'État grec, qui abrite les palais d'été et la nécropole de la famille royale de Grèce. Il est situé à quinze kilomètres au nord d'Athènes, dans une zone très boisée sur la face sud-est du mont Parnès.

Le palais de Tatoï en 2002.
Le palais vu des jardins.
Le palais vu de près.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le domaine de Tatoï est acheté par Georges Ier de Grèce dans les années 1870. Il tire son nom du village albanais qui se trouvait là. L'idée du roi est alors de créer une exploitation agricole prouvant qu'avec une bonne gestion de l'eau et des techniques modernes, il est possible de rendre fertile n'importe quel endroit de Grèce. Il y réussit et son domaine produit des fruits et du vin réputé[1].

Nationalisé après la chute de la monarchie en 1923, il est rendu à la famille royale en 1936 qui l'utilise jusqu'à son départ de Grèce en 1967.

Confiscation[modifier | modifier le code]

Après l'abolition de la monarchie, l'État grec saisit de nouveau le domaine en 1974. À la suite d'une longue procédure, il en devient officiellement propriétaire en 2002, après une décision de la Cour européenne de justice et l'indemnisation de l'ancien roi déposé Constantin II qui en avait été exproprié. Le 28 novembre 2008, le gouvernement grec débloque 800 000 € pour la restauration du palais ainsi que pour le mobilier laissé par ses anciens propriétaires, constitué principalement de tableaux, tapis, vêtements et manuscrits. La visite du site devrait aussi être facilitée[2].

Résidences[modifier | modifier le code]

Les principaux édifices du domaine sont l'« Ancien château », résidence d'été du diadoque, à l'est et le « Nouveau château », résidence royale, construit pour la reine Olga sur le modèle du cottage impérial de Peterhof. En outre le domaine abrite des écuries, des communs, une laiterie et un poste de gendarmerie[1]. Autrefois, un musée archéologique et d'histoire naturelle était installé dans une dépendance.

Le palais de Tatoï est aussi le lieu de naissance des rois Georges II et Paul Ier de Grèce.

Nécropole royale[modifier | modifier le code]

Située dans une zone boisée au sud du domaine, elle abrite les tombes de 21 membres de la famille royale de Grèce, dont cinq rois et trois reines.

  1. Georges Ier de Grèce, roi des Hellènes (24 décembre 1845 - 18 mars 1913) (fils de Christian IX de Danemark)
  2. Olga Constantinovna de Russie, reine des Hellènes, régente de Grèce (3 septembre 1851 - 18 juin 1926) (épouse de Georges Ier de Grèce)
  3. Georges de Grèce, prince de Grèce et de Danemark (24 juin 1869 - 25 novembre 1957) (fils de Georges Ier de Grèce)
  4. Marie Bonaparte, princesse de Grèce et de Danemark (2 juillet 1882 - 21 septembre 1962) (épouse de Georges de Grèce)
  5. Alexandra de Grèce, grande-duchesse de Russie (30 août 1870 - 24 septembre 1891) (fille de Georges Ier de Grèce, 1ère épouse de Paul Alexandrovitch de Russie)
  6. Nicolas de Grèce, prince de Grèce et de Danemark (22 janvier 1872 - 8 février 1938) (fils de Georges Ier de Grèce)
  7. Hélène Vladimirovna de Russie, princesse de Grèce et de Danemark (17 janvier 1882 - 13 mars 1957) (épouse de Nicolas de Grèce)
  8. Marie de Grèce, grande-duchesse de Russie (3 mars 1876 - 14 décembre 1940) (fille de Georges Ier de Grèce)
  9. Periklís Ioannídis, amiral, gouverneur du Dodécanèse (1er novembre 1881 - 7 février 1965) (second époux de Marie de Grèce)
  10. Olga de Grèce, princesse de Grèce et de Danemark (7 avril - 2 novembre 1880) (fille de Georges Ier de Grèce)
  11. André de Grèce, prince de Grèce et de Danemark (20 janvier 1882 - 3 décembre 1944) (fils de Georges Ier de Grèce)
  12. Christophe de Grèce, prince de Grèce et de Danemark (10 août 1888 - 21 janvier 1940) (fils de Georges Ier de Grèce)
  13. Françoise d'Orléans, princesse de Grèce et de Danemark (25 décembre 1902 - 25 février 1953) (2ème épouse de Christophe de Grèce)
  14. Constantin Ier de Grèce, roi des Hellènes (2 août 1868 - 11 janvier 1923) (fils de Georges Ier de Grèce)
  15. Sophie de Prusse, reine des Hellènes (14 juin - 1870 - 13 janvier 1932) (épouse de Constantin Ier de Grèce)
  16. Catherine de Grèce, princesse de Grèce et de Danemark, lady Brandram (4 mai 1913 - 2 octobre 2007) (fille de Constantin Ier de Grèce)
  17. Alexandre Ier de Grèce, roi des Hellènes (1er août 1893 - 25 octobre 1920) (fils de Constantin Ier de Grèce)
  18. Aspasia Manos, princesse de Grèce et de Danemark (4 septembre 1896 - 7 août 1972) (épouse d'Alexandre Ier de Grèce)
  19. Georges II de Grèce, roi des Hellènes (19 juillet 1890 - 1er avril 1947) (fils de Constantin Ier de Grèce)
  20. Paul Ier de Grèce, roi des Hellènes (14 décembre 1901 - 6 mars 1964) (fils de Constantin Ier de Grèce)
  21. Frederika de Hanovre, reine des Hellènes (18 avril 1917 - 6 février 1981) (épouse de Paul Ier de Grèce)

Personne transférée dans un autre lieu d'inhumation[modifier | modifier le code]

  1. Alexandra de Grèce, reine consort de Yougoslavie (25 mars 1921 - 30 janvier 1993) (fille d'Alexandre Ier de Grèce et d'Aspasia Manos, épouse de Pierre II de Yougoslavie). Elle fut réinhumée le 26 mai 2013 dans la crypte royale du Mausolée royal d'Oplenac en Serbie, et son tombeau est désormais vide.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Kostas Stamatopoulos, Tatoi, navigation dans le temps et l’espace

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guide Joanne, 1911, p. 193-194.
  2. e-Kathemerini 29/11/2008